Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

20 août 2019 à 11:34:56

Le Monde de L'Écriture » Autour de l'écriture » Salle de débats et réflexions sur l'écriture » Pourquoi écrire ?

Auteur Sujet: Pourquoi écrire ?  (Lu 29050 fois)

pehache

  • Invité
Re : Pourquoi écrire ?
« Réponse #60 le: 01 février 2012 à 19:15:26 »
(j'en dit ? Hum...)

Moi, j'écris bien... Ouaaaaaaaaaah ! Et personne ne répond ?
Moi, j'm'en fous, je suis le plus modeste.


Hors ligne Elhora

  • Calliopéen
  • *
  • Messages: 507
Re : Pourquoi écrire ?
« Réponse #61 le: 01 février 2012 à 21:05:04 »
J'interviens dans le topic mais j'avoue que je n'ai pas tout lu depuis le début (pardonnez moi) j'interviens de façon très égoïste.  En même temps le MDE a fait changer mon regard sur les choses alors ça vous concerne un peu quand même.  :-[

J'écris depuis que je suis toute petite. Pour évacuer mes angoisses à la base je pense. Après ayant un papa n'écrivain, il fallait aussi que je me fasse aimer de lui tout de même...
On m'a toujours dit que j'écrivais bien, à l'école, mes amis etc. Les histoires sont venues pour parler des gens surtout et essayer de me faire comprendre (la métaphore pour être comprise!!). Je me suis donc essayée à un roman qui est cher à mon cœur (quant au fond) et qui est franchement pourri quant à la forme. J'ai eu des critiques extrêmement violentes sur ce livre de la part de personnes travaillant dans l'édition. Je suis tombée de très haut. (en gros on m'a dit : franchement arrête tout et met toi à la poterie!!  :mrgreen:) Aïe! C'est douloureux!!! Je n'ai plus écrit une ligne pendant plusieurs années, incapable de me relever.

Et puis... C'est vital. Quelques fois ça me prend comme si je rentrais en transe. Je DOIS écrire, il ne m'est pas possible de faire autrement. Alors je me replonge doucement dans les mots.
Vous lire, lire vos critiques, cela m'apprend énormément. Je comprends (ENFIN) pourquoi mon texte avait été si violemment rejeté. (Parce que les traîtres qui m'ont conspuée n'ont pas pris la peine de se justifier!! ) J'étais donc blessée et ignorante de mes défauts et de mes qualités.

La façon dont vous détaillez chaque critique, les corrections de style, de rythme me donne un autre regard sur mes propres textes.

C'est en fait assez salvateur. Je rêverais (comme tout le monde ici je pense) d'être publiée mais je constate que mon écriture est qualitativement assez médiocre. Et ce n'est pas un mauvais constat!! C'est juste un constat. (mon rêve de gloire s'est déjà écroulé il y a quelques années  :P). Donc j'ai envie de m’améliorer, de travailler mes textes plus en profondeur avant de vous les faire lire.

Cela me permet de faire la différence entre ce que j'ai besoin "d'évacuer" en écrivant et ce qui est digne d'être partagé et lu.

Car pour répondre à la toute première question : je dirais que j'ai écrit dans l'espoir d'être comprise et qu'aujourd'hui j'écris sans cet espoir là mais juste pour exister un petit peu.

Tout ça pour ça!!!  ???

Désolé pour le pavé... dès fois j'écris, j'écris pour enfin trouver en une phrase ce que je veux dire.

Bises à vous!

"Si c'est un valet, annonce un valet. Si c'est un pique, annonce un pique. Mais pour une putain, tu dois toujours dire "une dame". Leur vie est déjà assez pénible et la politesse n'a jamais tué personne."
Patrick Rothfuss

Hors ligne Rain

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 3 663
  • Perdu
    • Page Deviant Art
Re : Re : Pourquoi écrire ?
« Réponse #62 le: 01 février 2012 à 22:52:04 »
(j'en dit ? Hum...)

