Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

21 mars 2019 à 10:42:26

Le Monde de L'Écriture » Autour de l'écriture » L'antichambre de l'édition » L'Art du synopsis

Auteur Sujet: L'Art du synopsis  (Lu 2822 fois)

Hors ligne Aphone

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 657
  • La peur de son ombre
    • Bavardages d'un aphone
L'Art du synopsis
« le: 02 mai 2014 à 11:06:16 »
Bonjour  :)

toujours dans l'optique d'envoyer mon roman chez les éditeurs, je m'aperçois qu'il y a court résume type quatrième de couverture à intégrer à la lettre d'accompagnement et synopsis, qui sont deux choses différentes.

Sur ce blog, on peut lire qu'un synopsis est l'outil de l'éditeur pour se faire une idée précise du roman sans avoir à en lire toutes les pages. Mais de ce que j'en sais, il peut-être aussi long que la lettre d'accompagnement. D'où ma question.

Synopsis + lettre séparées ou seulement résume dans la lettre ?

Et, plus généralement, quels sont les travers à éviter pour la rédaction d'un bon synopsis accrocheur ?
Mon blog : Lueurs d'encre
Mon twitter : Twitter

Ces plaies d'où suppurent un cri.

Nemton Hills
Une ville. Sept vies.

Hors ligne Marygold

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 4 229
  • marmotte aphilosophique
Re : L'Art du synopsis
« Réponse #1 le: 02 mai 2014 à 12:18:07 »
Je ne suis pas spécialiste mais je dirais que le synopsis, c'est vraiment le résumé de ton livre, avec les différentes intrigues importantes, les moments-clés, etc. En gros, la trame du roman résumée en quelques paragraphes/pages.

Dans la lettre, il s'agit plus d'insister sur pourquoi c'est une histoire intéressante, en quoi elle est originale, voire quel a été le processus de création (si c'est pertinent)... Donc le résumé type "4e de couv" est juste là pour donner envie à l'éditeur (comme la 4e de couv est destinée à donner envie au lecteur... pour le coup, j'ai dû en écrire pour ma thèse et effectivement, c'est très différent d'un synopsis : c'est vraiment commercial !)
Oh yeah ! 8)

MillaNox

  • Invité
Re : L'Art du synopsis
« Réponse #2 le: 02 mai 2014 à 12:42:43 »
salut !
ce sujet m'intéresse beaucoup, je suis en phase de finalisation (interminable...) de la relecture de mon roman, et je devrais pas tarder de passer à l'envoi aux éditeurs.
J'ai bien en tête de faire une lettre mais je ne pensais pas mettre de résumé, ni de synopsis. sur les maisons d'éditions que j'ai repérée, je n'ai jamais vu cette demande particulière... Est-ce que c'est vraiment indispensable ?
-si le synopsis revèle la trame du roman, cela signifie qu'à la lecture l'éditeur ne ressentira pas l'intrigue de la même façon, ne sera pas surpris... c'est gênant non ?
-j'ai envoyé une histoire pour enfant il n'y a pas longtemps à des éditeurs, et pour le coup, sans résumer l'histoire j'avais préciser dans la lettre les clés de l'histoire, les thèmes que cela abordait et que l'enfant rencontrerait. Mais l'enjeu me paraissait beaucoup moins important pour l'éditeur de tout découvrir par lui même...

Milla

Hors ligne Milora

  • Modo
  • Trou Noir d'Encre
  • *****
  • Messages: 10 668
  • Championne de fautes de frappe
Re : L'Art du synopsis
« Réponse #3 le: 02 mai 2014 à 13:15:51 »
Citation de: Aphone
Synopsis + lettre séparées ou seulement résume dans la lettre ?
A ma connaissance, il faut les deux, parce que comme dit Mary, ça n'a pas la même fonction.
La lettre c'est un peu pour faire joli, et elle contient un "pitch" : un résumé en quelques lignes des thèmes principaux de ton roman. Comme dit Mary, c'est un peu comme un 4ème de couverture. Je pense que l'éditeur qui lit le pitch peut déjà faire un premier tri, genre "blablabla dragons... Ah non, moi je fais que du policier, texte à refuser."
Le synopsis, lui, est plus important en quelque sorte. Il est là pour expliquer ce que raconte le roman, depuis le début jusqu'à la fin. Il sert à ce que l'éditeur sache ce qui est contenu dans le livre, voie si l'histoire lui plait ou pas. Et si ça tient la route, s'il n'y a pas d'incohérence, si c'est pas qu'un ramassis de clichés, etc etc. Donc, faut bien bien travailler le synopsis, pour donner une image fidèle mais claire du roman, donner l'impression que l'auteur sait où il va.

