Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

13 décembre 2019 à 10:50:53

Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Textes courts (Modérateurs: Aube, Miromensil, Chapart, Claudius) » Une tranche de vie [contenu explicite]

Auteur Sujet: Une tranche de vie [contenu explicite]  (Lu 963 fois)

Hors ligne Heoni

  • Plumelette
  • Messages: 9
Une tranche de vie [contenu explicite]
« le: 08 septembre 2015 à 12:43:23 »
"Avertissement au lecteur: le texte qui suit porte la mention “contenu explicite” car certaine partie de ses écrits sont de nature à choquer la sensibilité des plus jeunes."

Je ne sais pas si le texte est vraiment choquant, car là n'est pas son but premier, mais dans le doute j'ai préféré y mettre un avertissement.

Ce texte accompagne mon message de présentation dans le topic approprié.

Concernant cette nouvelle, la démarche y est extrêmement simple : je voulais m'essayer à un genre que je ne maitrise pas pour voir ce que cela donne. Les personnes l'ayant déjà lu m'ont donner de bons retours mais sans vraiment expliciter les points forts et faibles qui s'en dégagent. C'est donc, humblement, que je viens vers vous afin d'avoir vos retours. Sachez que, pour moi, tout les avis sont bon à prendre, dès lors qu'ils sont constructifs.

Sur ce, je vous souhaite une bonne lecture  ^^

Spoiler
[close]

Hors ligne GAYA TAMERON

  • Calliopéen
  • *
  • Messages: 430
Re : Une tranche de vie [contenu explicite]
« Réponse #1 le: 09 septembre 2015 à 10:11:25 »
Ton texte est bien écrit, à la fois étrange et un peu angoissant. La fin m’a semblé un peu rapide, tout s'accélère sans que l’on comprenne bien pourquoi. Je pense que cela mériterait plus d'explications mais à part ça, j’ai apprécié cette lecture.     

Hors ligne cyamme

  • Modo
  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 2 417
  • Marmote insomniaque Parrainage ouvert !
    • Parrainage !
Re : Une tranche de vie [contenu explicite]
« Réponse #2 le: 09 septembre 2015 à 12:37:28 »
Salut Heoni,

J'ai été sans pitié, ne t'offusque pas de mes remarques, s'il-te-plaît.

Lorsque je vis cette fille, je ne fut pas immédiatement saisi par la notion d'amour.
C'est super bizarre comme formulation, j'ai un eu de mal à comprendre comment on peut être "saisi par une notion".


Citer
Je crois que si, ce jour là, je n'avais pas été un temps soit peu égoïste, jamais je n'aurais eu la chance de faire sa connaissance.
Il y a des bugs de ponctuation dans ta première moitié de phrase. "si" ne devrait pas être séparé de "ce jour". En fait je me contenterais juste de ne pas mettre "ce jour là" en incise et ça résoudrait le problème.

Citer
Elle s'appelait Rose, comme la fleur, comme pour faire écho à sa douceur.
Je suis pas convaincue par la répétition du "comme", peut-être que le "comme la fleur" pourrait être implicite ?

Citer
Sans trop comprendre pourquoi, ni comment, je m'était rapproché d'elle.
je suis pas entièrement sûre pour les virgules et "je m'étais". ;)


 
Citer
Bien sur, comme tout le monde
sûr

Citer
nous avons finalement réussit
avons réussi.  ^^

Citer
Situé au dernier étage d'un bâtiment qui n'en comportait que quatre, nous voyons, pour la première fois,
voyions, non ?

Citer
Évidement, lors de notre visite, tout était vide, mais la vue donnant sur le parc adjacent était parfaite. Le tout était spacieux et nul doute que l'on serait libre de façonner ce lieu comme bon nous semble.
Je trouve ça dommage de préciser que tout était vide si c'est "évident". Pourquoi répéter "tout" au lieu de "l'appartement", "le logement", "l'ensemble" ou un truc de ce genre ?

Citer
Au même palier que nous, vivant dans le seul autre appartement de l'étage, vivait un vieil homme peu loquasse qui, trahi par la pâleur de son visage, semblait ne plus sortir beaucoup de chez lui.
Dommage pour les répétitions du verbe vivre. Et je trouve la construction de ta dernière phrase très étrange. J'aurais été moins perturbée par "d'après" à la place de "trahi par".


Citer
En dessous vivait une voisine pétillante de vie, répondant au nom de Lisa.
Si elle habite en dessous, on se doute que c'est une voisine. Peut-être que tu pourrais en profiter pour la caractériser autrement ? (Une jeune fille, une demoiselle obèse...)