Moi, j'écris bien... Ouaaaaaaaaaah ! Et personne ne répond ?
Moi, j'm'en fous, je suis le plus modeste.

Oui, bon, faute de frappe  ::) J'ai une écriture perfectible, et je suis dans une période où j'aime ce que je fais. Dans le petit univers de l'écriture amateur postable sur internet, je peux affirmer, je pense, sans me vanter ni rien, que j'écris plutôt pas mal XD. Et du coup, c'est en partie pour ça que je le fais. J'aime ça, j'y suis plutôt doué, c'est quelque chose que j'arrive à faire et que je pourrais faire encore mieux, donc je le fais.
Perdu

pehache

  • Invité
Re : Pourquoi écrire ?
« Réponse #63 le: 02 février 2012 à 06:34:57 »
"J'aime ça, j'y suis plutôt doué," (euh...?)

Mais le plus modeste au monde et aux alentours, ça reste moi.

Hors ligne Kasprzak

  • Prophète
  • **
  • Messages: 626
    • Mike Kasprzak
Re : Pourquoi écrire ?
« Réponse #64 le: 02 février 2012 à 08:09:11 »
Le manque de modestie peut aussi être une arme pour porter l'ambition de la création d'oeuvre de plus en plus en complexe, si la contrepartie est de choquer ses pairs, c'est un moindre mal.
"le public ne retient d'un écrivain, ou de ses écrits, que ce qu'il souhaite, et se moque du reste. or ce qu'il en retient lui est, la plupart du temps, le moins indispensable, alors que ce qu'il laisse filer lui ferait le plus grand bien."

http://www.lecafardheretique.fr/

ange_bleue

  • Invité
Re : Pourquoi écrire ?
« Réponse #65 le: 02 février 2012 à 09:37:26 »
Bonjour,

Pourquoi j'écris? Parce que comme beaucoup d'entre vous j'éprouve le besoin d'exprimer ce que je ressens, ma paine, mes malheurs, mes peurs, mes envies, mes ambitions, ma joie etc... J'ai commencé à écrire parce que j'étais solitaire et donc j'avais besoin de m'exprimer et de me sentir vivre. Après c'était aussi pour créer des histoires originales.
Ensuite il y a eu divers évenements dans ma vie qui ont fait que l'écriture était mon seul "remède". La seule chose qui me permettait de rester en vie, et bien dans ma tête parce qu'elle me permettait de sortir tout mon mal être de ma tête pour me laisser vivre en paix...

De plus, j'écris aussi par simple plaisir, envie. C'est pas régulier parce que parfois j'ai des pannes, c'est ce qui fait que les moments où j'arrive à écrire me parraissent si précieux.

Hors ligne Meilhac

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 3 159
Re : Re : Pourquoi écrire ?
« Réponse #66 le: 02 février 2012 à 14:05:16 »
Le manque de modestie peut aussi être une arme pour porter l'ambition de la création d'oeuvre de plus en plus en complexe, si la contrepartie est de choquer ses pairs, c'est un moindre mal.
lol "pour la modestie, je ne crains personne"

mourinho, l'entraîneur de foot, pour qui je n'ai pas particulièrement de sympathie d'ailleurs, dit "la modestie est une qualité qui n'aide en rien".

enfin ça doit aider à ne pas être imbuvable

mais à part ça, disons que quand il s'agit de faire des trucs, de créer (le verbe est un peu pédant mais somme toute c'est quand même de ça qu'il s'agit quand on écrit, même quand on écrit trois pauv' phrases sur un bout de cahier), etc, un peu de confiance ça peut aider aussi.

bon c'était ma ch'tit contribution au débat "modestie et écriture" :-)

et pour ce qui est de la bande son : http://www.ina.fr/divertissement/chansons/video/I00015732/georges-brassens-le-modeste.fr.html