Citation de: Aphone
Et, plus généralement, quels sont les travers à éviter pour la rédaction d'un bon synopsis accrocheur ?
Pour avoir bêta-lu (c'est-à-dire commenté) un certain nombre de synopsis de soumissions sur le forum Cocyclics, et suivi les fils des gens qui se sont déjà lancés dans le milieu, je dirais qu'un synopsis ne doit pas spécifiquement chercher à être accrocheur. Comme dit Mary, c'est pas un texte commercial, ni une lettre de motivation. Le synopsis doit avant tout être clair, et en fait, rien que ça, c'est super difficile  :mrgreen: Il faut que le synopsis présente toute l'histoire (il peut laisser des éléments de côté si ça ne nuit pas à la compréhension), en montrant ce qui se passe, depuis le début jusqu'à la fin incluse. Il faut qu'on puisse identifier les personnages principaux (surtout, ne pas en mettre trop, sinon le lecteur s'embrouille). Si c'est de l'imaginaire, permettre de comprendre un peu le monde où se déroule l'histoire. Bref, il faut qu'en lisant le syno, on sache ce qu'il y a dans le roman, et qu'on n'ait pas l'impression que des éléments de l'intrigue clochent, manquent ou sortent de nulle part.
Pour le style, je dirais que sauf si on a une super idée pour faire autrement, le mieux c'est quand même un style sobre, un peu genre "résumé". Pas la peine de le travailler de façon trop littéraire, parce que sinon, on se perd à la lecture. (Là encore, sauf si on s'en sent, mais c'est déjà suffisamment délicat de faire un syno clair avec les "règles de base" ^^)

Citer
Mais de ce que j'en sais, il peut-être aussi long que la lettre d'accompagnement. D'où ma question.
Il doit être plus long que la lettre, je dirais ! Ou plutôt, la lettre doit essayer d'être courte.
Pour la taille d'un synopsis, de ce que j'ai vu, je pense qu'une page et demie maxi ça convient. Dans un syno plus long, on se perd.

Citation de: Milla
J'ai bien en tête de faire une lettre mais je ne pensais pas mettre de résumé, ni de synopsis. sur les maisons d'éditions que j'ai repérée, je n'ai jamais vu cette demande particulière... Est-ce que c'est vraiment indispensable ?
Que je sache, oui. Simplement parce que l'éditeur veut savoir si ton histoire peut entrer dans sa ligne éditoriale ou tient la route, il va pas s'embêter à lire un truc dont, en quelques paragraphes, il aurait vu que c'était pas pour lui...

Citer
-si le synopsis revèle la trame du roman, cela signifie qu'à la lecture l'éditeur ne ressentira pas l'intrigue de la même façon, ne sera pas surpris... c'est gênant non ?
Ben non, en fait, parce que l'éditeur n'est pas un lecteur. Il est là pour voir si le texte correspond à ce qu'il veut publier. Il faut donc qu'il sache ce qu'il y a dedans, tout ce qu'il y a dedans (enfin, tout ce qui est résumable ^^).

Je suis dans un tout petit comité de lecture d'une toute petite maison, où on prend des novellas et des séries, donc il y a recours au synopsis. En fait, c'est assez simple : on reçoit les débuts et les synopsis, et on doit dire si ça semble tenir la route et si ça correspond à la ligne éditoriale. Si c'est oui, ensuite on lit a suite du texte. Si c'est non, le texte est rejeté d'emblée. Et du coup, quels sont les synopsis qui tiennent la route ? Ceux où on voit clairement les enjeux de l'histoire, pourquoi le personnage principal fait ceci ou cela, ceux où on voit que l'ensemble est cohérent, qu'il n'y a pas des pistes de l'histoire qui partent dans la nature et qu'on ne retrouve plus ensuite, ceux où on ne se dit pas "non mais d'où ???" quand on arrive à la fin, etc. Et ceux qui sont clairs, bien sûr.
En gros, de mon expérience, je dirais que le synopsis c'est un texte utilitaire dans lequel il ne faut pas faire de fioritures (sauf si on est sûrs du résultat), et qui doit bien remplir son office : présenter clairement l'histoire du début à la fin.
« Modifié: 02 mai 2014 à 17:29:52 par Milora »
Il ne faut jamais remettre à demain ce que tu peux faire après-demain.

