Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

20 mai 2019 à 08:32:01

Le Monde de L'Écriture » Sous le soleil des topics » Discussions (Modérateurs: Milora, Aube, Ben.G) » Appel solennel pour la créativité

Auteur Sujet: Appel solennel pour la créativité  (Lu 1223 fois)

Hors ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 067
  • ─ Oh ! fumer l'opium dans un crâne d'enfant
    • Alan Tréard, c'est moi !
Appel solennel pour la créativité
« le: 15 novembre 2015 à 18:49:23 »
Bonjour,

Ceci est un appel au soutien le plus sincère.

Comme vous le savez tous, le vendredi treize novembre a été un jour terrible pour le plaisir de porter des valeurs et l'inventivité de chacun. Nous aurions aimé que les choses soient plus faciles, mais il va falloir aller de l'avant.

C'est la raison pour laquelle je lance ici un appel solennel pour tous ceux qui auront besoin de votre soutien. Je prends la responsabilité de lancer cet appel, car j'ai le sentiment que la prise de conscience tarde, tarde et tarde ; et je ne laisserai pas les choses s'empirer !

Ainsi, c'est un message destiné à tout le monde, à tous les "citoyens du monde" comme le supposent certains.

Aujourd'hui, c'est la créativité qui est prise pour cible,
Aujourd'hui, aucun d'entre nous n'est épargné,
Aujourd'hui, c'est la volonté d'une ouverture aussi large que possible qui a été défiée,
Aujourd'hui, nous cherchons encore ce qui permettra de surmonter les difficultés dignement, et d'avoir enfin la quiétude dont nous avons tous besoin.

Nous n'avons plus le droit de fuir, nous devons oser, affronter cette humiliation avec humanité et audace.

C'est la raison pour laquelle je lance cet appel sincère à l'action de tous, aussi simple soit-elle, pour apporter aux créateurs, au monde du spectacle, à l'inventivité générale, aux auteurs en tout genre et à l'ensemble de nos tissus culturels, apporter un soutien sincère et essentiel. J'appelle chacun à se raisonner, et à apporter son soutien à la créativité et à l'échange artistique.

J'appelle chacun à acheter des billets de spectacle, à se rendre dans les musées, à s'offrir de nouveaux livres, de nouvelles bandes dessinées, à se rendre partout : là où la culture engagée et ouverte au monde se produit. Vous êtes invités à acheter, à financer, à encourager les initiatives propres à la création artistique et culturelle.

Cet appel au soutien est à mettre en écho à la terrible atteinte qu'ont subie les esprits créatifs, les intellectuels et les artistes. Sans cette prise de conscience générale, ce sont tous nos acquis qui sont en grand danger !!

C'est un appel sincère, profond et destiné à tous.

Vos participations sont attendues, veuillez soutenir l'ouverture d'esprit, car celle-ci subit un choc terrible !

La créativité cherche chaque jour de nouveaux messages d'amitié, il est temps de répondre à cet appel honorable et puissant.

Nous avons besoin de votre énergie et de votre soutien, je pense l'avoir suffisamment souligné,
Un grand merci à tous.
« Modifié: 15 novembre 2015 à 18:59:30 par Alan Tréard »

Hors ligne Dot Quote

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 685
  • Grabugeur limbique
    • Rémy Revel - Expérience Scriptive
Re : Appel solennel pour la créativité
« Réponse #1 le: 02 janvier 2019 à 22:24:55 »
j'ai une idée créative !
si on faisait une revue littéraire inédite ?

lul pardon
salut Alan, j'ai pas lu désolé, mais le titre...
ui, il faudrait !

comment donc cultive-t-on la créativité ?
dans ma tête ils ont envie de répondre que pour cultiver, il faut de la culture !
oui...
mais pour avoir de la culture il faut cultiver
leufélapoul

mouha je crois personnellement de manière tout-à-fait quotesque... qu'il faut articuler intériorisation, extériorisation, et que cela se fait avec méthode quoiqu'il faille sans cesse revoir la méthode d'où son impalpable essence et sa difficulté d'accès, sa relativité et les modalités temporelles de sa réalisation...

en d'autres termes : certains disent qu'il faut lire pour écrire, qu'il faut s'appliquer et se concentrer, réfléchir autant que se lâcher, être sérieux mais pas coincé, se remettre en question si d'aventure on avait un esprit disposé à le faire, et que bien qu'il n'y a pas de recette miracle, on croit tous être touché par notre pertinence de manière égale, ce qui fait qu'on ne peut se juger sans l'aide d'autrui...

ceci est d'autant plus applicable sur le sujet de la créativité, puisque jamais mais surtout aujourd'hui : on ne sait pas tout... du coup on ne sait pas si on est créatif ou pas... on peut néanmoins s'en faire une idée, je l'admets...

car effectivement des mots comme 'éclectique', 'expérimental', 'insolite', etc, définissaient initialement le hors-catégorie de la création, et se sont finalement conformés à une définition née de leur contexte... en effet, le rock expérimental est aujourd'hui un genre particulier qui se reconnait dans des codes nés de la recherche de nouveauté... au même titre, la modernité laisse la place aux contemporains...

mais je digresse inutilement, bien sûr...
au plaisir
Scriptive Experience

"L'histoire s'écrit... et c'est moi qu'a le stylo... j'les baise... c'est la rue... pas d'prof de philo" - LACRIM

Hors ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 067
  • ─ Oh ! fumer l'opium dans un crâne d'enfant
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Appel solennel pour la créativité
« Réponse #2 le: 02 janvier 2019 à 22:38:35 »
Bonjour cher ami,

J'avais écrit cet appel au lendemain des attentats qui avaient touché Paris, il est le reflet de mon attachement à ce que la créativité artistique puisse être soutenue dans ses moments les plus difficiles, ceux que nous avons connus précédemment ou que nous connaîtrons encore demain.

Je ne peux que partager tes questionnements sur la créativité et sa nature en pleine régénération, avec un regard qui est le tien tout comme j'ai su précédemment porter mes propres aspirations.

Je te remercie chaleureusement pour cet hommage.
« Modifié: 02 janvier 2019 à 23:05:00 par Alan Tréard »

Hors ligne Dot Quote

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 685
  • Grabugeur limbique
    • Rémy Revel - Expérience Scriptive
Re : Appel solennel pour la créativité
« Réponse #3 le: 03 janvier 2019 à 11:34:56 »
Ah oui c'est souvent en période de crise que la créativité laisse place à la négation.

Lorsque les problèmes personnels débordent dans la société. Ou inversement

Hommage, oui, à cette capacité que l'humain croit vainement conserver.