Hors ligne Milora

  • Modo
  • Trou Noir d'Encre
  • *****
  • Messages: 10 949
  • Championne de fautes de frappe
Re : Re : Pourquoi écrire ?
« Réponse #67 le: 02 février 2012 à 15:05:23 »
Le manque de modestie peut aussi être une arme pour porter l'ambition de la création d'oeuvre de plus en plus en complexe, si la contrepartie est de choquer ses pairs, c'est un moindre mal.
Je pense que la modestie ou l'arrogance n'entrent en rien dans la qualité d'un texte. On peut, à la rigueur, éventuellement (et encore je suis pas sûre) dire que ça se retrouve dans le livre (disons que si on lit Chateaubriand, il n'a pas franchement l'air modeste), mais ça tient à la personnalité de l'auteur. Ce serait comme dire qu'il faut ou pas être gentil/agressif/pessimiste/généreux pour écrire.

Et, à titre personnel, les gens qui ne sont pas modestes m'insupportent.
Cela dit, connaissant Rain, là c'était pas une marque d'arrogance, mais plutôt d'honnêteté (refus de fausse modestie), je pense. Je crois qu'il voulait juste dire qu'il avait la sensation d'arriver à écrire, et que s'il avait été confronté avec l'impression que tout ce qu'il fait est nul, il aurait abandonné.
C'est du moins comme ça que je le comprends...

Même si de mon côté c'est pas du tout pareil ; j'écris pour me faire plaisir, même les histoires nulles, et toute façon je sais pas bien écrire, juste écrire des histoires, dont certaines ont pu plaire. Du coup je me sens pas concernée par le débat pour ou contre la confiance en soi ; j'en manque, et je suis exaspérée par la tendance à considérer que c'est une faiblesse méprisable ^^

Citer
mourinho, l'entraîneur de foot, pour qui je n'ai pas particulièrement de sympathie d'ailleurs, dit "la modestie est une qualité qui n'aide en rien".
Sherlock Holmes a dit aussi que se sous-estimer soi-même était aussi idiot que se surestimer. Mais Sherlock Holmes n'est pas l'être humain le plus sympathique de la planète  :mrgreen:


Elhora -->
Citer
j'écris sans cet espoir là mais juste pour exister un petit peu.
C'est joli :) Je m'y reconnais un peu (même si je suis pas sûre de comprendre la phrase de la même façon que toi). S'exprimer pour donner l'existence ; à ses histoires, à ses personnages. A soi... mais en tant que narrateur. A la voix qui écrit vos textes :)
« Modifié: 02 février 2012 à 15:09:47 par Milora »
Il ne faut jamais remettre à demain ce que tu peux faire après-demain.

Hors ligne Meilhac

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 3 159
Re : Re : Re : Pourquoi écrire ?
« Réponse #68 le: 02 février 2012 à 17:54:28 »
Citer
mourinho, l'entraîneur de foot, pour qui je n'ai pas particulièrement de sympathie d'ailleurs, dit "la modestie est une qualité qui n'aide en rien".
Sherlock Holmes a dit aussi que se sous-estimer soi-même était aussi idiot que se surestimer. Mais Sherlock Holmes n'est pas l'être humain le plus sympathique de la planète  :mrgreen:
c'est vrai, il est pas sympa sherlock ? ('connais guère, j'ai seulement lu le chien des baskerville y a longtemps).

sinon pour revenir à la question pour ma part j'ai découvert assez récemment qu'on peut prendre du plaisir pendant qu'on écrit, et ça j'aurais pas cru.