Hors ligne Meilhac

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 2 982
Re : L'Art du synopsis
« Réponse #4 le: 02 mai 2014 à 15:51:27 »
Salut.  :)
bon moi je n'ai pas envoyé de synopsis avec mon roman, et pour les autres envois je n'ai pas l'intention d'envoyer un synopsys.  8)
Les meilleurs romans, l'histoire est souvent très très simple, il me semble. si j'étais éditeur (je sais pas dans quelle mesure j'ai raison ou tort, mais j'essaie de me mettre à la place de l'éditeur) je crois que ce qui m'intéresserait ce serait, par ordre de priorité, d'avoir 1le texte proprement dit (n'oublions pas que c'est ça le plus important) 2le pitch (l'idée de départ, en gros) 3éventuellement deux trois infos sur "la démarche" de l'auteur, ce qui lu i a donné envie d'écrire 4éventuellement un synopsis, mais concrètement j'ai du mal à concevoir qu'on puisse vraiment se faire une idée de la qualité d'un roman à partir d'un synopsis.  ^^

Hors ligne Milora

  • Modo
  • Trou Noir d'Encre
  • *****
  • Messages: 10 668
  • Championne de fautes de frappe
Re : L'Art du synopsis
« Réponse #5 le: 02 mai 2014 à 16:11:08 »
Citer
mais concrètement j'ai du mal à concevoir qu'on puisse vraiment se faire une idée de la qualité d'un roman à partir d'un synopsis. 
D'une certaine façon, si : si l'intrigue ne tient pas la route, ça se voit dans le scénario.
Après, pour le fait que le roman soit bon ou mauvais, c'est pas le synopsis qui va le dire.
Mais un éditeur, ça ne cherche pas un bon roman dans l'absolu. Ça cherche un bon roman qui correspond à ce qu'il veut éditer. Le synopsis est là pour permettre ce premier tri.

Citer
Les meilleurs romans, l'histoire est souvent très très simple, il me semble.
Le souci est que si tu me dis "C'est l'histoire d'un provincial qui arrive à Paris et se fait sa place dans le monde", ben c'est certes Bel-Ami, mais c'est pas un synopsis. C'est un pitch. Le synopsis, ce serait le détail du : Il arrive parce que [zut c'est là que je m'aperçois que j'ai oublié le contenu du bouquin  :D], il rencontre Mme de Marelle (je sais plus bien les noms) lors d'un dîner, décide de devenir son amant, etc. etc. Là, on s'approche davantage d'un synopsis. Et là, c'est forcément plus développé. Parce qu'un pitch, ça ne dit pas du tout comment l'histoire va être traitée ; or, c'est ça que l'éditeur veut savoir.

Citer
si j'étais éditeur (je sais pas dans quelle mesure j'ai raison ou tort, mais j'essaie de me mettre à la place de l'éditeur) je crois que ce qui m'intéresserait ce serait, par ordre de priorité, d'avoir 1le texte proprement dit (n'oublions pas que c'est ça le plus important) 2le pitch (l'idée de départ, en gros) 3éventuellement deux trois infos sur "la démarche" de l'auteur, ce qui lu i a donné envie d'écrire 4éventuellement un synopsis,
:\? Mets-toi vraiment dans la situation d'un éditeur. Tu reçois 70 manuscrits, tu sais que tu ne vas en publier que genre 3, d'après ton planning et ton budget. Sur les 70, tu sais qu'il y en a une bonne partie qui est à peine lisible, une autre bonne partie qui n'a rien à voir avec ta ligne éditoriale. Tu vas pas lire les 70 - t'en as 70 de plus le mois prochain. Donc tu attaques la pile. Tu as besoin de voir quoi, pour savoir si le texte est susceptible de t'intéresser ?
- De quoi il parle (--> pitch)
- Si l'intrigue tient debout (--> synopsis)
- Si le style est lisible - et par extension, bon (--> le texte)
Honnêtement, la démarche de l'auteur, tu t'en fiches largement, à ce stade-là.

