Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

22 janvier 2019 à 15:29:28

Le Monde de L'Écriture » Autour de l'écriture » L'antichambre de l'édition » L'Art du synopsis

Auteur Sujet: L'Art du synopsis  (Lu 2405 fois)

MillaNox

  • Invité
Re : L'Art du synopsis
« Réponse #15 le: 06 mai 2014 à 14:12:51 »
merci pour le lien, super intéressant Aphone !
ce serait effectivement super cool que tu montres le résultat final de tes efforts, ça nous donnerait une idée concrète. Bon courage, c'est vraiment chaud !
ce qui me rassure c'est que dans l'article c'est écrit en toute lettre qu'il n'en fait pas pour prospecter les éditeurs qui n'en demande pas explicitement  :-¬? Je verrai bien soi je trouve la motiv ou pas !

Hors ligne Meilhac

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 2 927
Re : Re : L'Art du synopsis
« Réponse #16 le: 06 mai 2014 à 22:44:28 »
salut tou.te.s  8)
Ben, pour répondre à Meilhac, je ne pense pas qu'il faille non plus qu'il faille écrire toute ton intrigue. Comme je l'ai dit plus haut, c'est aussi (surtout ?) important de dégager les grandes thématiques de ton livre. Pour moi, le synopsis va avec la présentation du livre. Enfin, ça me parait bizarre de parler d'un livre à quelqu'un qui ne te connais pas sans même lui dire ce que ça raconte. C'est comme lui envoyer le manuscrit dans un paquet cadeau et lui écrire "eh, je te dirai pas ce que c'est, mais tu vas surkiffer"
Peut-être qu'il y a un petit malentendu Anlor sur ce qu'on appelle "synopsis". Moi je croyais (et je crois encore  :mrgreen: ) que "synopsis" ça désigne quelque chose de beaucoup plus détaillé que le thème ou le pitch.
il me semble que ça doit présenter la succession des événements.
d'ailleurs, souvent, plus on présente l'enchaînement des événements, plus les thèmes principaux sont noyés.

Par exemple, A rebours, le thème tu le présentes en trois phrases, "un dandy oisif misanthrope, qui se retire dans une maison ; il est très excentrique, esthète, attache une importance maladive à la manière dont les choses sont disposées autour de lui, à la mise de ses serviteurs, aux horaires et à la composition de ses repas (un en fin d'après-midi, l'autre en pleine nuit), etc. ; il y a plusieurs chapitres consacrés à la présentation des goûts artistiques du héros ; beaucoup d'humour et de noirceur. Les rares incursions en ville (quand il va chez le dentiste) et ses rares contacts avec ses contemporains, ses rares projets "normaux" (un petit voyage) donnent lieu à des scènes ubuesques et hilarantes. La langue un peu précieuse, précise, drôle, riche"
voilà, là le bouquin, tu le présentes, de manière plus convaincante je pense que si tu fais un synopsis. et si le texte est bon, l'éditeur, il va directement de ces cinq phrases au manuscrit proprement dit.

Parce que sinon là un synopsis ce serait
chapitre 1 : il s'installe dans sa maison de campagne
chapitre 2 : il choisit la couleur de son papier peint
chapitre 3 : présentation de la bibliothèque et des goûts littéraires du héros
chapitre 4 : rage de dents; il se rend chez le dentiste
etc etc. bref, en l'occurrence, le synopsis donne moins envie de lire le bouquin que la présentation, en trois ou quatre phrases, du thème. il me semble, hein.

enfin bref moi les synopsis je trouve ça chiant à faire et chiant à lire, mais comme je disais dans un autre post, peut-être qu'un jour j'écrirai un livre où le point fort sera le scénario et où j'aurai envie que ça se voit, et alors peut-être je serai tenté de faire un synopsis ; et encore, même là : quand on est très fier de son scénario, je sais pas si c'est très bon signe d'avoir besoin de faire un synopsis pour montrer en quoi le scénario est bon; quand un scénario est excellent, est-ce que c'est pas mieux d'expliquer en trois phrases ce en quoi il est  bon ?