Je pense (et je crois que c'est banal de penser ça) qu'écrire peut faire aussi du bien à la personne qui écrit: écrire sur un truc qui vous taraude, ça aide à le mettre un peu à distance. écrire pour "se soigner" ça peut donner de la très mauvaise littérature. Mais, d'une part, ce n'est peut-être pas systématique. Et d'autre part, si ça fait de la mauvaise littérature mais que ça fait du bien, c'est déjà ça après tout.

pehache

  • Invité
Re : Pourquoi écrire ?
« Réponse #69 le: 02 février 2012 à 18:32:12 »
On est bien d'accord, tous, là, avec Marcel, contre Sainte-Beuve, on se contrefout de l'auteur ce qui nous fait... bander ? (pardon, les filles), c'est le texte, rien que le texte, mais tout le texte... (Je sens que je m'enfonce, là...)
Plus sérieusement (si j'y arrive...), oui, seul le texte compte.
Mais, ici, les ego des auteurs (Hauteurs) s'étalent, et c'est normal, c'est fait pour ça.
Alors, je dirais qu'il y a un gros souci lexical. Orgueil/ vanité.
Sans orgueil, pas d'écriture, pas de tentation d'écrire, de noircir la feuille, de tenter de dire qque chose à nos frères humains. Sans orgueil, on se la boucle et on crève en silence, comme les poissons.
La vanité, c'est quand on se croit bon. Quand on se croit, comme ils disent, les gosses. Quand on se la pète.
Plus on progresse, je crois, plus on doute, plus on est lucide, plus on devient modeste.
Sans doute le seul progrès dans une vie d'homme, ça, quand on n'est pas trop con, gagner en lucidité.
Et c'est un vieux con qui vous le dit.

Bon, j'enfile les truismes (aïe, encore une ********), alors je vous bise et je vais me servir un ti punch.

Hors ligne Elhora

  • Calliopéen
  • *
  • Messages: 507
Re : Pourquoi écrire ?
« Réponse #70 le: 02 février 2012 à 19:19:21 »
@Pehache :"Plus on progresse, je crois, plus on doute, plus on est lucide, plus on devient modeste.Sans doute le seul progrès dans une vie d'homme, ça, quand on n'est pas trop con, gagner en lucidité.Et c'est un vieux con qui vous le dit." Je plussoie!!! La modestie s'acquiert avec le temps.

Mais quel âge as-tu mon cher qui t'insulte cordialement de "vieux con".

Bon ti punch, santé!  :glou:
"Si c'est un valet, annonce un valet. Si c'est un pique, annonce un pique. Mais pour une putain, tu dois toujours dire "une dame". Leur vie est déjà assez pénible et la politesse n'a jamais tué personne."
Patrick Rothfuss

Hors ligne Rain

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 3 663
  • Perdu
    • Page Deviant Art
Re : Pourquoi écrire ?
« Réponse #71 le: 02 février 2012 à 20:08:00 »
Oui, enfin je pense qu'il y a quand même une grande différence entre sentir qu'on fait quelque chose bien et vouloir l'affirmer, et dire qu'on est le meilleur.

Je ne suis pas ici pour me la péter. Je suis simplement ici pour dire pourquoi j'écris. La question m'a semblé appeler une réponse un peu plus développée qu'un vague "parce que j'aime raconter des histoires", mais peut-être qu'après tout, je me suis mal exprimé.

Se la péter, être vaniteux, comme le mot l'indique, c'est être vain. Se croire le meilleur, le répéter partout, refuser la critique (parce qu'on est le meilleur), et donc penser qu'on a atteint le sommet, qu'on ne peut plus avancer au delà (si ce n'est pour parvenir à un pallier supérieur, quasi-divin ou en tout cas beaucoup plus élevé).
Si tu me relis bien, ce n'est pas ce que j'entends quand je dis que "j'écris bien". J'écris bien, je me débrouille à ça, ça signifie pour moi que c'est quelque chose que je suis capable de faire. Tu sais, c'est cette petite pointe d'orgueil qui t'aide quand même à continuer, même quand tu trouves ton texte totalement insipide, parce que cet univers dans lequel tu es plongé, que tu l'aimes ou que tu le détestes, il te prend le temps de l'écriture et te lâche plus jusqu'au point final. Comme dit Milora, si je sens que je ne suis pas capable de le faire, si je sens au fond de moi que je vais foirer mon coup et que ça va être nul, je prends même pas la peine d'essayer. Si j'essaye, c'est dans l'optique de réussir. Et pour réussir, pour me motiver à travailler, il faut que je m'en sente capable. Et je m'en sens capable quand je me dis qu'après tout et comparé à d'autres, j'écris pas si mal que ça. Ca m'aide à prendre le temps de le travailler, à me creuser la tête sur chaque morceau, tout ça tout ça.