 
Citer
Je ne l'avait
   ::)


Citer
nous avions emménagé et que nous côtoyons cette jeune femme.
côtoyions

 
Citer
Mais, il  y avait un je ne sais quoi d'étrange en elle.
Ma maniaquerie typographique m'oblige à te signaler l'espace double entre "il" et "y".  :D


A partir d'ici je commente de façon moins détaillée, je pourrais être plus précise si jamais ça te sert.  :)



Citer
Elle ouvrit la porte et me fit, de sourire habituel : « Salut, ça va ? ».
Là il y a un souci de syntaxe "avec son sourire habituel", non ?

Citer
Je lui expliquais longuement la situation.
J'en ai laissé passer un plus haut mais au passé simple, pas de S à la première personne ! (et sinon, sur le fond, j'ai du mal à comprendre quelle situation il y a à expliquer longuement. Il vient pas juste pour lui dire : "on vous voit plus depuis un bout de temps, on s'inquiétait un peu" ?

 
Citer
Vous ai-je déjà parler
  ::)


Citer
Vous ai-je déjà parler de lui ? Non, en effet...
C'est très personnel, mais à de rares exceptions près, je n'aime pas être interpellée directement par le narrateur, ça a tendance à me sortir de l'histoire.

 
Citer
Ils avaient étaient victime
Hum, là t'en as oublié pas mal quand même...

Citer
La distance qui nous séparait était grande.
C'est super étrange comme formulation, c'est volontaire ?

Citer
il n'alla pas à la rencontre du voisinage. Mais, s'était sans compter sur Lisa qui, sans prendre de gants, alla à sa rencontre.
  Je suis sûre que tu peux formuler ça de façon moins répétitive !

Citer
Plus tard, lors d'une de ses visites, mon père me confia qu'il trouvait cette jeune femme particulièrement étrange sans trop savoir ce qui lui faisait dire cela. Pour lui, il s'agissait d'une sensation indescriptible qu'il ne savait déterminer comme étant agréable ou non.
Je comprends pas ce que la deuxième phrase explique de plus par rapport à la "sensation indescriptible"


Citer
J’étais tout aussi fébrile qu’excité
Quelle est la différence entre fébrile et excité ?

Citer
Je ne pouvait
   :ned:

Citer
Sans doute plus acharné que moi, mon père décidait de lui rendre visite jusqu'à ce que ce dernier n'accepte de lui ouvrir.
Fais gaffe, on signale un troupeau de "n' " en fuite, je crois qu'il y en a un qui se cache chez toi.

Citer
il semblait bien s'entendre avec ce qui devenait son ami.
C'est carrément saugrenu de désigner son propre père par une périphrase pareille !

Citer
Je lui disait
Je relève plus les autres, note juste qu'il faut re-vérifier avec beaucoup d'attention tes conjugaisons.  ;)

Citer
Bien que je ne l'avait jamais vu en faire au part avant,
Attention, subjonctif récalcitrant ! auparavant (ou sinon, au paravent mais c'est plus pareil. u_u )


Je suis d'accord avec Gaya sur le fait que la fin est très rapide. Ce n'est pas vraiment une chute brutale du genre :
Spoiler
[close]
mais il y n'y a pas vraiment d'explication non plus. ça m'a laissée un peu perplexe. Si jamais tu peux nous expliquer plus précisément, ça m'intéresse.
ce que je pense avoir compris :
[close]

Plus généralement, je pense que ce texte a vraiment besoin d'être retravaillé. Il reste trop de fautes pour pouvoir être lu sans encombres, en particulier pour les conjugaisons. Il y a aussi pas mal de répétitions et de lourdeurs, j'ai parfois eu l'impression d'être prise pour une abrutie tellement les choses étaient expliquées. Il y a beaucoup de détails qui, selon moi, sont superflus et nuisent à la clarté de l'histoire. Pour ce qui est de l'ambiance, je ne sais pas si on t'as déjà parlé du fameux principe (qui peut être discuté) de "show, don't tell (ouais, ça fait toujours plus classe d'écrire les grands principes en anglais, ça donne crédit et légitimité, tout ça.  :-¬?). En tout cas, si tu n'en as pas entendu parler, c'est une voie à creuser : tu dis souvent que "c'est bizarre", "c'est étrange", etc. Mais pour que le lecteur ressente vraiment le malaise, il faut lui expliquer pourquoi.

J'espère ne pas avoir été trop démoralisante, si jamais tu veux que je commente plus en détail la suite du texte, dis le moi. Si tu n'es pas d'accord avec ce que je dis, je serais ravie d'avoir ton point de vue. Si tu veux choisir d'ignorer totalement ce commentaire et de faire comme s'il n'avait jamais existé, je serais mortellement vexé mais je finirai par te pardonner (un jour peut-être après t'avoir maudit sur 8 générations).