Merci à toi.
Scriptive Experience

"L'histoire s'écrit... et c'est moi qu'a le stylo... j'les baise... c'est la rue... pas d'prof de philo" - LACRIM

Hors ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 067
  • ─ Oh ! fumer l'opium dans un crâne d'enfant
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Appel solennel pour la créativité
« Réponse #4 le: 03 janvier 2019 à 12:05:11 »
Tu tiens un ton de plus en plus tragique, mon cher ami.

La fatalité de l'art qui ne se régénèrerait plus est un thème qui revient souvent dans les milieux artistiques, question sur laquelle je me dis qu'il faut quand même avoir un bagage culturel très solide pour vraiment connaître ce qui s'est déjà fait auparavant.

Dès lors que quelqu'un découvre un genre pour la première fois, aussi inculte soit-il, il fait déjà renaître une nouvelle perception de l’œuvre, comme une renaissance individuelle de l'art, c'est mon opinion sur le sujet.

J'aimerais te faire redécouvrir de nouvelles œuvres du passé, cher ami.

Hors ligne Dot Quote

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 685
  • Grabugeur limbique
    • Rémy Revel - Expérience Scriptive
Re : Appel solennel pour la créativité
« Réponse #5 le: 06 janvier 2019 à 13:04:10 »
Bin heu...

Ouais, ptetr que le fatalisme récurrent vis-à-vis de la capacité à créer démontre de son caractère qualitatif...

Spoiler
[close]

INSTANT-EDIT :

C'est drôle, je clique un peu mécaniquement dans le labyrinthe et retrouve un texte qui je crois peut imaginer drôlement comment la créativité pourrait se manifester dans le temps, entre inné, acquis et par transferationnage...?

Des slogans fictifs d'un même produit (raclette !) à travers les époques... Une petite chronique pour chacune, et on s'aperçoit que le monde change, qu'il chenille.

Toujours pour améliorer le réel, j'ai l'impression...

C'est là : Il est tard
« Modifié: 06 janvier 2019 à 13:12:10 par Dot Quote »
Scriptive Experience

"L'histoire s'écrit... et c'est moi qu'a le stylo... j'les baise... c'est la rue... pas d'prof de philo" - LACRIM

Hors ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 067
  • ─ Oh ! fumer l'opium dans un crâne d'enfant
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Re : Appel solennel pour la créativité
« Réponse #6 le: 06 janvier 2019 à 13:50:22 »
Ouais, ptetr que le fatalisme récurrent vis-à-vis de la capacité à créer démontre de son caractère qualitatif...

D'accord, en gros, tu dis : « si tout le monde le répète alors c'est peut-être parce que c'est vrai !! »

J'imagine que tu te doutes de mon scepticisme à l'égard de ce type de déclaration.

Hors ligne Dot Quote

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 685
  • Grabugeur limbique
    • Rémy Revel - Expérience Scriptive
Re : Appel solennel pour la créativité
« Réponse #7 le: 26 janvier 2019 à 00:14:51 »
Citation de: Tréard Alan
Citation de: Quote Dot
Ouais, ptetr que le fatalisme récurrent vis-à-vis de la capacité à créer démontre de son caractère qualitatif...
D'accord, en gros, tu dis : « si tout le monde le répète alors c'est peut-être parce que c'est vrai !! »
heu je ne crois pas dire qu'en général l'unanimité est valide ou valable (logiquement acceptable ou pratiquement acceptée), non, tu surinterprête, Alan, ce qui si je puis te le glisser avec tout le respect qui nous accompagne, est parfois un de tes travers dont je ne peux t'en dire plus (tu es très discret sur ton histoire, tout du moins avec moi, et du coup j'ai du mal parfois à suivre ta réflexion, puisque j'en ignore la généalogie)...

là où je veux en venir, sans exégèse procédurale, c'est que d'un côté sur ce sujet, que tu soulèves avec tant de vigueur alors que tant de fois il fut amené, et autant de fois de manières différentes, il semble justement y avoir comme une constante du renouvellement : on ne peut ne pas se demander comment être créatif... ce qui tombe sous le sens, puisque créer, c'est un truc genre remettre en question le réel pour le modifier, du coup ton sujet est plus que légitime mais demande des solutions et non de simples négations...

ce que j'ai pensé en écrivant ceci, ne tient pourtant pas seulement en cette distinction entre l'absolu de l'unanimité de la question et celui de celle d'autres questions... je veux dire :

Citation de: Tréard Alan
J'imagine que tu te doutes de mon scepticisme à l'égard de ce type de déclaration.
Oui, tu es très vite réticent à suivre le chemin commun, et je crois que cela participe de ta capacité à t'extraire avec recul de situations perceptibles. Je trouve juste dommage que ce soit un mouvement devenu habitude, et que tu verbalise sans expliquer, d'une part, et parfois trop systématiquement...
Je me permets d'inverser ta déclaration à toi, du coup, peut-être verras-tu :

'si tout le monde le répète alors c'est forcément faux'

(ton euphémisme suivant ton ironie me fait penser que tu sous-entends ces guillemets, si je me trompe, alors je veux bien que tu développes un peu ta relation entre l'unanimité nécessaire de la vérité et celle effectivement biaisée, de son effectivité... genre perso, sans expliquer mais pour illustrer, je trouverais ça cool que tout le monde dise que la terre est ronde, mais je vois bien que c'est pas le cas)

(j'abandonne un peu la question d'une qualité, mais je soulève tout de même ce paradoxe de ton développement présent à ce propos : questionner (la créativité) comme tu le fais ici par écrit et avec la raison, n'est-ce pas mesurer (la capacité à créer) avec des outils signalant un caractère informationnel spécifique (au phénomène de création et à ses produits), allant donc dans l'idée visiblement inverse à ton scepticisme à propos d'une qualité propre à la créativité ?)

Pour finir, je t'adresse mes éternelles excuses pour le retard de ma réponse : j'ai eu du mal à me figurer un sens et une intention à tes mots plutôt personnels, et la réflexion mériterait presque d'être mûrie un peu plus... mais tu aurais attendu plusieurs jours de plus, pour un résultat peut-être plus précis mais pas forcément meilleur.

Au plaisir
Scriptive Experience

"L'histoire s'écrit... et c'est moi qu'a le stylo... j'les baise... c'est la rue... pas d'prof de philo" - LACRIM

Hors ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 067
  • ─ Oh ! fumer l'opium dans un crâne d'enfant
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Appel solennel pour la créativité
« Réponse #8 le: 26 janvier 2019 à 00:58:41 »
D'abord, je préfère être clair : si tu participes à une discussion sur la créativité qui se veut être une discussion de réflexion ou de questionnements ou d'argumentaire, je pense que c'est important que tu ne t'en réfères pas à ma seule attitude. Je dis cela justement avec tout le respect que je te dois, si tu proposes un argument, que je ne suis pas d'accord avec toi ou que je trouve l'argument déraisonnable, mon attitude ne peut en rien empêcher le questionnement initial.