Ca ne signifie pas que je ne trouverai aucun défaut à mon texte, au contraire. J'ai parfois honte de poster un texte, jusqu'à me demander comment les autres peuvent l'apprécier (quand ils l'apprécient). Malgré tout, à part pour une ou deux exceptions, j'ai tout de même une pointe de fierté à me dire que je peux faire quelque chose dont tout le monde n'est pas capable. Et surtout, même si je mets du temps à me replonger dedans ensuite, c'est pas ce qui m'empêche de le retravailler plus tard, en tenant compte des critiques de chacun. Alors oui, je le fais pas tout de suite, je laisse le texte reposer avant. Déjà, parce que j'ai envie de me le sortir de la tête, parce qu'en général quand je finis un texte, je l'ai depuis très longtemps dans le crâne. Et ensuite parce que oui, même en ayant conscience de ses propres défauts et en acceptant les critiques, elles font quand même un peu mal quand on a passé du temps à se creuser le ciboulot dessus.

Donc quand je dis que "j'écris bien", ce n'est ni une question de style d'écriture, ni rien. C'est juste "être capable de le faire", savoir que je peux travailler, me plonger dedans, me triturer les méninges pour créer quelque chose qui, avec l'aide de corrections, de remise en question et de retravail plus tard, sera plaisant à la lecture. Si je n'avais pas ça, je n'écrirais pas. D'ailleurs, si je n'écris plus depuis un moment, c'est justement parce que je traverse de looooongues périodes de "est ce que je sais écrire au moins ?" suivies d'auto-réponses négatives.


Bref, je m'enfonce moi aussi, mais j'étais de mauvaise humeur aujourd'hui, et j'avais besoin de pondre un pavé bien chiant à lire pour extérioriser un peu :mrgreen: (et puis, j'essaye de me défendre comme je peux, aussi  :-¬? parce que je pense pas être vaniteux non plus)
Perdu

pehache

  • Invité
Re : Pourquoi écrire ?
« Réponse #72 le: 02 février 2012 à 20:25:07 »
Rain, je chambre, je suis taquin, ne le prends pas mal et je ne suis pas en désaccord profond avec toi.
Disons, pour être gentil, que ta formulation était maladroite.

Mon âge ? Celui du capitaine ad hoc. (mon adresse internet, c'est vieux-chien... Tout un programme.)

Hors ligne Elhora

  • Calliopéen
  • *
  • Messages: 507
Re : Pourquoi écrire ?
« Réponse #73 le: 02 février 2012 à 21:21:54 »
@pehache : Ouhhh mais qu'il est vieux, contente d'avoir un papi parmi nous!!  :P Non, sérieux, c'est bien qu'il y ait de tous les âges (je me sens grand mère ici, franchement, ta présence me réconforte!!  :coeur:)

@Rain : Oui je pense que ta réponse pouvait être mal interprétée, mal lue. (c'est le problème quand on écrit et qu'on ne voit pas l'autre, de plus, beaucoup de gens te connaissent ici mais pas tout le monde). Mais tu es très clair dans ton explication (tu as bien fait de te défouler et de pondre un pavé!!). Finalement, tu as autant de doutes que tous ici je pense.

Avant j'aurais moi aussi dit que j'écrivais bien -allez, quand j'avais ton âge, bon anniversaire en retard en passant  ;) -  (avec la même définition que toi). Mais aujourd'hui  je ne le dirais plus. Je pense qu'avec l'expérience, on rencontre des gens qui écrivent tellement mieux et tellement plus efficacement. (peut-être me trompe-je???).

