Le Monde de L'Écriture
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.
Avez-vous perdu votre e-mail d'activation ?


Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » L'Atelier » Mezzanine » Qu'est-ce que la poésie?

Auteur Sujet: Qu'est-ce que la poésie?  (Lu 3543 fois)

Hors ligne Kei

  • Nightrunner
  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1933
  • Où est mon arc?
    • Voir le profil
Qu'est-ce que la poésie?
« le: 05 février 2009 à 00:39:28 »
Suite à un début de débat des plus... enjoués, que diriez-vous de tenter de donner votre propre définition de la poésie? En quoi se différencie-t-elle des autres genres littéraires? Quelle est la place des contraintes formelles, qu'il s'agisse de versification ou de décompte des syllabes? Dans quels cas peut-on parler de texte poétique?
Good, better, best. Never let it rest.
'Til your good is better and your better is best.

Hors ligne ernya

  • Chieuse de première catégorie
  • Modo
  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 6343
    • Voir le profil
    • Page perso
Re : Qu'est-ce que la poésie?
« Réponse #1 le: 05 février 2009 à 20:06:36 »
la poésie, c'est deux choses:
- un mot qui sert à montrer qu'on aime bien, que c'est "beau", du genre " waouh comme c'est poétique" ( mais, ça, ça nous concerne pas trop, lol)
- ce que l'on classe littérairement parlant dans un genre appelé "poésie"

je dirais que la poésie, c'est aussi bien ce qui est beaucoup travaillé au niveau des mots ( un texte poétique est souvent plus travaillé qu'un texte en prose, ce qui renverrait à toute la tradition antique du sublime en fait) que ce qui joue sur le rythme
pour moi, il  y a poésie s'il y a un grand travail sur le langage et/ou grand travail sur le rythme
ensuite viennent les vers et les rimes, mais ce n'est qu'une option en fait
tout ce qui est en "vers" n'est pas forcément poésie ( en gros il ne suffit pas de revenir à la ligne pour qu'on puisse parler de poésie)
pour le rythme, je pense surtout à Queneau, on peut pas dire que ce soit "sublime" ce qu'il écrit, mais il y a un jeu indéniable sur le rythme


il faut aussi considérer le jeu sur les images et les sonorités, et pour moi, la poésie vise  d'abord le "ressenti" du lecteur plus qu'à délivrer un message
( dans des poèmes engagés d'Aragon, même si le message est poignant, c'est la façon de de le dire qui fait la beauté de ce qu'il écrit)


pour résumer : travail sur le langage, les sonorités, les images, le rythme et attention particulière sur le "ressenti"
"La beauté sera comestible ou ne sera pas."
Salvador Dalí.

Hors ligne Lo

  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 7362
    • Voir le profil
Re : Qu'est-ce que la poésie?
« Réponse #2 le: 05 février 2009 à 23:55:41 »
Avant d'entrer dans le vif du débat, je recopie/synthétise quelques points sur les problèmes d'une définition du poème et sur le langage poétique (des révisions de concours blanc d'hypo)

en plus j'adore me prendre la tête sur ce genre de questions, je dois être d'une nature classikhâgneuse xD merci Kei !



- Prendre en compte la diversité de la poésie.

> un poème africain : les bergers d'Afrique de l'Ouest composent et mémorisent un interminable poème pendant la transhumance
> un poème de Mallarmé, pour qui le sujet de la poésie, tout au moins de la sienne, "est la Beauté, et le sujet apparent n'est qu'un prétexte pour aller vers elle."
> la spontanéité de la poésie, sa force agissante et révélatoire (la conception surréaliste)

Malherbe définit le poète comme "un excellent arrangeur de syllabes"

> D'une manière plus générale, la poésie peut être définie comme une organisation particulière de la langue. Une création, le résultat d'une inspiration, la transcription d'une parole qui transcende le poète.