bref je suis tout près à croire qu'il faut absolument qu'Aphone fasse un synopsis ; mais je crois que si j'étais éditeur et que je recevais lettre d'aphone + manuscrit d'aphone + synopsis d'aphone je me jetterai sur la lettre, je me jetterais sur le texte, et je jetterais un coup d'oeil en baillant sur le synopsis :--).

et comme je dis ça un peu comme ça (je réfléchis à voix haute hein, rien de + :--)) surtout Aphone si tu penses qu'il faut faire un synopsis, fais un synopsis !  :)

bon courage, et comme les autres évidemment je suis curieux de voir à quoi ça ressemble !  :)

Hors ligne Aphone

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 657
  • La peur de son ombre
    • Bavardages d'un aphone
Re : L'Art du synopsis
« Réponse #17 le: 06 mai 2014 à 23:26:33 »
Mon avis reste le même. Le synopsis est là pour se donner une idée globale de l'intrigue principale. Pour y avoir passé déjà quelques heures, il s'agit ni plus ni moins d'évaluer la complexité de l'histoire et la façon dont l'auteur orchestre les rebondissements.

Mais un bon synopsis n'est pas seulement l'énumération des actions de l'intrigue. Le premier que j'ai rédigé l'était et était imbuvable. Il doit être à l'image de ce qu'on lit sur Allociné pour se faire une brève idée sur un film : savoir de quoi il parle. A cela près que la longueur (max une page) permet d'annoncer certains éléments clés et la fin.

Mais on est d'accord : c'est chiant à lire et à écrire.
Mon blog : Lueurs d'encre
Mon twitter : Twitter

Ces plaies d'où suppurent un cri.

Nemton Hills
Une ville. Sept vies.

Hors ligne Milora

  • Modo
  • Trou Noir d'Encre
  • *****
  • Messages: 10 516
  • Championne de fautes de frappe
Re : L'Art du synopsis
« Réponse #18 le: 07 mai 2014 à 11:36:53 »
Bon courage, Aphone ! C'est très saoulant à faire, un synopsis. C'est pas forcément saoulant à lire, par contre, même si c'est pas de la haute littérature. (D'ailleurs, je pense que si c'est saoulant à lire, c'est qu'il va pas trop...)
Si tu veux, tu pourras le poster pour qu'on t'aide à le retravailler ! :)

Citation de: Meilhac
Par exemple, A rebours, le thème tu le présentes en trois phrases, "un dandy oisif misanthrope, qui se retire dans une maison ; il est très excentrique, esthète, attache une importance maladive à la manière dont les choses sont disposées autour de lui, à la mise de ses serviteurs, aux horaires et à la composition de ses repas (un en fin d'après-midi, l'autre en pleine nuit), etc. ; il y a plusieurs chapitres consacrés à la présentation des goûts artistiques du héros ; beaucoup d'humour et de noirceur. Les rares incursions en ville (quand il va chez le dentiste) et ses rares contacts avec ses contemporains, ses rares projets "normaux" (un petit voyage) donnent lieu à des scènes ubuesques et hilarantes. La langue un peu précieuse, précise, drôle, riche"
voilà, là le bouquin, tu le présentes, de manière plus convaincante je pense que si tu fais un synopsis. et si le texte est bon, l'éditeur, il va directement de ces cinq phrases au manuscrit proprement dit.