Après, je suis pas éditrice, mais disons que j'ai l'impression d'une sorte de mise à distance de "l'Editeur" dans certains posts. L'impression que "l'Editeur" serait une sorte de juge censé chercher une perle rare et vous dire si votre roman est bon ou pas bon (ou alors une institution pourrie qui ne place que ses protégés pistonnés). Mais à la base, l'éditeur c'est quand même juste quelqu'un qui cherche un texte correspondant à ce qu'il veut publier, dans lequel il va pouvoir investir (en argent mais aussi en temps et en travail).
Dans une bien moindre mesure, ça me rappelle les appels à textes et concours d'écriture : il suffit d'avoir participé à une des sélections pour voir qu'en fait, c'est vrai qu'on voit très vite quand un texte ne tient pas la route, et on se casse pas la tête à le lire jusqu'au bout et à chercher des circonstances atténuantes pour l'auteur : on cherche juste à sélectionner les textes qui sont réussis, donc les autres, on les élimine de façon un peu... mécanique ? Ça me semble logique qu'un éditeur fasse ça aussi...

Mais on s'éloigne beaucoup du thème du fil, j'avoue ^^

Et de toute façon, il faut aussi s'adapter à ce que veut l'éditeur, dans le cas d'un envoi de manuscrit. Des fois, il précise qu'il veut ou ne veut pas de synopsis, ou sa taille, ou s'il veut un envoi papier ou autres...
« Modifié: 02 mai 2014 à 16:13:35 par Milora »
Il ne faut jamais remettre à demain ce que tu peux faire après-demain.

MillaNox

  • Invité
Re : L'Art du synopsis
« Réponse #6 le: 02 mai 2014 à 17:21:09 »
oui, du coup moi j'imaginais plutôt que l'éditeur allait se fier au début du livre, genre les 30 premières pages, si elle ne tiennent pas la route, pas la peine de lire le reste.
le synopsis peut donner une idée de l'originalité du scénario mais aucune idée du style d'écriture par exemple. j'espère vraiment que des romans ne sont pas refusés juste sur lecture du synopsis !   :o

Hors ligne Milora

  • Modo
  • Trou Noir d'Encre
  • *****
  • Messages: 10 668
  • Championne de fautes de frappe
Re : L'Art du synopsis
« Réponse #7 le: 02 mai 2014 à 17:28:55 »
Je suis pas éditrice, et je pense que chaque maison d'édition fait aussi à sa façon,  mais j'avoue que je vois pas en quoi c'est choquant, l'idée qu'un éditeur se fie à un synopsis.  :???: Lire les 30 premières pages, ça indique si le roman est bien écrit, mais ça dit pas si son histoire tient la route (les deux vont pas toujours ensemble, d'ailleurs). Je sais pas, présenter un synopsis c'est pas comme si on s'inscrivait à un tirage au sort pour voir si l'éditeur va vous lire ou pas ! C'est une indication du contenu du roman, une indication réelle, c'est pas plus "injuste" qu'un pitch par exemple ! Je pense pas qu'un éditeur se dire "hm... ce synopsis est cohérent mais ça parle de chat à un moment, et je suis allergique, alors je vais éliminer le roman sans le lire" :p ^^ L'éditeur, il a intérêt à retenir les textes potentiellement bons, aussi !
Il ne faut jamais remettre à demain ce que tu peux faire après-demain.