On ne parle pas d'attitude mais d'opinion, donc je t'invite à prendre en compte mes opinions et à ne pas éternellement t'en remettre à mon attitude. Si je remets en question un argument que tu proposes, ce n'est pas nécessairement parce que j'aurais une « mauvaise attitude ».



Ceci dit, je vais essayer de rebondir sur tes propos pour donner ma propre position sur le sujet, en détaillant ma perception de ton propos.


Citation de: Tréard Alan
Citation de: Quote Dot
Ouais, ptetr que le fatalisme récurrent vis-à-vis de la capacité à créer démontre de son caractère qualitatif...
D'accord, en gros, tu dis : « si tout le monde le répète alors c'est peut-être parce que c'est vrai !! »
heu je ne crois pas dire qu'en général l'unanimité est valide ou valable (logiquement acceptable ou pratiquement acceptée), non, tu surinterprête, Alan, ce qui si je puis te le glisser avec tout le respect qui nous accompagne, est parfois un de tes travers dont je ne peux t'en dire plus (tu es très discret sur ton histoire, tout du moins avec moi, et du coup j'ai du mal parfois à suivre ta réflexion, puisque j'en ignore la généalogie)...

Prends le temps de clarifier ce que tu entends par « caractère qualitatif », s'il-te-plaît, plutôt que de décrire ma progressive déviance morale et mes travers vicieux.

là où je veux en venir, sans exégèse procédurale, c'est que d'un côté sur ce sujet, que tu soulèves avec tant de vigueur alors que tant de fois il fut amené, et autant de fois de manières différentes, il semble justement y avoir comme une constante du renouvellement : on ne peut ne pas se demander comment être créatif... ce qui tombe sous le sens, puisque créer, c'est un truc genre remettre en question le réel pour le modifier, du coup ton sujet est plus que légitime mais demande des solutions et non de simples négations...

Je ne suis pas d'accord avec toi, tu décris la création comme émanant de Dieu, travaillant sur le réel ; en ce qui me concerne, je vois la créativité comme travaillant sur les représentations et les méthodes. Je pense que le rapport entre la représentation et la réalité est complexe, n'est pas univoque ; je pense également qu'il n'existe pas de lien entre méthode et réalité, qu'on peut donc aborder le sujet de la créativité sans s'en référer nécessairement à la réalité.

Ma propre position traduite dans ton langage serait : créativité=représentations+méthode (je synthétise, j'en ai une opinion plus complexe évidemment)

La solution, c'est un thème relatif au problème, le problème n'étant pas une réalité mais une représentation de la réalité (ce qui est un problème pour les uns ne le sera pas forcément pour les autres). En cherchant des solutions, tu quittes la réalité pour te plonger dans la représentation/l'interprétation.

ce que j'ai pensé en écrivant ceci, ne tient pourtant pas seulement en cette distinction entre l'absolu de l'unanimité de la question et celui de celle d'autres questions... je veux dire :

Citation de: Tréard Alan
J'imagine que tu te doutes de mon scepticisme à l'égard de ce type de déclaration.
Oui, tu es très vite réticent à suivre le chemin commun, et je crois que cela participe de ta capacité à t'extraire avec recul de situations perceptibles. Je trouve juste dommage que ce soit un mouvement devenu habitude, et que tu verbalise sans expliquer, d'une part, et parfois trop systématiquement...
Je me permets d'inverser ta déclaration à toi, du coup, peut-être verras-tu :

'si tout le monde le répète alors c'est forcément faux'

Tu n'as pas compris, et tu n'oses pas me demander de clarifications avant plusieurs semaines. Je peux le comprendre, c'est sûrement à cause de mes travers malsains... Mais je dois remarquer que je n'hésite pas à te demander des clarifications si tes propos me semblent obscurs, et je trouve cela nécessaire pour faire progresser le dialogue. Donc je t'invite à me demander des clarifications si ça te paraît nécessaire.

Ensuite, si tout le monde répète quelque chose, j'ai tendance à penser que c'est une certitude ou une croyance (j'y crois/j'en suis sûr).

Donc, je pense que c'est une source de doute ; j'estime que le doute me permet de questionner ma représentation des réalités, c'est donc ma philosophie à moi personnelle.

Si tout le monde répète quelque chose, alors j'en doute, et ce n'est pas nécessairement vrai, car c'est peut-être une croyance.


(ton euphémisme suivant ton ironie me fait penser que tu sous-entends ces guillemets, si je me trompe, alors je veux bien que tu développes un peu ta relation entre l'unanimité nécessaire de la vérité et celle effectivement biaisée, de son effectivité... genre perso, sans expliquer mais pour illustrer, je trouverais ça cool que tout le monde dise que la terre est ronde, mais je vois bien que c'est pas le cas)

Oui, je t'invite à ne pas trop vite accorder de crédit à la parole de quelqu'un, à la questionner, à essayer de t'en faire un critique modéré, parce que je pense que c'est ce qui te permettra de créer un dialogue. Si tu résumes toutes tes discussions à « 2+2=4 » et « La Terre est ronde » alors tu apprendras peu, très peu... malheureusement.

Pour apprendre, il faut se risquer sur des sujets qui suscitent la contradiction, le doute, et prendre position avec mesure (c'était justement le but de l'appel que j'ai rédigé ci-dessus et diffusé par le passé).



(j'abandonne un peu la question d'une qualité, mais je soulève tout de même ce paradoxe de ton développement présent à ce propos : questionner (la créativité) comme tu le fais ici par écrit et avec la raison, n'est-ce pas mesurer (la capacité à créer) avec des outils signalant un caractère informationnel spécifique (au phénomène de création et à ses produits), allant donc dans l'idée visiblement inverse à ton scepticisme à propos d'une qualité propre à la créativité ?)

Dans un premier temps, je te remercierais si tu pouvais prendre le temps de clarifier ce propos avec une formulation que je ne risquerais pas de mal interpréter, sinon tu risques à nouveau de solliciter la diabolique dimension vicieuse de mon interprétation pour justifier une raison de me maudire...

Dans un second temps, j'ai le sentiment que tu parles ici de mon activité sur le forum, comme s'il y avait une contradiction entre le fait de tenir des discussions sur des sujets littéraires et le fait de soutenir les mouvements de la créativité.