On ne fait pas d'omelette sans casser d'œufs.
C'est de là que viennent les coquilles. (et aussi de mon clavier en qwerty)

Hors ligne Heoni

  • Plumelette
  • Messages: 9
Re : Une tranche de vie [contenu explicite]
« Réponse #3 le: 09 septembre 2015 à 14:58:45 »
Merci à vous d'avoir prit le temps de me lire et de laisser vos impressions.

Pour commencer, une précision qui devrait relativiser les fautes d'orthographes et de conjugaisons : Il s'agit là d'un premier jet à peine relu et travailler. Je ne suis donc pas surprit de ce genre de commentaires   :-¬?

Pour ce qui est de "accélération finale" elle est due à la volonté de traduire l'empressement du personnage principal. Par ailleurs, ce personnage raconte son histoire à quelqu'un, le postula de départ étant donc qu'il s'adresse au lecteur. Je trouvais donc pertinent de lui faire briser le quatrième mur.

En ce qui concerne le manque d'explications, il s'agit d'un élément parfaitement volontaire. Des indices sont cachés un peu partout sans pour autant révéler explicitement les choses. Sans oublier que j'avais la volonté de laisser une part d'interprétation pour que chacun puisse se faire sa propre opinion. Cela n'empêche évidement pas le fait qu'il y ai un interprétation prévalant sur les autres  ;)

Cyamme, pour en revenir à ton commentaire, je ne suis pas d'accord avec l'intégralité de tes remarques, même si je dois bien admettre la pertinence de nombre d'entre elles.

Citer
Pour ce qui est de l'ambiance, je ne sais pas si on t'as déjà parlé du fameux principe (qui peut être discuté) de "show, don't tell (ouais, ça fait toujours plus classe d'écrire les grands principes en anglais, ça donne crédit et légitimité, tout ça.  :-¬?). En tout cas, si tu n'en as pas entendu parler, c'est une voie à creuser : tu dis souvent que "c'est bizarre", "c'est étrange", etc. Mais pour que le lecteur ressente vraiment le malaise, il faut lui expliquer pourquoi.

à ce sujet, j’insiste sur le fait qu'il s'agit d'un genre que je ne maitrise pas. En conséquence, il n'est pas étonnant de voir surgir ce genre de défauts. En fin de compte, c'est presque un exercice de funambule que de jamais trop en dire tout en restant clair.

Dans tout les cas, j'espère que cette lecture ne t'a pas été trop désagréable  :-[

Spoiler
[close]
« Modifié: 09 septembre 2015 à 15:06:41 par Heoni »

Invité

  • Invité
Re : Une tranche de vie [contenu explicite]
« Réponse #4 le: 09 septembre 2015 à 18:25:19 »
Citer
Pour commencer, une précision qui devrait relativiser les fautes d'orthographes et de conjugaisons : Il s'agit là d'un premier jet à peine relu et travailler. Je ne suis donc pas surprit de ce genre de commentaires   :-¬?
Faut quand même un sacré culot pour sortir ça après "je ne suis pas d'accord avec tes remarques"...

J'capte même pas comment on peut foutre ici un texte "à peine relu", comment on peut justifier une fin aussi abrupte, comment on peut envoyer péter du bras le commentaire de Cyamme qui est ultra juste, ultra précis, et ultra bienveillant.

Si d'aventures tu te décidais d'écrire un truc vraiment travaillé et de faire vraiment attention aux commentaires autrement que "vous êtes trop bêtes pour capter ce que j'ai essayé de faire dans un exercice non maitrisé (sic..)", fais moi signe. Sinon, beh.. tant pis.
« Modifié: 09 septembre 2015 à 19:29:41 par Psykokwak »

Hors ligne Heoni

  • Plumelette
  • Messages: 9
Re : Une tranche de vie [contenu explicite]
« Réponse #5 le: 09 septembre 2015 à 20:20:31 »
Je n'ai pris personne de haut, je n'ai jamais traiter qui que se soit d'idiot, et je ne suis absolument pas venu dans cet état d'esprit !

Je vous ai humblement présenté mon texte dans une envie d'avoir un avis à son sujet. J'ai effectivement dit que je n'était pas d'accord avec tout les points souligné par Cyamme, mais cela ne signifie en aucun cas que je dénigre ce dernier. Bien au contraire, je trouve, et pour s'en convaincre il suffit de lire mon commentaire précédent, que son avis est tout à fait pertinent. De plus, peut être que j'aurais du insister sur ce point, je suis conscient du travail que cela a pu lui demander. Jamais je ne me permettrait de dénigrer une personne qui a su prendre de son temps pour rédiger quelque chose d'aussi construit !