> Autant on peut résumer un roman, une pièce de théâtre, autant il paraît très difficile de résumer de la poésie. Elle se définit alors dans la concentration, l'intensité et l'immédiateté de l'émotion provoquée.


- La poésie est inutile.
= les théoriciens de l'art pour l'art / le mouvement Parnasse / Théophile Gautier (Heredia :coeur:) refuse(nt) l'engagement social et les leçons de morale, la poésie se détourne de l'utilité immédiate et doit se suffire à elle-même, indépendante de toute cause ou intention morale/sociale/politique. Faire de la poésie, c'est créer de la beauté.

- La poésie est mémoire
= c'est un outil mnémotechnique de conservation ; l'oralité garde la parole vivante, et l'importance du rythme en poésie vient aussi de cette propension à "rester en tête", à être mémorisée.

- La poésie peut aussi signifier l'impossibilité de dire, une fenêtre (de violence au langage) ouverte (par la force du jeu sur les sonorités) sur une réalité non-linguistique ; avec Bonnefoy, la poésie se couple avec la théorie de l'inconscient, et il s'agit de revenir à l'infans, quand l'enfant ne sait encore parler, la période de la vie qui ne subit pas le joug du langage et qui serait le terreau d'une certaine mythologie poétique ?



+ Le langage propre au poète le met à part des autres hommes. La poésie, c'est ce moment où le son l'emporte sur le sens, quand ses images perturbent les représentations habituelles du monde.

Et puis il y a aussi les relations entre la poésie et le lecteur. Pour Lautréamont, "la poésie doit être faite par tous, non par un" : en lisant, démontrant, analysant, le lecteur devient poète ; c'est une mise à mort de la poésie qui aboutit en fait à un perpétuel renouvellement.

[je pige pas tout de ce que veut dire Lautréamont là, mais je suis d'accord avec cette idée de perpétuel renouvellement : une fois qu'un tissu d'images poétiques a perturbé les représentations habituelles du monde, le poète suivant doit trouver autre chose, puisqu'au fil de l'histoire littéraire les différentes poésies s'assimilent au monde et rejoignent ce terreau de "représentations habituelles".]


Pour finir, la définition de Valéry, qui j'pense peut servir de déf de base pour débattre :

"La poésie est l'ambition d'un discours qui soit chargé de plus de sens, et mêlé de plus de musique, que le langage ordinaire n'en porte et n'en peut porter."


'oilà !


*


(perso je retiens surtout :
Mallarmé, pour qui la poésie "est la Beauté, et le sujet apparent n'est qu'un prétexte pour aller vers elle."
Les surréalistes : la force agissante et révélatoire de la poésie

Une organisation particulière de la langue (l'invention d'un nouveau langage ?), la transcription d'une parole qui transcende le poète.

La concentration, l'intensité et l'immédiateté de l'émotion provoquée.
Se suffit à elle-même.
Ce moment où le son l'emporte sur le sens, quand ses images perturbent les représentations habituelles du monde.
Aboutit à un perpétuel renouvellement.)
« Modifié: 06 février 2009 à 00:00:30 par Loredan »
On entend dix vers sons de cloch dans toutes ces histoires d'entend mais ça chanj rien. Couac il en soit elles sont pas à prendre au pédalettr. C'est dix verses façons de narre ce qui se pass.
*
Zacharnya, Zephinlor et Chicasoie ont conquis la Terre ! Mais une menace plane sur les mojitos.

Hors ligne nasnas29

  • Prophète
  • **
  • Messages: 886
    • Voir le profil
    • http://www.myspace.com/nasnas29
Re : Qu'est-ce que la poésie?
« Réponse #3 le: 26 septembre 2011 à 14:42:56 »
En prélude à une chanson de Léo Ferré " Poètes!...vos papiers! " je ne sais si vous connaissez cette préface en guise de présentation. J'ai eu la chance de voir chanter à Nanterre ce grand monsieur de la chanson française ( j'avais une vingtaine d'années alors!). C'était un spectacle gratuit à l'époque. Inutile de vous dire que j' aie eu des frissons en sortant de son récital. Seul sur scène, il était immense de talent!