Parce que sinon là un synopsis ce serait
chapitre 1 : il s'installe dans sa maison de campagne
chapitre 2 : il choisit la couleur de son papier peint
chapitre 3 : présentation de la bibliothèque et des goûts littéraires du héros
chapitre 4 : rage de dents; il se rend chez le dentiste
etc etc. bref, en l'occurrence, le synopsis donne moins envie de lire le bouquin que la présentation, en trois ou quatre phrases, du thème. il me semble, hein.
Mais un synopsis, ce n'est pas forcément décrire les actions du héros ;) C'est pour ça qu'Anlor parlait de thématiques. Non, un synopsis n'est pas un pitch, mais ça doit raconter l'histoire de ton roman. L'histoire, ça se résume pas aux actes ou aux déplacements de ton héros. Si ton roman raconte l'évolution psychologique du héros, c'est ça que tu racontes dans le syno.
J'ai pas lu le texte dont tu parles, mais je crois que t'es fan de Proust. Si tu prends le tome 1, un syno ça sera pas "le héros se réveille puis prend un thé puis va se promener, il croise une petite fille et écoute un voisin lui raconter qu'il a rencontré une grisette"
Non, ce sera centré sur les évolutions de sa psychologie, les différents épisodes dont il se souvient, comment on passe de l'un à l'autre, dans l'ordre du récit. (J'aurais bien tenté un exemple mais j'ai pas trop envie d'y passer du temps, et ça fait longtemps que je l'ai lu). Et ça racontera la fin. En montrant bien que ce qui est mis en avant dans le roman, c'est la dimension psychologique.

Citer
mais je crois que si j'étais éditeur et que je recevais lettre d'aphone + manuscrit d'aphone + synopsis d'aphone je me jetterai sur la lettre, je me jetterais sur le texte, et je jetterais un coup d'oeil en baillant sur le synopsis :--).
Essaie de participer aux sélections d'un AT. Vraiment. Je pense que tu pourras te mettre davantage à la place de quelqu'un qui reçoit des tonnes de textes et ne cherche à en retenir que quelques uns. Et qui ne juge pas que sur le style : parce qu'un bon style ne garantit ni une histoire cohérente, ni le respect de la ligne éditoriale ^^
Il ne faut jamais remettre à demain ce que tu peux faire après-demain.

Hors ligne Aphone

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 657
  • La peur de son ombre
    • Bavardages d'un aphone
Re : L'Art du synopsis
« Réponse #19 le: 08 mai 2014 à 17:05:49 »
Le synopsis est terminé (Je viens d'envoyer mon roman à Mnemos et Bragelonne, 'me sens tout chose...), en voici la dernière version :

SYNOPSIS
[close]

Je confirme ce que je disais : le syno c'est une plaie à écrire. Il faut réussir à voir son livre comme un film et à ne garder que les éléments clés. Je pense que pour écrire un bon synopsis, il faut le commencer à l'écrire du script (pour ceux qui ont font) et noter les éléments en question. Le problème avec mon roman, c'est que j'ai plusieurs histoires qui s'imbriquent mais pour faire un vrai syno, il faut s'en tenir qu'à la principale. Ce n'est pas représentatif au final. Je n'en suis pas satisfait et je suis certain que les éditeurs qui jugeront sur mon syno passeront à côté du roman. Ce n'est pour autant qu'ils l'auraient aimé, mais l'idée qu'ils en auront en lisant le syno est faussée.

Les syno c'est chiant  :relou:
Mon blog : Lueurs d'encre
Mon twitter : Twitter

Ces plaies d'où suppurent un cri.

Nemton Hills
Une ville. Sept vies.

Hors ligne Milora

  • Modo
  • Trou Noir d'Encre
  • *****
  • Messages: 10 516
  • Championne de fautes de frappe
Re : L'Art du synopsis
« Réponse #20 le: 08 mai 2014 à 17:15:50 »
Tu comptes envoyer une deuxième fournées de manuscrits à des éditeurs ? Si oui, et que tu veux des avis sur ton syno pour éventuellement le modifier (vu que tu dis que tu n'en es pas trop satisfait), tu peux le poster sur le forum dans une section de travail ! (la Marmite et l'Atelier sont en cours de refonte)

Bravo pour l'envoi, en tout cas ! :)
Il ne faut jamais remettre à demain ce que tu peux faire après-demain.

Hors ligne Aphone

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 657
  • La peur de son ombre
    • Bavardages d'un aphone
Re : L'Art du synopsis
« Réponse #21 le: 08 mai 2014 à 17:22:53 »
J'y vais de ce pas.

Mail reçu de Bragelonne comme quoi ils ont bien réceptionné mon manuscrit et vont l'étudier. Leur délai est énormissime par contre : jusqu'à un an.
Mon blog : Lueurs d'encre
Mon twitter : Twitter

Ces plaies d'où suppurent un cri.