Pour ce qui est de la fin, je le dit et je le répète : elle est volontaire. C'est le personnage principal qui raconte sa propre histoire et, en un sens, cela traduit son sentiment vis à vis de ce qu'il a vécu. (Je ne prend personne pour un imbécile. Je ne fais qu'expliquer)

Ce que je souhaitais, en postant ce texte, était la recherche de conseils avisés dans l'optique d'un amélioration. Jamais je n'ai voulu attiser l'animosité de qui que ce soit. Évidement, ce n'est pas pour autant que j’accepterais de courber l'échine en voyant mes propos déformés pour mieux servir une opinion.

Je me suis présenté à vous en toute humilité, en toute amitié. Je n'avais pas d’apriori sur votre forum mais je dois bien admettre que cette dernière réaction me semble disproportionné et malvenue. Je ne veux pas que la situation s'envenime. En conséquence, soit on fait table rase de ce qui a été dit, soit je ne vois pas en quel honneur je continuerais à poster ici.

Je trouve dommage d'en être arrivé là...

Hors ligne cyamme

  • Modo
  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 2 417
  • Marmote insomniaque Parrainage ouvert !
    • Parrainage !
Re : Une tranche de vie [contenu explicite]
« Réponse #6 le: 09 septembre 2015 à 20:32:23 »
Salut Heoni,

Pas de souci, je veux bien croire que tu sois de bonne foi, c'est tes débuts sur le forum.
Citer
J'ai effectivement dit que je n'était pas d'accord avec tout les points souligné par Cyamme,
Là, par exemple, j'aimerais bien savoir sur quels points tu n'es pas d'accord. Pour les remarques orthographiques, c'est objectif et factuel, il y a pas à ergoter dessus, c'est clair. Par contre, sur les autres points, je trouverais ça sympa que tu répondes de façon un peu plus détaillée.
En fait, c'est une des composantes de ce forum : chacun est libre de commenter comme il veut et c'est très chouette mais un des buts reste l'échange entre le lecteur et l'auteur. Du coup, quand un commentateur a pris le temps de faire un commentaire détaillé, l'usage est de lui répondre de façon un peu détaillée aussi. Ce n'est pas obligatoire, bien sûr, mais ça participe beaucoup de la bonne ambiance du forum et des progrès qu'on peut faire ensemble. :)

Une autre remarque :
Citer
Pour commencer, une précision qui devrait relativiser les fautes d'orthographes et de conjugaisons : Il s'agit là d'un premier jet à peine relu et travailler. Je ne suis donc pas surprit de ce genre de commentaires   :-¬?
Soit. Mais c'est quand même pas très très sympa/respectueux pour le lecteur de lui donner à lire un texte "à peine relu". Dans ce cas, j'apprécie beaucoup qu'en préambule on me le signale, en me demandant de ne pas faire attention aux fautes qui sont seront corrigées plus tard mais de juste faire un commentaire plus général sur le fond/la cohérence de l'histoire, etc.

Voilà, j'espère que c'est plus clair comme ça (et que j'aurais enfin ma réponse quant à la fin de l'histoire parce que botter en touche en me disant qu'il y a des indices, euh... je trouve quand même ça un peu facile. ;) )

Quant au commentaire de Psyko, il est très direct mais pas méchant et c'est pas quelqu'un de fermé au dialogue, loiiiiiin de là.

J'attends ta réponse !
On ne fait pas d'omelette sans casser d'œufs.
C'est de là que viennent les coquilles. (et aussi de mon clavier en qwerty)

Invité

  • Invité
Re : Une tranche de vie [contenu explicite]
« Réponse #7 le: 09 septembre 2015 à 21:05:43 »
Citer
Je me suis présenté à vous en toute humilité, en toute amitié. Je n'avais pas d’apriori sur votre forum mais je dois bien admettre que cette dernière réaction me semble disproportionné et malvenue. Je ne veux pas que la situation s'envenime. En conséquence, soit on fait table rase de ce qui a été dit, soit je ne vois pas en quel honneur je continuerais à poster ici. ernière réaction me semble disproportionné et malvenue. Je ne veux pas que la situation s'envenime. En conséquence, soit on fait table rase de ce qui a été dit, soit je ne vois pas en quel honneur je continuerais à poster ici.
On peut tout à fait faire table rase, d'ailleurs désolé c'était un peu sec mais ça me fait un peu m'énerver quand je vois le temps parfois qu'on passe à commenter des gens et certaines réactions. Ici, certains sont du genre à passer des semaines sur un texte, à le laisser murir, à le reprendre, pour avoir de vrais avis pointus. Et souvent, ils sont dilués et éclipsés par des gens qui écrivent des textes comme des listes de course, et qui, une fois un retour précis fait, s'en contrefichent pas mal (jamais dans l'irrespect ouvert mais dans le déni assez violent).