En ligne anlor

  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 6 099
  • Empanada bitch
    • Un blog en carton
Re : L'Art du synopsis
« Réponse #8 le: 02 mai 2014 à 17:59:37 »
Je suis à 100% d'accord avec Mil. "L'Editeur", des manuscrits, il en reçoit plein, et plein notamment qui ne correspondent pas du tout à ce qu'il fait. C'est pour ça qu'il a besoin de savoir rapidement si un texte coïncide ou nom avec sa ligne éditoriale. Faut bien se rendre compte de ça, le gars il passe pas sa journée à rêvasser en lisant ses manuscrits avec une bonne tasse de thé, entre les livres en conception, les livres mis en place dans les librairie, les salons, les machins, les trucs, c'est assez compliqué de trouver du temps pour lire. Alors oui, après il y a les comités de lecture, mais pas partout. Donc pour moi, oui, le synopsis c'est vraiment important. Plus que la lettre je dirais ; parce que la lettre, c'est comme une lettre de motivation, on en fait ce qu'on veut. On peut dire que oui notre démarche est tout à fait exceptionnelle et que c'est cette maison là qu'il nous faut pour la mener, ben si le roman se tient pas, c'est fini.
Le synopsis, en fait, c'est ce qui sert à faire dire "ok, je veux bien y consacrer du temps" ; mine de rien, c'est déjà super important.

Et, euh, pour mon roman, j'avais fait un résumé assez court, en disant à quel âge ça s'adressait (c'était pour une maison de litté jeunesse), les grandes lignes de l'histoire et les thèmes abordés (parce que y a pas que l'histoire en soi qui compte, les thématiques c'est important aussi).
Et dans la lettre, j'avais presque rien mis. Un truc du genre "veuillez trouver ci-joint mon manuscrit. Il s'agit de mon premier roman." en gros.

euh, donc, voilà, je sais pas si je suis très claire, mais ouais, synopsis, faites des synopsis.
"Non, je ne m'aime plus, je ne m'aime personne."


Hors ligne Meilhac

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 2 982
Re : Re : L'Art du synopsis
« Réponse #9 le: 02 mai 2014 à 23:44:14 »
oui, du coup moi j'imaginais plutôt que l'éditeur allait se fier au début du livre, genre les 30 premières pages, si elle ne tiennent pas la route, pas la peine de lire le reste.
le synopsis peut donner une idée de l'originalité du scénario mais aucune idée du style d'écriture par exemple. j'espère vraiment que des romans ne sont pas refusés juste sur lecture du synopsis !   :o
Du coup, la discussion, c'est plutôt "ce que nous pensons que dans la vraie vie les éditeurs font", ou "ce que nous pensons que les éditeurs devraient faire" ?
sur le premier point j'ai pas de lumières particulières. 8)
Mais sur le deuxième point, je pense comme MillaNox : on a plus de chances de savoir si un bouquin est bien écrit en lisant les dix premières lignes que en lisant un synopsis. 8)
"Un livre est bien écrit ou mal écrit. C'est tout", disait Wilde, et il avait raison je pense.  ^^

bon et en ce qui me concerne, c'est vite vu, mon premier livre est court, et le scénar' c'est le gars nait, vit, puis meurt, en gros. le reste...
(et mon deuxième ce sera pareil :--)).

sur les sites où je suis allé, par ailleurs, en général, ils disent juste "envoyez votre manuscrit à telle adresse", et ils ne disent ni de joindre une lettre, ni de ne pas joindre une lettre, ni de joindre un synopsis, ni de ne pas joindre un synopsis. bô.  8)

Hors ligne Loïc

  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 7 248
  • Chercheur en causes perdues
Re : L'Art du synopsis
« Réponse #10 le: 02 mai 2014 à 23:50:02 »
Ce que Mil' et Anlor vous disent c'est que le synopsis ne permet pas à l'éditeur de savoir si le livre est bien écrit mais si l'histoire tient la route et s'il correspond à la ligne éditoriale.
Exemple : quelqu'un·e qui enverrait de la littérature blanche à Bragelonne/Mnemos/Les Moutons, l'éditeur/trice n'a pas forcément envie de se taper tout le manuscrit, aussi bien écrit soit-il, avant de savoir s'il y a un élément de SFFF dedans.
"T'façon je sais pas recevoir l'amour, moi ça me met trop mal à l'aise"
Therapie Taxi

"Les Grandes Histoires sont celles que l'on a déjà entendues et que l'on n'aspire qu'à réentendre.
Celles dans lesquelles on peut entrer à tout moment et s'installer à son aise."
Arundhati Roy