Nemton Hills
Une ville. Sept vies.

Hors ligne Meilhac

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 2 927
Re : Re : L'Art du synopsis
« Réponse #22 le: 09 mai 2014 à 17:18:57 »
Je n'en suis pas satisfait et je suis certain que les éditeurs qui jugeront sur mon syno passeront à côté du roman. Ce n'est pour autant qu'ils l'auraient aimé, mais l'idée qu'ils en auront en lisant le syno est faussée.
salut Aphone. :)
Si réellement tu penses ça, ne perds surtout pas de vue que le synopsis est rarement obligatoire.

et si c'est si chiant que ça à écrire, c'est peut-être qu'il y a un problème quelque part.

synopsis, ça vient du grec, syn = ensemble, opsis = vue, bref (contrairement à ce que je croyais (je pensais que c'était forcément une espèce de résumé), c'est une vue d'ensemble. ni + ni -.

j'ai jeté un coup d'oeil à ton synopsis : est-ce qu'il n'est pas encore un peu trop long et un peu trop empilement d'actions ?

à mon avis, si tu restes sur l'idée de faire un synopsis, fais avec ton synopsis comme il faut faire avec un texte quel qu'il soit : chaque phrase, chaque mot, qui te semble un peu chiant, enlève le. ;)

bon courage.

édit : oui un an morbleu c'est long :--). (actes sud, quatre mois, je trouve ça déjà long :--)).

En ligne Lo

  • ex Loredan
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 8 065
  • ancien roi singe
    • olig marcheur
Re : L'Art du synopsis
« Réponse #23 le: 28 juillet 2018 à 12:42:10 »
Merci Mil et Anlor pour pêle-mêle votre vision du boulot d'éditeur, votre propre expérience de soumission, vos réponses argumentées, après lecture de ce fil je trouve qu'on a une idée assez précise de ce que l'éditeur est susceptible d'attendre...
(Même si une fois le fil achevé on peut avoir ce détestable sentiment de "y a plus qu'à..." avec devant nous un mur très haut plein d'épieux :mrgreen: )
"Il était tard lorsque nous bûmes." (René Daumal)

Hors ligne Rémi

  • ex RémiDeLille
  • Modo
  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 839
Re : L'Art du synopsis
« Réponse #24 le: 28 juillet 2018 à 21:56:50 »
Ce qui est frustrant, je trouve, c'est de s'adresser à l'éditeur en tant qu'éditeur et pas lecteur. C'est à dire qu'en donnant le synopsis :
1/ on spoile carrément son roman
2/ on le présente avec très peu d'esthétique

Et c'est bizarre, pas naturel du tout de faire un résumé qui n'a pas trop d'intérêt littéraire... Mais faut bien comprendre que l'éditeur doit pouvoir trier les manuscrits reçus en fonction de sa ligne édito, voire en fonction des derniers bouquins édités.

Pour info, la quatrième de couv' et le synopsis que j'ai envoyé avec mon nano :

Quatrième de couverture :

Lorsque le détective Thomas Hogart est missionné pour retrouver le fils d’un industriel de Roubaix, il ne se doute pas qu’une banale affaire de fugue va se transformer en enquête émaillée de cadavres. Lui qui a décidé d’arrêter de fumer et de boire de l’alcool aura bien des difficultés à tenir ses engagements au fur et à mesure que les menaces se précisent et que les morts inexpliquées s’accumulent. La piste démarre d’un trafic de drogue dans le Vieux-Lille,  mais il devra risquer sa vie et poursuivre sa traque jusqu’à Gérardmer, au cœur des Vosges…

Résumé du polar

Prologue (c’est un chapitre en italique, en narration externe, le détective Thomas Hogart n’est pas présent, les autres chapitres sont rédigés en narration interne) : deux brutes tabassent un jeune homme à la gare Lille Europe. Les truands connaissent le gamin et l’appellent par son prénom. Ils récupèrent l’herbe et les médicaments qu’il avait dans son sac avant de le laisser s’enfuir en train.