Donc voilà, excuse moi, mais je pense qu'un correcteur comme Antidote, ou qu'une correction des fautes relevées par Cyamme, c'est déjà un excellent moyen de respecter ton lectorat. Bref, je passerai commenter le prochain : faut juste voir le nombre de gens et de textes postés ici, et le % de "j'ai écrit ça vite fait, c'est normal que ce soit pas terrible"...

Malveillant, non. Malvenu, sec, ouais, tout à fait... c'est quelque part pour pour tirer le truc vers le haut, quoi.. Pardon.
« Modifié: 09 septembre 2015 à 21:07:45 par Psykokwak »

Hors ligne Heoni

  • Plumelette
  • Messages: 9
Re : Une tranche de vie [contenu explicite]
« Réponse #8 le: 09 septembre 2015 à 21:43:13 »
Cyamme, j'ai bien compris qu'une réponse plus détaillée serait la bienvenue, mais je ne la rédigerais pas ce soir pour diverses raisons d'ordre personnel, et je m'en excuse par avance. Cependant, cela ne veut pas dire que tu n'en aura pas ! Je m'en occuperais demain (avec un peu de chance cela devrait être dispo dans l'après midi, mais je ne peux rien promettre...)

Pour ce qui est de la fin de l'absence de précision dont je vous ai fait part, la raison en est très simple : avant vous, j'ai fait lire ce texte à d'autres personnes. L'une d'entre elle me demandait des précisions sur la fin, comme vous l'avez fait. Quelque peu maladroit, je lui ai tout révélé. à cela, elle m'a dit que je l'avais spoiler et qu'elle aurait préféré comprendre par elle même. Voulant éviter de reproduire cette situation j'ai opté pour une réponse plus évasive à vos interrogations. La seule chose que je peux tirer de cette histoire c'est qu'il est difficile de réellement comprendre ce que les gens attendent, tant les avis peuvent se montrer divergents. Mais, pour ne pas vous laisser sur votre faim, j'accompagnerai mon prochain post d'une solution à l'énigme (évidement elle sera caché par un "spoiler")

Pour finir, en ce qui concerne le temps de travail. Le fait est que je bosse énormément sur mon roman et que je sais ce que cela fait de s'investir dans un travail d'écriture. Le premier jet est presque finit et je sais qu'il me faudra de multiples relectures avant d'atteindre le résultat escompté. J'en viens donc à la raison pour laquelle j'écris des nouvelles : Il s'agit, pour moi, de petites pastilles faisant office de terrain d'expérimentation à bien des niveaux. Là où j'espère réaliser un travail d'une grande qualité pour ma future sage, je dois bien admettre que mes aspirations sont bien moindre lorsqu'il s'agit de format court.

Si vous voulez vraiment connaitre mon l'intension initiale de ce post, la voici : j’étais à la recherche de conseil sur la mise en place d'une intrigue portant sur un genre horrifique tout en me questionnant sur la qualité de la monté dramatique mise en place.

D'une manière plus générale, les nouvelles sont, pour moi, un moyen de penser à autre chose que mon roman et mes problèmes quotidiens avant de m'en retourner vers quelque chose de bien plus complexe.

En espérant que l'on puisse poursuivre dans un échange cordial, Heoni.

PS : si vous vous demandez combien de temps j'ai pu passer sur l'écriture de mon roman, je pense pouvoir dire que, entre les phases de réflexions, d'écritures et de remaniement, cela peut aisément se chiffrer en milliers d'heures. Donc oui, effectivement, quand je vous poste une nouvelle qui, en tout et pour tout, ne m'a pas pris plus de trois heures, le résulta ne peut pas être le même. Bien entendu, cela ne remet absolument pas en question le travail qu'il peut y avoir derrière certaines nouvelles. Il s'agit simplement de dire que, dans mon cas personnel, elles ne bénéficient pas du même soin que mon livre.

Citer
Donc voilà, excuse moi, mais je pense qu'un correcteur comme Antidote, ou qu'une correction des fautes relevées par Cyamme, c'est déjà un excellent moyen de respecter ton lectorat. Bref, je passerai commenter le prochain : faut juste voir le nombre de gens et de textes postés ici, et le % de "j'ai écrit ça vite fait, c'est normal que ce soit pas terrible"...