Mais oui, je sais écrire, comme certains savent coudre ou jouer d'un instrument de musique.

Pour moi (c'est très personnel) quand j'entends de quelqu'un qu'il écrit "bien" je considère qu'il est publié et validé par des maisons d'édition (peut-être est-ce un tort?). Mais je pense sincèrement que c'est une question d'âge et d'expérience en ce qui concerne la formulation. En espérant ne pas t'avoir offenser  :-[

Très bonne soirée à toi!! (et continue à écrire bien sur!!!!!!!!)

 :mafio:
"Si c'est un valet, annonce un valet. Si c'est un pique, annonce un pique. Mais pour une putain, tu dois toujours dire "une dame". Leur vie est déjà assez pénible et la politesse n'a jamais tué personne."
Patrick Rothfuss

Hors ligne calekin

  • Calligraphe
  • *
  • Messages: 119
Re : Pourquoi écrire ?
« Réponse #74 le: 02 février 2012 à 21:54:23 »
Citer
Certainement pas pour le lecteur, j'ai attendu longtemps avant de faire lire mes textes. D'ailleurs, je sais pas ce qu'il aime, le lecteur.
C'est joliment dit.


Pourquoi écrire ? Ah, les questions les plus simples sont souvent les plus compliquées !
 Moi, j'ai ressenti le besoin d'écrire après des événements douloureux, qui m'ont fait subitement prendre conscience que je n'étais rien, que je ne savais rien, que le monde regorgeait de menteurs en tout genre et que le plus saint était aussi le soudoyé. Bref, quand tout s'écroule plusieurs fois autour de sois, on ne cherche plus à reconstruire mais on s'asseoit sur les décombres et on étudie la cause de l'écroulement. Si jamais on est curieux et pas trop égoiste, on persévère en se disant que ça peu arriver chez le voisin et donc on tente tout pour le prévenir. Puis nos aspirations évoluent, on aimerait en aider toujours plus et ainsi de suite.  ^^
Ecrire, c'est surtout la conséquence de ma tentative désespérée pour retranscrire la vérité, en lisant, en observant, en méditant, bref par des expériences diverses et multiples qui ne s'arrêtent en aucun cas à des supports en papier. C'est un acte fort simple mais dont j'ai hélas la lucidité de me sentir incapable ; coupable de ma faiblesse que je persévère pour pallier car elle tend vers un but grandiose qui est certainement bien trop lourd à porter pour mes pauvres épaules qui n'ont rien d'exceptionnel si ce n'est d'endurer indéfiniment les épreuves. Hugo disait perseverando et c'est bien le verbe de l'écrivain( Penser  trouver la vérité uniquement dans les livres est une belle erreur, avoir une éducation littéraire c'est très bien, mais c'est très loin de faire tout et on reconnait vite ceux qui parlent de réalités qu'ils ne connaissent pas ( autant apprendre à conduire en jouant à GTA  :D  )
Alors j'opére un discernement dans chaque chose qui m'entoure, et je les reconsidére toutes comme fausse, comme si je venais de renaitre, de m'éveiller vraiment.
Mais c'est aussi car je veux ouvrir mon esprit, avoir un paradygme immense, intense, tout embrasser, ne rien réfuter hâtivement. Quand j'écris je veux être un instrument, l'appareil du vrai et pas nécessairement du bien. Car ce qui est vrai, n'est pas toujours juste. Justice ?  :D Quel mot étrange.  Tout ça peut paraître très ridicule, après tout chacun son opinion ! ( à mon sens l'écriture n'est qu'un des moyens de faire entendre la vérité sous des atours plus plaisants et c'est cet attrait que je recherche pour rendre mes écrits attrayants. ) Moi, je conçois l'écriture avec une visée en définitif, donc je peux me considérer comme engagé mais ça n'empêche pas que je suis capable d'apprécier ce qui ne l'est pas forcément.
 
« Modifié: 02 février 2012 à 23:49:39 par calekin »

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.069 secondes avec 22 requêtes.