Thomas Hogart, détective Lillois a décidé de commencer une vie saine. Il a mis l’alcool de côté, vapote et se remet au footing. Pas facile puisque son loisir préféré est de jouer au billard dans un bar avec Bruno, son ami inspecteur de police en prise avec des braquages de pharmacie.

Un nouveau client, Ernest Ducampois, industriel de Roubaix, le charge de retrouver son fils. Grâce à Ahmed, son indicateur de Wazemmes, le détective découvre bien vite que le gamin en études de pharmacie s’est mis à fumer de l’herbe et même à en vendre, dans le Vieux-Lille. À la demande de son père, Thomas se rend chez l’étudiant pour le sermonner. En arrivant sur les lieux, il est à deux doigts de se faire assommer par un pot de fleur. Au sixième étage, il découvre le gamin et son colocataire morts dans leur appartement. Sur la table basse, un space cake à moitié mangé. Lorsque l’inspecteur Topov arrive sur les lieux, Thomas comprend tout de suite que c’est un cowboy : il le met en garde-à-vue pour obstruction à son enquête qui démarre.

Thomas s’en veut de ne pas avoir su ramener le fils à son père avant qu’il ne meure. Il accepte d’essayer de faire la lumière sur cette affaire. Son ami Georges, médecin urgentiste, l’aide à comprendre que les deux jeunes sont peut-être morts en trafiquant leur herbe avec des produits pharmaceutiques pour la rendre plus active.
(Un chapitre en italique, en narration externe, montre les deux brutes du départ qui kidnappent Ahmed et le tabassent sur un pont, avant qu’il saute dans le canal)

Le détective découvre que Antoine et son colocataire vivaient avec un troisième jeune homme, Alexandre, qui pourrait bien révéler des éléments pour résoudre l’énigme en cours. Thomas part dans les Vosges, jusque un chalet à côté de Gérardmer où Alexandre s’est réfugié. Sur la route, Bruno lui apprend que Ahmed est mort après avoir été passé à tabac.

Thomas retrouve Alexandre dans le chalet, le sermonne et décide de le ramener à Lille le lendemain. Durant la nuit, les deux brutes débarquent armées de kalachnikovs. À l’issue de la fusillade, les truands sont abattus et Alexandre, blessé, est évacué à Épinal. Thomas, lui, passe une nuit à la gendarmerie de Gérardmer avant d’être relâché.  De retour dans son appartement de Lambersart, une explosion gigantesque le terrasse : Topov était le parrain à la tête du réseau, il a trafiqué sa chaudière. Alors que le flic véreux s’apprête à achever le détective, Bruno surgit et l’abat.

L’épilogue a lieu dans l’hôpital où Bruno visite Thomas qui se remet de ses blessures. On apprend que c’est Topov qui avait trafiqué l’herbe qui a tué le jeune Ducampois et son colocataire.

En ligne Lo

  • ex Loredan
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 8 065
  • ancien roi singe
    • olig marcheur
Re : Re : L'Art du synopsis
« Réponse #25 le: 28 juillet 2018 à 22:26:14 »
Ce qui est frustrant, je trouve, c'est de s'adresser à l'éditeur en tant qu'éditeur et pas lecteur. C'est à dire qu'en donnant le synopsis :
1/ on spoile carrément son roman
2/ on le présente avec très peu d'esthétique
1/ en même temps je pense que c'est un bon révélateur (voire : le spoiler est peut-être le prix à payer) de la qualité du roman, le suspense pouvant être de la poudre aux yeux... En connaissant la fin on est surement plus attentif à la qualité d'ensemble du texte ?
2/ ah bon ? je comprends pas pourquoi ton résumé ne peut pas laisser transparaitre ton esthétique

*

Ouah je suis en train de découvrir un de ces trucs !