J'espère vous avoir fait comprendre que là n'était pas mon intention  ;) D'ailleurs, si j'ai le temps, j'éditerais le post original en prenant compte de vos remarque.
« Modifié: 09 septembre 2015 à 21:48:05 par Heoni »

Invité

  • Invité
Re : Une tranche de vie [contenu explicite]
« Réponse #9 le: 09 septembre 2015 à 22:12:04 »
Ok, comme quoi...

En fait, le souci est pas tellement dans l'intrigue mais plus dans la façon, l'angle, si tu veux, de raconter les choses. Tu utilises une écriture très linéaire, très froide, qui dit quoi ressentir plutôt qu'elle ne fait ressentir, ou plutôt qu'elle ne suggère des choses. Et bien souvent, d'ailleurs, tout ceci s'accompagne de beaucoup de virgules, d'un style assez haché qui ressemble plus à un cheminement de pensées/vie qu'une histoire.

Après, ça peut être un style, mais la façon de raconter les choses doit être "passive" et passer par des dialogues et des vecteurs plus denses, plus concrets, que le brut de décoffrage. On aurait pu comprendre, que Rose, sa femme, était douce dans ses dialogues, dans ses gestes, etc.
Citer
Comme tout les soirs, je m'en allais  dormir dans ma chambre tandis que Lisa et Rose s'occupaient du bambin. C'est là que tout prit sens... Jamais je n'aurais du voir une chose pareille... Ma... Ma femme gisait sans vie sur le lit avec nôtre fille au creux de ses bras. Cela n'avait pas de sens, je les entendais rire et jouer avec nôtre fille dans la pièce d'à coté. Je soulevait les draps et vit l'horreur des restes de ma femme soigneusement découpé en fines tranches. Pris de panique, je sortit précipitamment de l'appartement sous le regard désabusé de Lisa. Dès que j'eus franchi le pas de la porte, je fut confronté au concierge. Il me donna un trousseau de clef avec des numéros d'appartements divers. On pouvait y voir le 41, correspondant à l'appartement de l'ermite, le 02, correspondant à celui de mon père, le 32, correspondant à celui de Lisa, et le 42... nôtre appartement. L'homme s'en alla en me laissant seul avec ces clefs.
Ce passage là, avec beaucoup de "..." et de virgules, est très rapide. C'est la chute de ton histoire, d'horreur, en plus. Le lecteur ne doit pas comprendre seulement que sa femme est sans vie sur le lit : tu peux trouve de petites techniques pour lui faire sentir - au lecteur - qu'il y a du sang, que le narrateur trésaille, que la porte grincait, que "ô, horreur !" et des exclamations de surprise... Tu peux intégrer des raisonnements : bref, tu peux broder bien plus.

C'est souvent les détails qui font les grands tout, et souvent, une ambiance, des objets, un dialogue rapide et clair, un long raisonnement interne, ça peut apporter beaucoup de densité à une histoire. Ce n'est pas ton intrigue qui a un problème  - bien que je capte pas la fin -, mais bien la facon dont tu nous la sers. Enfin pour moi du moins. Tu dois justement chercher les vecteurs parfaits de tes sentiments et nous en imprégner, nous les faire ressentir, etc. Comme disais cyamme, c'est le "show don't tell". C'est pas la mecque de l'écrivain (y'a d'autres facons d'écrire) mais c'est une bonne façon de voir le truc.

ça se ressent du coup assez fort quand tu dis que c'est du travail en pastille et que tu passes beaucoup plus de temps sur un roman, quoi. D'où le manque de description, de narration étoffée. On peut le lire, ton roman ? :)
Citer
Pour finir, en ce qui concerne le temps de travail. Le fait est que je bosse énormément sur mon roman et que je sais ce que cela fait de s'investir dans un travail d'écriture. Le premier jet est presque finit et je sais qu'il me faudra de multiples relectures avant d'atteindre le résultat escompté. J'en viens donc à la raison pour laquelle j'écris des nouvelles : Il s'agit, pour moi, de petites pastilles faisant office de terrain d'expérimentation à bien des niveaux. Là où j'espère réaliser un travail d'une grande qualité pour ma future sage, je dois bien admettre que mes aspirations sont bien moindre lorsqu'il s'agit de format court.
Bon, ok, excuse acceptée ;D. (je veux bien la réponse à la chute par contre du coup..) re désolé :'

Bref.. bienvenue sur le MDE. ^^
« Modifié: 09 septembre 2015 à 22:36:17 par Psykokwak »

Hors ligne Heoni

  • Plumelette
  • Messages: 9
Re : Une tranche de vie [contenu explicite]
« Réponse #10 le: 10 septembre 2015 à 17:29:41 »
C'est parti !