Je crois quand même qu'en partant sur une base culturelle plus solide, ce serait plus simple pour toi de comprendre en quoi quelqu'un apprécie d'échanger avec autrui sur des thématiques littéraires, tu trouverais probablement mon attitude normale. Disons que je ne suis pas le seul à aimer échanger sur des thématiques littéraires, à découvrir les dernières nouveautés, à profiter de la richesse culturelle de cette communauté. Il y a donc un lien entre le fait d'aspirer à la créativité et celui de s'informer sur les opinions des intéressés, ce n'est pas contradictoire.

Maintenant si tu te demandes pourquoi quelqu'un fait des choses différentes dans sa vie, ben, ça peut arriver de n'être pas toujours dans la même case, d'aller de curiosité en curiosité, de se cultiver par différents moyens.

Et si je ne réponds pas à ta question, je te serai gré de la clarifier, avec mes amitiés.

Pour finir, je t'adresse mes éternelles excuses pour le retard de ma réponse : j'ai eu du mal à me figurer un sens et une intention à tes mots plutôt personnels, et la réflexion mériterait presque d'être mûrie un peu plus... mais tu aurais attendu plusieurs jours de plus, pour un résultat peut-être plus précis mais pas forcément meilleur.

Ou alors... c'est le dialogue que je préconise ici...

Avec l'espoir que tu modères ton opinion sur mon attitude.

Hors ligne Dot Quote

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 685
  • Grabugeur limbique
    • Rémy Revel - Expérience Scriptive
Re : Appel solennel pour la créativité
« Réponse #9 le: 26 janvier 2019 à 05:11:43 »
Hey Alan, je ne pensais pas te lancer dans cette tempête.

Sans vouloir te blesser, il m'est difficile de démêler ton intervention, et à l'inverse de l'envie de te blesser, je prends ça comme un défi, de rebondir comme tu me le conseilles, sans trop attendre le retard que ma vision s'octroie un peu trop souvent pour s'adapter. Si effectivement nous affirmons que je ne te comprends pas, m'apparaissent également dans l'autre sens des divergences entre mes intentions et comment tu sembles les recevoir.

Toujours est-il que je tiens à préciser que j'entends l'ensemble de ta réponse comme un engagement sincère pour la discussion, que tu définis si j'entends bien, autrement que par une simple réflexion/débat. De fait, je m'ouvre volontiers quoique peut-être difficilement, je te l'avoue, à un caractère plus détendu dans l'expression de mes affirmations, qui si elles se montrent catégoriques dans leur formulation, n'oublieront jamais qu'elles n'impliquent que moi dans ma méthode à moi. Un défi, comme je dis, car bien que difficile d'accès pour moi, la route de tes mots m'apparaît indéniablement intense dans une profondeur qui attire mon attention et dont je veux rendre honneur par un retour le plus sincère et construit possible, si je crois me rappeler nos valeurs communes, très cher.

Donc, en réponse dialoguée, feuilleté personnel et non exhaustif de thèmes de la discussion :


A PROPOS D'OPINION ET D'ATTITUDE
Il n'y a ni déviance ni mauvaise morale que j'incrimine chez toi, je suis surpris que tu le voies ainsi et cherche dans mes propres mots ce qui a pu provoquer ceci. Pourtant, j'avoue avoir soumis à ton jugement, ma perception critique de ton attitude : non par un quelconque désir de la rabaisser, mais pour te renvoyer honnêtement ce que je vois de toi, qui aime justement à rebondir sur l'opinion d'autrui pour lui donner corps, conjointement avec ton interlocuteur. Si cette intention ne fut pas perçue en tant que miroir tout relatif issu de mon point de vue sur toi, je tiens donc à préciser que j'entends ton droit de refuser mon opinion sur ton attitude. Si de tels retours ne te sont pas pertinents, je veux donc bien arrêter.

A PROPOS DE CREATIVITE
Effectivement, ton opinion synthétisée par la proposition d'une addition semble un peu plus détaillée dans ta vision, et je serais curieux si tu souhaitais développer ne serait-ce qu'à ta convenance.
Personnellement et si je puis me permettre l'intervention du concept qui aboutit à toute méthode de créativité je crois : la nouveauté. C'est l'objet de la créativité, n'est-ce pas ? Qu'elle soit conceptuelle (j'invente un truc), ou bien pratique (je réalise un truc)... il s'agirait, pour reformuler mon jugement, d'apporter par un processus forcément singulier le début d'existence de ce qui est créé.

EN REPONSE A TON QUESTIONNEMENT DEFINITIONNEL SUR LE TERME "QUALITATIF"
Ce que j'entends par ce terme ? Eh bien, ce que j'en lis dans la définition, rien de plus... effectivement, on peut voir une définition comme un resserrage des opinions cloisonnant la liberté d'incertitude, mais c'est aussi un impératif de ma méthode de partager du sens non pas certain, mais convenu :
Qualitatif : "Relatif à la qualité, qui est du domaine de la qualité (opposé à quantitatif)"
Et comme souvent, toute définition appelle définition des termes de sa formule :
Qualité : "Manière d'être non mesurable (d'une chose)"
Quantité : "Nombre plus ou moins grand (de choses, de personnes)"
(De fait, accordons nous sur ma croyance presque certaine : on ne peut mesurer la créativité ?)
Mesurer : "Évaluer par une comparaison avec un étalon de même espèce"

A PROPOS DE MA PROPRE DEVIANCE SUR LE SUJET DE L'UNANIMITE
Ce n'est plus vraiment la question, mais...
Je me permets de glisser qu'au delà de l'opinion, il y a les principes de réflexion, et que chacun a choisi les siens, tout également aux avis. Et je me crois en droit de revendiquer mon intérêt pour ce principe mien, que je formule sans obligation d'achat : il y des choses unanimes, comme il y a des universaux, et je les recherche bien que la tâche soit ardue et souvent faillible, puisqu'il s'agit de sortir du doute afin d'affirmer un discours qui amène une pertinence étendue plutôt qu'un ressenti singulier. En gros, oui il n'y a pas que des vérités comme 'la terre est ronde', et il y a donc à user d'opinions qui n'ont pas encore menées à certitude, d'une part sur l'a priori (un jugement préalable qui sera soumis à l'expérimentation) que sur le posteriori (un jugement vérifié par la méthode, qui peut tout-à-fait se révéler une information ponctuelle non partagée).
Pour reprendre l'exemple, la terre est plate d'après nos yeux face à l'horizon, c'est une perception normale (ni une opinion ni une vérité, mais une perception de la raison) ; elle est sphérique d'après nos scientifiques qui sont plus ou moins unanimes sur la question (et s'il s'agit de ce qu'on appelle la vérité scientifique, je t'accorde que cela reste d'une part la convention simplement arrêtée par l'absence de remise en question pertinente, mais également une opinion qui, contredite, devrait pouvoir se justifier suffisamment pour se confirmer) ; dans les théories quantiques il s'agit encore d'autre chose, et là il s'agit non pas d'opinion ou de vérité, mais, en tant que théories, de discours tentant l'approximation d'un reflet formulé de la réalité, ce qui n'est donc en aucun cas à affirmer de certitude et avec véhémence.
Mince je digresse, pardon...