C'est vraiment dingue comme écrire le synopsis de son texte ça permet de VRAIMENT comprendre les endroits où le scénario coince, les articulations à travailler... c'est une super méthode en fait... Un peu comme les profs qui te disent "si tu veux savoir si tu as compris quelque chose, explique-le à quelqu'un"
"Il était tard lorsque nous bûmes." (René Daumal)

Hors ligne Rémi

  • ex RémiDeLille
  • Modo
  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 839
Re : Re : Re : L'Art du synopsis
« Réponse #26 le: 28 juillet 2018 à 23:18:22 »
2/ ah bon ? je comprends pas pourquoi ton résumé ne peut pas laisser transparaitre ton esthétique
Dans le synoptique, y a pas de style, c'est pas l'objet. On n'a pas non plus de saveur quant à la façon d'apporter les éléments, les traits d'humour ou d'émotion qu'on veut faire passer, la psychologie des personnages, la manière de faire monter le suspense si c'est un polar...

Bref, la richesse du texte se découvre en le lisant, pas en lisant le synoptique. Mais encore une fois, c'est normal, c'est pas le but du synoptique : il ne s'adresse pas à un lecteur mais à un éditeur.

Perso, je n'aime pas lire les quatrièmes de couv' ni voir les bandes annonces des films, alors lire un synopsis avant de lire un bouquin, d'un point de vue du lecteur, je trouve ça carrément con ! Mais l'éditeur a besoin de faire le tri avant de lire.

Citer
C'est vraiment dingue comme écrire le synopsis de son texte ça permet de VRAIMENT comprendre les endroits où le scénario coince, les articulations à travailler... c'est une super méthode en fait... Un peu comme les profs qui te disent "si tu veux savoir si tu as compris quelque chose, explique-le à quelqu'un"
c'est très vrai !
Pour ma part, que ce soit en texte long ou en nouvelle, je fais toujours la structure avant d'écrire, du coup j'essaye de régler les problèmes avant de les découvrir en relecture (mais y en reste souvent quand même !).

Courage en tout cas ;)

En ligne Lo

  • ex Loredan
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 8 065
  • ancien roi singe
    • olig marcheur
Re : L'Art du synopsis
« Réponse #27 le: 28 juillet 2018 à 23:56:23 »
2/ ah bon ? je comprends pas pourquoi ton résumé ne peut pas laisser transparaitre ton esthétique
Dans le synoptique, y a pas de style, c'est pas l'objet. On n'a pas non plus de saveur quant à la façon d'apporter les éléments, les traits d'humour ou d'émotion qu'on veut faire passer, la psychologie des personnages, la manière de faire monter le suspense si c'est un polar...

Bref, la richesse du texte se découvre en le lisant, pas en lisant le synoptique.
Je suis d'accord dans l'ensemble, mais malgré tout je suis vraiment convaincu qu'un bon synopsis laisse sourdre l'esthétique de ton texte. Il suffit d'un ou deux mots, d'une ou deux locutions pour faire passer le ton d'un personnage ou son état d'esprit, c'est presque rien, presque en caméléon, mais pas tout à fait, et je pense que c'est important.

Enfin je dis ça, c'est quand même dans la mesure où je n'ai aucune légitimité pour parler de synopsis... oO (x
"Il était tard lorsque nous bûmes." (René Daumal)

Hors ligne anlor

  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 6 057
  • Empanada bitch
    • Un blog en carton
Re : L'Art du synopsis
« Réponse #28 le: 03 août 2018 à 22:12:55 »
En fait je suis plutôt d'accord avec Lo, que tu le veuilles ou non, ton style transparait dans ta façon de raconter ton histoire, même sous forme de synopsis, alors autant l'y travailler aussi, non ? Le plus souvent tu envoies ton machin à des gens qui en ont déjà plein à lire ; ton synopsis c'est ce qui va permettre éventuellement à ton manuscrit d'être placé plus ou moins haut dans la pile à lire, alors autant qu'on y lise direct ce que tu veux raconter et comment.

Spoiler
[close]

EDIT : je viens de relire mon message d'il y a quatre ans, et je me rends compte que mon discours est globalement le même "les éditeurs ont pas l'temps, faites tout pour qu'ils vous kiffent en peu de mots"  :mrgreen:
« Modifié: 03 août 2018 à 22:16:20 par anlor »
"Non, je ne m'aime plus, je ne m'aime personne."


 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.109 secondes avec 22 requêtes.