Citer
ça se ressent du coup assez fort quand tu dis que c'est du travail en pastille et que tu passes beaucoup plus de temps sur un roman, quoi. D'où le manque de description, de narration étoffée. On peut le lire, ton roman ? :)

Je sais que c'est l'une des dernières question mais c'est aussi la plus simple  ^^  Donc, non, mon roman ne peut pas être lu. Je ne l'ai pas finit et je ne suis pas suffisamment satisfait du résulta pour le soumettre. Sans compté que je vois d'ici les critiques sur la fin alors que, dans son cas, il s'agira du premier d'une saga d'au moins huit tomes. Inutile, donc, de vouloir toutes les réponses dans le premier volume  :P


___________________________


Ensuite, avant de vous expliquer la fin, je tiens à insister sur une intension d'écriture importante car quand je lis ceci :

Citer
En fait, le souci est pas tellement dans l'intrigue mais plus dans la façon, l'angle, si tu veux, de raconter les choses. Tu utilises une écriture très linéaire, très froide, qui dit quoi ressentir plutôt qu'elle ne fait ressentir, ou plutôt qu'elle ne suggère des choses. Et bien souvent, d'ailleurs, tout ceci s'accompagne de beaucoup de virgules, d'un style assez haché qui ressemble plus à un cheminement de pensées/vie qu'une histoire.

Je ne peux te répondre que : c'est précisément l'objectif. Le narrateur utilisé est interne, donc subjectif. dans ce cas là le personnage raconte lui même sa propre histoire. Ce qui passe par des imprécisions, des hésitations et des moments de flottements. Je ne prétend pas avoir réussit à retranscrire cet aspect mais l'intention est bien là. Donc, en un mot comme en cent, ce que tu as pris comme un défaut est plus une volonté de donner un rythme singulier au récit.

J'imagine que vous commencez à deviner les points de désaccord que j'ai avec Cyamme. Mais pour l'heure, et comme promit, voici ce qu'il fallait comprendre de cette histoire :

Spoiler
[close]


Spoiler
[close]

J'espère que les réponses apporté vous conviennent et ne vous laissent plus sur votre faim. J'aimerais bien savoir si vous en devenez d'accord avec moi sur le fait que tout était dans le texte. si ce n'est pas le cas, c'est que la narration pèche bien plus que ce que je pensait...


___________________________


On en arrive donc à la dernière partie, celle qui consiste à détailler mes points de désaccords avec Cyamme.

Citer
Citer
Elle s'appelait Rose, comme la fleur, comme pour faire écho à sa douceur.

Je suis pas convaincue par la répétition du "comme", peut-être que le "comme la fleur" pourrait être implicite ?

effectivement, dans un récit "objectif" cette précision est inutile. Mais le fait est que le narrateur est subjectif. Il raconte une histoire qu'il a vécu avec un mélange de nostalgie et d'amertume. Je pense que pour expliciter cela, j'aurais du y mettre quelque chose comme : "Elle s'appelait Rose, comme la fleur... comme pour faire écho à sa douceur." Il se languit de sa femme tout en repensant à elle avec une certaine tendresse. Il faut imaginer une personne racontant cela de façon posée, presque flottante.

Citer
Citer
Mais, il  y avait un je ne sais quoi d'étrange en elle.

Ma maniaquerie typographique m'oblige à te signaler l'espace double entre "il" et "y".  :D

 :P

Citer
Citer
Elle ouvrit la porte et me fit, de sourire habituel : « Salut, ça va ? ».

Là il y a un souci de syntaxe "avec son sourire habituel", non ?

C'est peut-être moi, mais je ne vois pas où est le problème... En enlevant la virgule peut-être ?...

Citer
Citer
Je lui expliquais longuement la situation.

J'en ai laissé passer un plus haut mais au passé simple, pas de S à la première personne ! (et sinon, sur le fond, j'ai du mal à comprendre quelle situation il y a à expliquer longuement. Il vient pas juste pour lui dire : "on vous voit plus depuis un bout de temps, on s'inquiétait un peu" ?

C'est un peu implicite, mais le personnage principal s'inquiète pour sa femme. Il ne comprend pas la réaction de Lisa et cherche à faire jouer la corde sensible pour qu'elle revienne vers Rose avant que celle-ci ne tombe dans une forme de dépression.