POUR REVENIR A L'APPEL
Eh bien, oui, créons ! Quelle que soit notre méthode ! Quels que soient les résultats !
Ai-je besoin de motivation ? L'appel a ce côté déclencheur, et oui, je veux répondre à cet appel !
Scriptive Experience

"L'histoire s'écrit... et c'est moi qu'a le stylo... j'les baise... c'est la rue... pas d'prof de philo" - LACRIM

Hors ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 067
  • ─ Oh ! fumer l'opium dans un crâne d'enfant
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Re : Appel solennel pour la créativité
« Réponse #10 le: 26 janvier 2019 à 12:40:33 »
Hey Alan, je ne pensais pas te lancer dans cette tempête.

Sans vouloir te blesser, il m'est difficile de démêler ton intervention, et à l'inverse de l'envie de te blesser, je prends ça comme un défi, de rebondir comme tu me le conseilles, sans trop attendre le retard que ma vision s'octroie un peu trop souvent pour s'adapter. Si effectivement nous affirmons que je ne te comprends pas, m'apparaissent également dans l'autre sens des divergences entre mes intentions et comment tu sembles les recevoir.

Toujours est-il que je tiens à préciser que j'entends l'ensemble de ta réponse comme un engagement sincère pour la discussion, que tu définis si j'entends bien, autrement que par une simple réflexion/débat. De fait, je m'ouvre volontiers quoique peut-être difficilement, je te l'avoue, à un caractère plus détendu dans l'expression de mes affirmations, qui si elles se montrent catégoriques dans leur formulation, n'oublieront jamais qu'elles n'impliquent que moi dans ma méthode à moi. Un défi, comme je dis, car bien que difficile d'accès pour moi, la route de tes mots m'apparaît indéniablement intense dans une profondeur qui attire mon attention et dont je veux rendre honneur par un retour le plus sincère et construit possible, si je crois me rappeler nos valeurs communes, très cher.

Je peux admettre que tu t'intéresses de près à mes travaux, à mon parcours, à mes créations, à mon activité littéraire. En revanche, que les questions que tu te poses sur le présent fil prétendent s'élargir à tout et n'importe quoi sans cadre ni logique, je pense que cela n'est pas conforme à nos obligations de rester dans le vif du sujet nommé ci-dessus afin que les discussions ne s'éloignent pas de l'objectif du fil.

Ensuite que tu prétendes me connaître suffisamment pour juger de la profondeur de mes paroles ne me semble ni sérieux ni humble, la tempérance est le cœur-même du propos et de l'expression d'un désaccord.

Il y a donc un contraste nécessaire entre mon opinion sur la nécessité de soutenir la créativité et mes travers selon ta vision de mes réponses à tes questions.

Si je ne réponds pas suffisamment à tes questions (pardonne-moi, mais j'ai quand même le sentiment de prendre du temps pour cela), c'est peut-être aussi parce que tu ne comprends pas certaines bases fondamentales de la créativité. Ce n'est pas nécessairement une question de « travers » (qui rejoint plutôt le domaine de la religion, de l'éthique, ce qui n'est pas le sujet ici).


Donc, en réponse dialoguée, feuilleté personnel et non exhaustif de thèmes de la discussion :


A PROPOS D'OPINION ET D'ATTITUDE
Il n'y a ni déviance ni mauvaise morale que j'incrimine chez toi, je suis surpris que tu le voies ainsi et cherche dans mes propres mots ce qui a pu provoquer ceci. Pourtant, j'avoue avoir soumis à ton jugement, ma perception critique de ton attitude : non par un quelconque désir de la rabaisser, mais pour te renvoyer honnêtement ce que je vois de toi, qui aime justement à rebondir sur l'opinion d'autrui pour lui donner corps, conjointement avec ton interlocuteur. Si cette intention ne fut pas perçue en tant que miroir tout relatif issu de mon point de vue sur toi, je tiens donc à préciser que j'entends ton droit de refuser mon opinion sur ton attitude. Si de tels retours ne te sont pas pertinents, je veux donc bien arrêter.

Ce vers quoi tu me renvoies surtout, c'est l'absence totale de considération et pour le sujet de la créativité et pour le temps que je prends à échanger avec toi. Voilà longtemps que je réponds à tes questions que je précise quelle est ma position sur le sujet, que je clarifie mes écrits et engagements. Que tu ne sois toujours pas aujourd'hui en mesure de prendre en compte les efforts que je fais pour t'apporter des clés pour comprendre la philosophie me renvoie surtout vers le fait que tu manques de discipline.

La pertinence est une question d'éthique, ce qui n'a rien à voir avec le sujet en cours, si nous devons parler de la créativité, alors cela nécessite de savoir en revenir au sujet sans s'égarer dans des considérations hors-sujet.


A PROPOS DE CREATIVITE
Effectivement, ton opinion synthétisée par la proposition d'une addition semble un peu plus détaillée dans ta vision, et je serais curieux si tu souhaitais développer ne serait-ce qu'à ta convenance.
Personnellement et si je puis me permettre l'intervention du concept qui aboutit à toute méthode de créativité je crois : la nouveauté. C'est l'objet de la créativité, n'est-ce pas ? Qu'elle soit conceptuelle (j'invente un truc), ou bien pratique (je réalise un truc)... il s'agirait, pour reformuler mon jugement, d'apporter par un processus forcément singulier le début d'existence de ce qui est créé.

En parlant de ce qui est créé sans tenir en compte de ta propre expérience, alors tout est créé.

À toi de voir si tu es en capacité de prendre en compte l'environnement culturel pour mieux t'approprier la créativité, ou si tu restes dans une dimension d'ignorance dans laquelle la moindre rencontre du quotidien serait créative.

Bien entendu, il existe différentes échelles de créativité, différents domaines de représentation, différents degrés de méthode. Si tu restes dans un domaine particulier, alors tu ne feras l'éloge que de ce domaine précis. En faisant partie du monde des représentations, la créativité est relative à l'entendement de celui ou celle qui la conçoit, tu restes donc maître d'en être possesseur mais cela ne fera pas nécessairement de toi quelqu'un de créatif pour autrui.

À toi de voir si tu souhaites travailler sur tes propres représentations, ou si tu souhaites au contraire travailler sur les représentations de la société.