Préface (Léo Ferré)

La poésie contemporaine ne chante plus... Elle rampe
Elle a cependant le privilège de la distinction...
Elle ne fréquente pas les mots mal famés... elle les ignore
On ne prend les mots qu'avec des gants: à "menstruel" on préfère "périodique", et l'on va répétant qu'il est des termes médicaux qui ne doivent pas sortir des laboratoires ou du Codex.
Le snobisme scolaire qui consiste, en poésie, à n'employer que certains mots déterminés, à la priver de certains autres, qu'ils soient techniques, médicaux, populaires ou argotiques, me fait penser au prestige du rince-doigts et du baisemain.
Ce n'est pas le rince-doigts qui fait les mains propres ni le baisemain qui fait la tendresse.
Ce n'est pas le mot qui fait la poésie, c'est la poésie qui illustre le mot.
Les écrivains qui ont recours à leurs doigts pour savoir s'ils ont leur compte de pieds, ne sont pas des poètes, ce sont des dactylographes.
Le poète d'aujourd'hui doit appartenir à une caste, à un parti ou au Tout-Paris.
Le poète qui ne se soumet pas est un homme mutilé.
La poésie est une clameur. Elle doit être entendue comme la musique.
Toute poésie destinée à n'être que lue et enfermée dans sa typographie n'est pas finie. Elle ne prend son sexe qu'avec la corde vocale tout comme le violon prend le sien avec l'archet qui le touche.
L'embrigadement est un signe des temps.
De notre temps les hommes qui pensent en rond ont les idées courbes.
Les sociétés littéraires sont encore la Société.
La pensée mise en commun est une pensée commune.
Mozart est mort seul,
Accompagné à la fosse commune par un chien et des fantômes.
Renoir avait les doigts crochus de rhumatismes.
Ravel avait une tumeur qui lui suça d'un coup toute sa musique.
Beethoven était sourd.
Il fallut quêter pour enterrer Béla Bartok.
Rutebeuf avait faim.
Villon volait pour manger.
Tout le monde s'en fout...
L'Art n'est pas un bureau d'anthropométrie !
La Lumière ne se fait que sur les tombes...
Nous vivons une époque épique et nous n'avons plus rien d'épique
La musique se vend comme le savon à barbe.
Pour que le désespoir même se vende il ne reste qu'à en trouver la formule.
Tout est prêt:
Les capitaux
La publicité
La clientèle
Qui donc inventera le désespoir ?
Avec nos avions qui dament le pion au soleil,
Avec nos magnétophones qui se souviennent de "ces voix qui se sont tues",
Avec nos âmes en rade au milieu des rues,
Nous sommes au bord du vide,
Ficelés dans nos paquets de viande,
A regarder passer les révolutions
N'oubliez jamais que ce qu'il y a d'encombrant dans la Morale,
C'est que c'est toujours la Morale des autres.
Les plus beaux chants sont les chants de revendications
Le vers doit faire l'amour dans la tête des populations.
A L'ÉCOLE DE LA POÉSIE ET DE LA MUSIQUE ON N'APPREND PAS
ON SE BAT !
Pourquoi  courir l’idée d’un retraité actif...
Alors qu il est plus séduisant de faire un retraité âtractif  en profitant de l’âtre !

Hors ligne Menthe

  • Dérasoire
  • Prophète
  • **
  • Messages: 934
    • Voir le profil
    • Fumées
Re : Qu'est-ce que la poésie?
« Réponse #4 le: 27 septembre 2011 à 01:01:41 »
Je n'ai pas pris le temps de lire les réponses des autres avant. Par manque de temps, mais aussi à dessein : je ne veux pas me laisser influencer, ni en bien ni en mal. Bref, autrement dit, je vise à donner mon point de vue.
Parce que si je n'ose pas trop affirmer d'avis bien tranché sur plusieurs sujets, ce n'est sûrement pas le cas pour la poésie.