Citer
Citer
Vous ai-je déjà parler de lui ? Non, en effet...
C'est très personnel, mais à de rares exceptions près, je n'aime pas être interpellée directement par le narrateur, ça a tendance à me sortir de l'histoire.

Comme je l'ai dit sur un post précédent, il s'agit d'un homme racontant son histoire à un interlocuteur, dans le cas présent : au lecteur.

Citer
Citer
J’étais tout aussi fébrile qu’excité

Quelle est la différence entre fébrile et excité ?

ce sont deux choses différentes. La fébrilité est un état nerveux, un peu incertain. Alors que l’excitation dont il est question est plus matinée d'une certaine joie. Il y a une dualité entre l'appréhension et le bonheur. Après, je suis d'accord, cette phrase peut prêter à confusion.


___________________________



Voilà, en espérant avoir répondu à vos interrogations  ;)

Invité

  • Invité
Re : Une tranche de vie [contenu explicite]
« Réponse #11 le: 10 septembre 2015 à 18:01:04 »
Citer
Je ne peux te répondre que : c'est précisément l'objectif. Le narrateur utilisé est interne, donc subjectif. dans ce cas là le personnage raconte lui même sa propre histoire. Ce qui passe par des imprécisions, des hésitations et des moments de flottements. Je ne prétend pas avoir réussit à retranscrire cet aspect mais l'intention est bien là. Donc, en un mot comme en cent, ce que tu as pris comme un défaut est plus une volonté de donner un rythme singulier au récit.
je me suis mal exprimé, donc tu m'as mal compris, désolé. Je n'ai pas dit que tes mots ne racontaient rien, mais qu'ils étaient très factuels, très "je te dis ce qu'il se passe et comment tu dois le ressentir", plus que tu n'utilises de descriptions, de dialogues, d'ambiance, pour nous faire ressentir ton histoire. Ici, je ne le ressens pas. Et la montée du suspens, le coup du fantome-lisa, et de l'ermite coupable, on ne le ressent pas, on ne le devine pas... le numéro des chambres qui correspond à la fin, et qui ressemble à une chute explicative, ça ne prend pas écho. Parce qu'on a pas les éléments suffisamment tissés et ressentis avant pour que ça prenne son ampleur. Enfin, du moins, chez moi.

Pour le reste, déjà, le texte dépourvu de ses lacunes et autres maladresses a déjà beaucoup plus de gueule. Maintenant, au niveau de la structure, tu dois pouvoir étoffer (bon si c'est des pastilles pour tripper et de relaxer c'est compréhensible que tu en restes là) plus pour justement que l'absence de toucher de Lisa nous saute aux yeux. Pour que l'ermite devienne palpable, etc... là c'est très sobre, très basique, et du coup on reste très extérieur à l'histoire, qui tient du journal/fait divers plus que de la littérature, quoi : c'est un cheminement d'écriture très factuel et très "je te dis, je ne te montre pas, je te dis", et c'est surement ce qui m'a le plus freiné.

Merci pour cet échange enrichissant en tout cas, on se capte sur un prochain ;)

Hors ligne Heoni

  • Plumelette
  • Messages: 9
Re : Une tranche de vie [contenu explicite]
« Réponse #12 le: 10 septembre 2015 à 19:26:42 »
C'est un peu hors sujet, mais je voulais te faire lire un court extrait de mon roman pour avoir un avis sur ce genre de descriptions.

Afin de contextualisé ce qui va suivre, voici quelques précisions : Les deux personnages sont en couple. Suite à de nombreux événements ils arrivent dans cette salle appartenant à une bibliothèque venu d'un futur lointain.

Spoiler
[close]

PS : le travail est loin d'être achevé

Invité

  • Invité
Re : Une tranche de vie [contenu explicite]
« Réponse #13 le: 10 septembre 2015 à 19:32:17 »
Bon beh du coup c'est clairement pas factuel, là. C'est pas fluide de ouf non plus, mais y'a beaucoup moins de virgules et de "dit directement". Du coup j'ai encore rien à dire d'autres que "beh clairement, tes pastilles sont faites un peu vite", nous on a jugé sur ça, du coup pour la prochaine essaye peut-être de trouver un petit juste milieu plus propre. En tout cas, ça n'a rien à voir au niveau du style ;)

Hors ligne Heoni

  • Plumelette
  • Messages: 9
Re : Une tranche de vie [contenu explicite]
« Réponse #14 le: 10 septembre 2015 à 19:55:14 »
Pourtant les deux sont de moi. Je pense que je prend bien plus mon temps sur le roman que sur le reste  :/
« Modifié: 11 septembre 2015 à 09:09:30 par Heoni »

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.038 secondes avec 22 requêtes.