À toi de voir si tu te rends capable de distinguer ce qui est créatif de ce qui ne l'est pas, ou si tu préfères ne pas en tenir en compte et avancer sans ces notions-là.


EN REPONSE A TON QUESTIONNEMENT DEFINITIONNEL SUR LE TERME "QUALITATIF"
Ce que j'entends par ce terme ? Eh bien, ce que j'en lis dans la définition, rien de plus... effectivement, on peut voir une définition comme un resserrage des opinions cloisonnant la liberté d'incertitude, mais c'est aussi un impératif de ma méthode de partager du sens non pas certain, mais convenu :
Qualitatif : "Relatif à la qualité, qui est du domaine de la qualité (opposé à quantitatif)"
Et comme souvent, toute définition appelle définition des termes de sa formule :
Qualité : "Manière d'être non mesurable (d'une chose)"
Quantité : "Nombre plus ou moins grand (de choses, de personnes)"
(De fait, accordons nous sur ma croyance presque certaine : on ne peut mesurer la créativité ?)
Mesurer : "Évaluer par une comparaison avec un étalon de même espèce"

Bon, on est très proche de mon interprétation de ton intervention, alors.

Le savoir n'est pas quantitatif, malheureusement. On ne peut pas mesurer le savoir (je sais que l'école dit le contraire, mais au bout d'un moment, il faut admettre que le monde scientifique et littéraire ne peut pas mesurer le degré de savoir lorsque celui-ci dépasse l'entendement).

En ce qui concerne la mesure de la créativité, elle se fait au moyen de ton bagage culturel. Bien sûr, si tu ne connais rien à l'héritage littéraire dont nous bénéficions, tout pour toi sera source de créativité. C'est quelque part le confort basique de l'ignorance, celui qui fait qu'on a le sentiment d'inventer son quotidien sans que rien autour n'ait jamais existé. En revanche, si tu prends en compte un grand nombre de connaissances sur les différents héritages que nous avons reçus, alors tu mesureras combien la créativité peut être rare et précieuse, fait sens et nous motive.

C'est aussi cela sur lequel j'insiste depuis le début de cette discussion : il faut un minimum de culture pour mesurer la créativité d'une œuvre.


A PROPOS DE MA PROPRE DEVIANCE SUR LE SUJET DE L'UNANIMITE
Ce n'est plus vraiment la question, mais...
Je me permets de glisser qu'au delà de l'opinion, il y a les principes de réflexion, et que chacun a choisi les siens, tout également aux avis. Et je me crois en droit de revendiquer mon intérêt pour ce principe mien, que je formule sans obligation d'achat : il y des choses unanimes, comme il y a des universaux, et je les recherche bien que la tâche soit ardue et souvent faillible, puisqu'il s'agit de sortir du doute afin d'affirmer un discours qui amène une pertinence étendue plutôt qu'un ressenti singulier. En gros, oui il n'y a pas que des vérités comme 'la terre est ronde', et il y a donc à user d'opinions qui n'ont pas encore menées à certitude, d'une part sur l'a priori (un jugement préalable qui sera soumis à l'expérimentation) que sur le posteriori (un jugement vérifié par la méthode, qui peut tout-à-fait se révéler une information ponctuelle non partagée).
Pour reprendre l'exemple, la terre est plate d'après nos yeux face à l'horizon, c'est une perception normale (ni une opinion ni une vérité, mais une perception de la raison) ; elle est sphérique d'après nos scientifiques qui sont plus ou moins unanimes sur la question (et s'il s'agit de ce qu'on appelle la vérité scientifique, je t'accorde que cela reste d'une part la convention simplement arrêtée par l'absence de remise en question pertinente, mais également une opinion qui, contredite, devrait pouvoir se justifier suffisamment pour se confirmer) ; dans les théories quantiques il s'agit encore d'autre chose, et là il s'agit non pas d'opinion ou de vérité, mais, en tant que théories, de discours tentant l'approximation d'un reflet formulé de la réalité, ce qui n'est donc en aucun cas à affirmer de certitude et avec véhémence.
Mince je digresse, pardon...

Oui, tu digresses, tu bottes en touche...

L'unanimité est celle d'êtres vivants là où la réalité est celle d'un constat.

Tu mélanges les sujets entre métaphysique et histoire des sciences, avec un curseur peu clair et peu conventionnel.

Je ne comprends pas ta théorie de l'unanimité, et je ne saurais même pas dire si celle-ci parle d'arts, de physique ou de psychologie ; j'ai surtout une impression d'indiscipline qui me reste à la lecture.

La discipline étant ce qui permet de construire progressivement la pensée selon la méthode et la raison.

Je t'invite donc à discipliner ta pensée avant de proposer une théorie, de cette manière il sera plus simple pour autrui de s'en référer à cette théorie ; sans quoi, c'est effectivement l'incompréhension qui domine.


POUR REVENIR A L'APPEL
Eh bien, oui, créons ! Quelle que soit notre méthode ! Quels que soient les résultats !
Ai-je besoin de motivation ? L'appel a ce côté déclencheur, et oui, je veux répondre à cet appel !

Si tu ne perçois que l'aspect émotionnel de l'appel, c'est que tu as encore beaucoup à apprendre, c'est mon avis sur la question.
« Modifié: 26 janvier 2019 à 12:44:40 par Alan Tréard »

Hors ligne Dot Quote

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 685
  • Grabugeur limbique
    • Rémy Revel - Expérience Scriptive
Re : Appel solennel pour la créativité
« Réponse #11 le: 26 janvier 2019 à 16:05:19 »
Mince, Alan, te donné-je tant cette impression insultante que je lis ici ?

Citation de: Alan
la tempérance est le cœur-même du propos et de l'expression d'un désaccord
Dans ton système ou unanimement pour tous ?
Si c'est ta vision, alors je veux bien me montrer un peu plus piquant, mais je te vois venir tempêter...