La poésie c'est, pour moi, avant tout un genre littéraire, une forme écrite bien particulière, complètement à part du reste. Ce n'est presque plus de l'écrit, à vrai dire, c'est plus une forme de pensée mise en mots, fixée comme on épingle un papillon, pour la beauté, mais pas seulement. Dans la poésie, je trouve qu'on peut exprimer ce que les formes plus contraignantes de l'écrit empêchent par nature, à savoir l'expression totale de quelque chose de quasiment indescriptible. Une émotion, un sentiment, une scène, un tableau, un souvenir, mais non pas avec des mots banaux, trivialement descriptifs, mais avec l'essence même de ces éléments conceptuels.

La poésie est un voyage, la poésie est une liberté. La poésie est un animal sauvage qui se laisse caresser par la main timide des poètes, c'est une bête qui, en mordant, laisse des éclats d'émerveillement, et le sentiment d'avoir été au plus près de la vérité.

Bon. Bon. C'est très personnel ce point de vue. Mais comme son nom l'indique, c'est un point de vue, et ne forme donc par conséquent qu'une pièce d'une immense mosaïque que d'autres compléteront et qui donnera un portrait vague de ce qu'est la poésie.

Vaste question, mais non moins vaste que la réalité qu'elle sous-tend.

Bonne question.
Je me prenais pour un idéaliste, c'est ainsi qu'on appelle ses propres petits instincts habillés en grands mots
 - Céline

Hors ligne Ollin

  • Troubadour
  • *
  • Messages: 344
    • Voir le profil
Re : Qu'est-ce que la poésie?
« Réponse #5 le: 18 octobre 2011 à 22:38:34 »
"La poésie est l'ambition d'un discours qui soit chargé de plus de sens, et mêlé de plus de musique, que le langage ordinaire n'en porte et n'en peut porter."

Cette définition s'applique aux aphorismes aussi, et il ne me semble pas que ce soit une forme poétique, mais si c'est le cas, je veux bien qu'on me le dise.

Pour la concentration, l'immédiateté, toussa, je suis assez d'accord, mais c'est pas que le propre de la poésie. Le cri d'un animal en danger est bien plus concentré et signifiant que n'importe quel poème.

La poésie, c'est difficile à définir, c'est même clairement impossible, puisque sa définition n'est pas figée dans le temps, on l'élargit de plus en plus.
C'est un ensemble de formes qui évoluent. Mais surtout, plus que cela, c'est la recherche de la puissance du mot, chose oubliée dans le genre du roman.

Pour moi, il y a deux choses :
- rejouer la distance entre signifiant et signifié et la modifier, chercher à "recréer" un langage, à jouer avec ce mécanisme.
- exprimer ce que le langage ordinaire nous ôte d'individualité lorsque l'on accepte un sens commun à un mot.

La poésie, pour moi, c'est celà, ce n'est pas écrire une histoire, c'est explorer l'intensité derrière les mots, autrement dit, ce qui nous est à la fois commun et très intime : le rapport de notre être à la vie.

La poésie cherche à tirer du côté du "cri", de la "chair", le langage, qui fondamentalement, dans sa forme ordinaire, est plutôt mathématique.

Edit : j'ai trouvé une manière simple d'exprimer ce que je veux dire : la poésie, pour moi, prend comme objet le rapport entre corps-vie et langage, et cherche à jouer avec, quand par exemple, le roman va chercher à jouer avec des dénouements, des évènements...

Mais bon, il y a aussi un petit peu de poésie dans certains romans, et sûrement un petit peu d'histoire dans certaines poésies... C'est plus une histoire de tendances que de partition parfaite.                             
« Modifié: 19 octobre 2011 à 03:32:18 par Ollin »
Signature

 


Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.8 | SMF © 2011, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.182 secondes avec 26 requêtes.