Hors ligne Meilhac

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 2 982
Re : Re : L'Art du synopsis
« Réponse #11 le: 03 mai 2014 à 19:17:33 »
Ce que Mil' et Anlor vous disent c'est que le synopsis ne permet pas à l'éditeur de savoir si le livre est bien écrit mais si l'histoire tient la route et s'il correspond à la ligne éditoriale.
Exemple : quelqu'un·e qui enverrait de la littérature blanche à Bragelonne/Mnemos/Les Moutons, l'éditeur/trice n'a pas forcément envie de se taper tout le manuscrit, aussi bien écrit soit-il, avant de savoir s'il y a un élément de SFFF dedans.
Certes, mais il n'aura pas non plus envie de se taper un synopsis.
Qu'il y ait de la SF, ça doit apparaître significativement dans les cinq lignes de présentation du bouquin dans la lettre de motiv', à mon avis.
sinon y a un problème il me semble.  ^^
bon mais moi je n'en fais pas une grande question de principe. peut-être qu'un jour j'écrirai un truc où je me dirai : "le point fort de mon bouquin, c'est le scénario, et ce en quoi le scénario il déchire je ne parviens pas à l'expliquer en cinq phrases donc je suis obligé de faire un synopsis."

mais bon, j'avoue que en tant que lecteur je ne suis pas sûr que ça me soit arrivé une fois dans ma vie que je trouve que le point fort d'un bouquin soit le scénario (le portrait de dorian gray avec le portrait qui vieillit, c'est bien vu, mais là encore, wilde, le coup du portrait qui viellit, il l'avait mis dans les cinq phrases de présentation de son bouquin, quand il l'avait envoyé à son éditeur; bref, je suis pas sûr qu'un bon scénario soit un scénario compliqué, ou en tout cas je suis pas sûr que ce qui fait qu'un livre marche ce soit les vicissitudes du scénario, c'est plutôt le souffle du bouquin, etc. j'ai tendance à penser que c'est surtout ça qu'il faut communiquer à l'éditeur). 8)


Hors ligne Aphone

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 657
  • La peur de son ombre
    • Bavardages d'un aphone
Re : L'Art du synopsis
« Réponse #12 le: 06 mai 2014 à 11:19:20 »
P***** de synopsis de m****...

 |-|

Comme vous pouvez le voir, j'ai quelques difficultés à rédiger cet outil indispensable.  :relou:
Mon blog : Lueurs d'encre
Mon twitter : Twitter

Ces plaies d'où suppurent un cri.

Nemton Hills
Une ville. Sept vies.

En ligne anlor

  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 6 099
  • Empanada bitch
    • Un blog en carton
Re : L'Art du synopsis
« Réponse #13 le: 06 mai 2014 à 12:16:27 »
Ben, pour répondre à Meilhac, je ne pense pas qu'il faille non plus qu'il faille écrire toute ton intrigue. Comme je l'ai dit plus haut, c'est aussi (surtout ?) important de dégager les grandes thématiques de ton livre. Pour moi, le synopsis va avec la présentation du livre. Enfin, ça me parait bizarre de parler d'un livre à quelqu'un qui ne te connais pas sans même lui dire ce que ça raconte. C'est comme lui envoyer le manuscrit dans un paquet cadeau et lui écrire "eh, je te dirai pas ce que c'est, mais tu vas surkiffer" ; y en a combien qui font ça et qui ont un manuscrit pas terrible/qui rentre pas dans la ligne éditoriale/les deux à la fois…

EDIT : courage Aphone ! tu PEUX le faire !  :guillaume:
"Non, je ne m'aime plus, je ne m'aime personne."


Hors ligne Aphone

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 657
  • La peur de son ombre
    • Bavardages d'un aphone
Re : L'Art du synopsis
« Réponse #14 le: 06 mai 2014 à 12:21:42 »
En fait, je suis tombé sur cet article d'Espaces Comprises qui est super bien fait. Et le plus dur en fait, c'est de se dire qu'il faut aller à la base de la base de ton intrigue. Oublier le suspense, oublier les enluminures, oublier certains de tes personnages. Et de mettre à plat que le sillon principal. Comme si tu devais dessiner un arbre, sans les branches, sans les feuilles.

C'est dur. Mais j'y arriverai. Je vous mettrai mon essai quand il sera terminé.

Merci en tous cas pour l'encouragement, je le prends  :)
Mon blog : Lueurs d'encre
Mon twitter : Twitter

Ces plaies d'où suppurent un cri.

Nemton Hills
Une ville. Sept vies.

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.056 secondes avec 22 requêtes.