Citation de: Alan
Si je ne réponds pas suffisamment à tes questions (pardonne-moi, mais j'ai quand même le sentiment de prendre du temps pour cela), c'est peut-être aussi parce que tu ne comprends pas certaines bases fondamentales de la créativité. {NDQ : ah, encore un absolu... c'est toujours ton opinion ?} Ce n'est pas nécessairement une question de « travers » (qui rejoint plutôt le domaine de la religion, de l'éthique, ce qui n'est pas le sujet ici).{NDQ : et les bases fondamentales que je ne comprends pas ? je dois les chercher, je ne promets pas de résultat, moi aussi je prends du temps}
Voilà un exemple de ta méthode toute personnelle qui me fait faire des détours : tu affirmes que l'autre ne comprend pas un concept qui t'es personnel mais qui est sensé être absolu, et tu ne l'expliques pas. Excuses-moi de me sentir frustré, même si c'est peut-être ta manière de partir du sujet pour mieux y revenir.
Oui, je ne comprends pas 'certaines bases fondamentales de la créativité', mais ton 'peut-être' cynique ne fait pas mouche s'il pense que tu me l'apprends. Peux-tu réellement m'incriminer de manque de sérieux ou d'humilité alors que tu poses des soit-disant fondamentaux, là inconsciemment genre 'démerde-toi' ? Heureusement, je te lis, et j'ai trouvé d'autres annexes dans ton intervention qui développent un peu autour du terme. Mais doute-toi bien que chercher des bouts épars et non rassemblés de ta réflexion est une occupation fastidieuse pour moi, me toléreras-tu seulement dans mon effort... Mais si c'est de cette discipline qui me manque, je veux bien me mettre au travail et voir ces annexes qui orbitent autour du terme-sujet : la créativité :

Citation de: Alan 1
Ce vers quoi tu me renvoies surtout, c'est l'absence totale de considération et pour le sujet de la créativité et pour le temps que je prends à échanger avec toi.
Citation de: Alan 2
ce qui n'a rien à voir avec le sujet en cours, si nous devons parler de la créativité, alors cela nécessite de savoir en revenir au sujet sans s'égarer dans des considérations hors-sujet.
Citation de: Alan 3
En parlant de ce qui est créé sans tenir en compte de ta propre expérience, alors tout est créé.
Citation de: Alan 4
À toi de voir si tu es en capacité de prendre en compte l'environnement culturel pour mieux t'approprier la créativité, ou si tu restes dans une dimension d'ignorance dans laquelle la moindre rencontre du quotidien serait créative.
Citation de: Alan 5
Bien entendu, il existe différentes échelles de créativité, différents domaines de représentation, différents degrés de méthode. Si tu restes dans un domaine particulier, alors tu ne feras l'éloge que de ce domaine précis. En faisant partie du monde des représentations, la créativité est relative à l'entendement de celui ou celle qui la conçoit, tu restes donc maître d'en être possesseur mais cela ne fera pas nécessairement de toi quelqu'un de créatif pour autrui
Citation de: Alan 6
À toi de voir si tu te rends capable de distinguer ce qui est créatif de ce qui ne l'est pas, ou si tu préfères ne pas en tenir en compte et avancer sans ces notions-là.
Citation de: Alan 7
En ce qui concerne la mesure de la créativité, elle se fait au moyen de ton bagage culturel. Bien sûr, si tu ne connais rien à l'héritage littéraire dont nous bénéficions, tout pour toi sera source de créativité. C'est quelque part le confort basique de l'ignorance, celui qui fait qu'on a le sentiment d'inventer son quotidien sans que rien autour n'ait jamais existé. En revanche, si tu prends en compte un grand nombre de connaissances sur les différents héritages que nous avons reçus, alors tu mesureras combien la créativité peut être rare et précieuse, fait sens et nous motive.
Citation de: Alan 8
C'est aussi cela sur lequel j'insiste depuis le début de cette discussion : il faut un minimum de culture pour mesurer la créativité d'une œuvre.

Voilà donc ces bouts évoquant ta vision de la créativité. (Et je te remercie de les partager si tant est que tu me sentes toujours irrespectueux, ce que je ne comprends vraiment pas vu la curiosité qui me donne cette volonté de discuter avec toi. Mes manières ne sont peut-être pas les bonnes, et j'avoue que je ne suis pas sûr de savoir les remettre en question malgré tes lumières, mais je fais avec... et toi ?) Qu'en ai-je compris ? (je préviens, c'est à prendre comme mon interprétation, et non comme la prétention à te comprendre) Qu'en ai-je tiré, donc, plutôt ? Eh bien :

Les premières occurrences (1, 3, 4) semblent apparaitre dans un contexte où tu me prends beaucoup à parti pour m'expliquer que je ne sais pas ce qu'est ta vision de la créativité, ce que je veux bien admettre encore une fois, je n'ai pas honte de ne pas comprendre Alan...
Puis tu entends bien l'existence de différences propres au sujet mais tu ne développes pas, si j'ai bien compris, par souci de ne pas faire l'éloge d'une précision (5).
Tu fais alors intervenir (5) l'entendement (qui est, si je me souviens bien, la capacité à percevoir l'intelligible) mais après je crois que ta phrase commet une particularité syntaxique dont je ne peux saisir le contenant (excuse, j'ai pas compris ta phrase, quoi).
Puis tu pars dans la direction de la mesure de la créativité (7, 8 ), en insistant sur le rôle de la culture.

Dans l'absolu ça se tient en tant qu'opinion, je suppose...

Une remarque :
Tu dis que le savoir ne se mesure pas mais que la créativité si... cette opinion n'est pas très claire pour moi, mais je veux bien l'entendre.
Scriptive Experience

"L'histoire s'écrit... et c'est moi qu'a le stylo... j'les baise... c'est la rue... pas d'prof de philo" - LACRIM

Hors ligne extasy

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 3 021
Re : Appel solennel pour la créativité
« Réponse #12 le: 26 janvier 2019 à 16:52:13 »
Tu viens de te faire gronder Dot  :D

Moi je t'ai trouvé curieux ouvert et sympathique dans tes posts

(pardon Alan je pense que tu t'es peut-être surconcentré sur une remarque parsiparla, mais pour un observateur extérieur tel que moi qui lis l'ensemble d'une façon égale, dot fait seulement beaucoup d'effort pour comprendre ^^)

Et votre discours à tous deux est très très très intéressant.

Oubliez ça et reprenez !
^^

Hors ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 067
  • ─ Oh ! fumer l'opium dans un crâne d'enfant
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Appel solennel pour la créativité
« Réponse #13 le: 26 janvier 2019 à 17:51:04 »
@extasy, merci à toi pour ton gentil message, j'espère qu'on parviendra à avancer sur le sujet.



Non, @Dot Quote, je te dis clairement que je prends le temps de t'apporter des explications sur ma vision de la créativité et que je remarque que tu assimiles mes explications à des travers soupçonneux. Effectivement, je n'accepte pas que la seule expression de mon opinion soit balayée de cette façon dans son tout sous le simple prétexte que j'aurais une mauvaise attitude.

Il n'y a pas d'éthique sans discipline.

D'ailleurs, tu en reviens à nouveau sur ma façon de m'exprimer (la forme) pour nier le temps que je consacre à ce dialogue avec toi, que je sois pervers ou vicieux n'a rien à voir avec cette discussion.


Maintenant, pour en revenir au sujet de la créativité.

Citer
Les premières occurrences (1, 3, 4) semblent apparaitre dans un contexte où tu me prends beaucoup à parti pour m'expliquer que je ne sais pas ce qu'est ta vision de la créativité, ce que je veux bien admettre encore une fois, je n'ai pas honte de ne pas comprendre Alan...

Exactement, je parle de la créativité comme un facteur du quotidien, quelque chose qui alimente les discussions et les échanges, et favorise le développement universel.

Cette même créativité n'est reconnue que par la curiosité. Lorsque l'individu n’emmagasine aucune expérience (nie tout héritage, toute connaissance culturelle), alors tout lui paraîtra nouveau.

De cette valeur, si tu estimes qu'il n'y a pas à prendre en compte l'héritage ni l'expérience dans ton concept de créativité, alors tu te tournes irrémédiablement vers la création au sens divin du terme, apportant alors une notion de bonne attitude et de mauvaise attitude pour faire tenir le tout. Comme s'il y avait des bons et des méchants qui transforment la réalité en bien ou en mal...

(Je ne doute pas un seul instant que je sois très, très méchant à tes yeux, car contraire à tes valeurs.)

Sans diversité, la création n'est qu'un tout compact.

En acceptant le désaccord, mais également l'histoire et ses apports, la créativité prend un sens tout à fait différent. À toi de choisir le sens de la créativité que tu préfères, simple ou complexe.


Citer
Puis tu entends bien l'existence de différences propres au sujet mais tu ne développes pas, si j'ai bien compris, par souci de ne pas faire l'éloge d'une précision (5).

Ce que tu n'as pas compris, c'est que nous restons ici dans le domaine de la philosophie. D'autres domaines ont une considération de la créativité qui est fondamentalement différente. En établissant des fondamentaux, tu te ranges irrémédiablement dans un domaine précis (voire un mouvement, une école de pensée) ; en refusant les fondamentaux d'un tiers, en refusant de les prendre en considération, tu perds toutes les connaissances relatives à ce domaine.

Autant dire que sans les fondamentaux, tu ne connais rien de ce domaine de la pensée.


Citer
Tu fais alors intervenir (5) l'entendement (qui est, si je me souviens bien, la capacité à percevoir l'intelligible) mais après je crois que ta phrase commet une particularité syntaxique dont je ne peux saisir le contenant (excuse, j'ai pas compris ta phrase, quoi).
Tu comprendras si tu en acceptes les bases fondamentales. Tu restes libre de les refuser, mais tu resteras malheureusement en dehors de ces domaines de connaissance. À toi de voir si tu t'intéresses à l'humanisme ou non ! C'est la liberté...

Citer
Puis tu pars dans la direction de la mesure de la créativité (7, 8 ), en insistant sur le rôle de la culture.

Oui, la mesure de ce qui est créatif et de ce qui ne l'est pas. On n'est jamais assez précis dans son appréciation du monde.

D'ailleurs j'ai écrit quelques essais sur le sujet avec citations à l'intérieur, de quoi cultiver un esprit curieux : La Littérature d'appréciation. N'hésite pas à commenter ces ébauches !



Citer
Tu dis que le savoir ne se mesure pas mais que la créativité si... cette opinion n'est pas très claire pour moi, mais je veux bien l'entendre.


Oui, et c'est difficile ici de reprendre tout à zéro pour t'expliquer de nouveau toutes les nuances qui t'ont échappé. Il y a trop de choses qui t'échappent, le moindre détail est assimilé à un « travers ». Raison pour laquelle je préfère m'en référer à ton éventuelle curiosité en allant te renseigner dans des ouvrages tiers qui pourraient t'apporter quelques notions de base. Platon pourrait être une excellente base pour éveiller ta curiosité, à toi de voir ce dont tu as envie aujourd'hui, c'est ta liberté et ce que tu en fais qui aura des conséquences sur ta capacité à interpréter le monde.

Hors ligne Dot Quote

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 685
  • Grabugeur limbique
    • Rémy Revel - Expérience Scriptive
Re : Appel solennel pour la créativité
« Réponse #14 le: 26 janvier 2019 à 22:10:40 »
Citer
@extasy, merci à toi pour ton gentil message, j'espère qu'on parviendra à avancer sur le sujet.
Tu m'agites vraiment de curiosité, et tes travers (aussi abyssaux soient-ils) ne changeront rien à mon envie d'honorer (encore une fois) les modalités d'expression de notre entente amicale, Alan, car lorsque nous nous associons ainsi (contre la raison elle-même), puisque c'est d'un combat mutuel envers les mésententes (de la liberté d'expression) que nous dressons cette association, eh bien j'entends sonner le glas d'une époque où les échanges amers (fussent-ils blessés) menacent la bonne conduite de chacun par et pour lui-même... car Alan, si je ne m'intéresse que peu pratiquement aux travaux réalisés, c'est d'une toute autre dimension de toi que j'entends ici profaner par valorisation (me foudroieras-tu ?), et ce plan qui est l'assurance de ton engagement envers le travail volontaire de l'échange verbal, tu l'abordes toi-même avec ce temps consacré, que je ne peux malheureusement estimer (mais ai-je envie de souffler que ton orfèvrerie mérite largement son jardin irréductible) à sa juste mesure... j'entends donc dire, affirmer et scander que, quelle que soit cette mesure, de ton point de vue ou depuis un tout autre, objectif ou subjectif, elle (cette mesure verbale, linguistique, philosophique, psychologique, sociale, politique, individuelle, singulière, et tous les qualificatifs annexes qui accompagnent mes filtres perceptifs de la réalité (ce ne sont que des mots) dans ce que j'ai à exister auprès de toi, mais également tous les autres qualificatifs que tu voudrais ajouter, et que quiconque ou quoi que ce soit permettraient de faire exister par des mots ou plus (parenthèse)), elle, donc, ajoute par concaténation volontaire de modalités d'expression, à ce que je reconnais de plus intense (excuse-moi si je réutilise le terme) dans la résistance à ce que je semble incarner d'adversité (sommes-nous de méchants amis ?), et par la réalisation tout-à-fait créatrice de nos êtres, discutant autour d'un sujet dont nous ne pouvons que nous soustraire (et tu l'avais dit) au caractère impalpable sans communication entendue ; par ailleurs, mais assez proche finalement, ce qui m'apparait à moi comme étant fondamental (non pas au processus créateur, mais bien ici-bas dans ce fil), reste sans contestation l'implication active d'une continuité... et je m'arrêterai là :
Créer la péremption de la créativité en tant que modalité d'une humanité en devenir, est-ce le glitch de la question ?
Scriptive Experience

"L'histoire s'écrit... et c'est moi qu'a le stylo... j'les baise... c'est la rue... pas d'prof de philo" - LACRIM

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.068 secondes avec 22 requêtes.