Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

21 juillet 2018 à 15:14:58

Le Monde de L'Écriture » Salle de lecture » Essais, documents » Demian (Hermann Hesse)

Auteur Sujet: Demian (Hermann Hesse)  (Lu 780 fois)

Hors ligne colombo1965

  • Aède
  • *
  • Messages: 188
    • Voir le profil
    • Mon blog
Demian (Hermann Hesse)
« le: 11 avril 2014 à 11:12:48 »
C'est l'histoire de l' apprentissage de la vie d'un jeune homme jusqu'à sa vie d'adulte, Sinclair, par un camarade de lycée, Demian,un garçon supérieurement intelligent, original par sa pensée, et assez joueur et courageux. A chaque étape, il se sent capable de réfléchir par lui même, sans passer par l'intermédiaire de ses parents. Il se retrouve davantage en lui même. Sinclair ressent l'existence de deux mondes qui l'entourent : le premier est celui de la lumière, celui de ses parents, où rêgne l'amour et le respect. Le deuxième monde est celui des ténèbres, un monde violent fait d'interdits. Il entre en conflit avec ce monde de cynisme et d'indifférence, coupé de sa famille. Pourtant, arrivé à la puberté, il sent ce dernier présent en lui, impossible à refouler. Finalement, il force sa nature pour aller vers les contrées de la décadence et finit par ressentir du mépris pour les autres et lui-même. Il se forge alors une réputation de pilier de bar et vit alors un chaos intérieur : il se voit glisser vers le diable et le monde interdit. Il tient des propos blasphématoires et orduriers, cyniques sur l'école, l'Eglise et ses maîtres pour intéresser ses camarades. En fait, il n'est pas vraiment ce qu'il veut paraître et cherche le chemin qui conduit à lui même. Pourtant, il trouve l'amour et un idéal en la personne d'une jeune femme. Il se retrouve et se purifie du monde sombre. Il essaiera ensuite de concilier l'élément divin et démoniaque au travers d'un dieu nommé Abraxas. Il est en germe dans chacun des hommes et se retrouve dans chaque individu. Sinclair est conforté dans l'idée qu'il doit écouter sa propre voix plutôt que l'avis des autres. Il n'a plus besoin de son ami Demian et il est alors capable de suivre sa propre voie. Il aura rencontré des individus marquants qui l'aideront à se construire, dont Demian. Il devient une sorte de voyant. Demian raconte surtout la réalisation de soi, d'une renaissance douloureuse permettant l'accès à une vie pleine et féconde. C'est aussi une réflexion sur le monde qui posséde deux faces, une de lumière et l'autre sombre, qui affiche le mensonge, la violence, la souffrance et le mal.
« Modifié: 18 octobre 2015 à 19:44:27 par Zacharielle »

En ligne Ben.G

  • Modo
  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 4 837
  • . '-' .
    • Voir le profil
    • J'irai lire chez vous
Re : Demian (Hermann Hesse)
« Réponse #1 le: 23 mai 2018 à 19:58:52 »
Ce roman, premier de Hesse, est génial.

Je dois dire avant que j'ai été un brin dessus par la fin, sans doute pensant y trouver plus


Ce qui est passionant, c'est que Hesse a été élevé entre protestanisme et sa mère d'origine indienne : ca transpire, dans tout le roman et surtout le milieu, la confrontation directe et éprouvée par le personnage principal des valeurs protestantes et catholiques qui opposent Bien/mal (grande critique via l'ami Max Demian, très juste), et les valeurs plus hindouistes de se trouver soi-même. Il en fait presque une secte via l'image d'Abraxas et un joueur d'orgue qui devient un mentor spirtuel.

On part de l'enfance, où le personnage est maltraité par un camarade (très bien traité par l'auteur, la maltraitance entre enfants), l'âge adolescent où les monde se rencontrent avec fracas, et le début de l'âge adulte (on s'en arrête à la guerre qui vient)

Mais au final ce qui est intéressant, au delà de l'écriture très juste et prenante de Hesse (c'est marrant je viens de me rendre compte que je vient de lire 3 romans parlant de lycée/collegiens en avant/début guerre en Allemagne, celui-là était de très loin le meilleur), bref ce qui est intéressant, au delà encore de la justesse des différentes phases d'apprentissage de la vie à travers son personnage, c'est l'approche quasi mystique qu'il a du monde, sans le dire, sans en avoir peur.
Se trouver soi-même et pour ça, écouter le monde. Apprendre des signes du monde, suivre où ils mènent et tirer des apprentissages sur soi-même. En fait je ne peux que me dire qu'il "sait".  Qu'il a approché du secret du fonctionnement de la vie et que même si on y croit pas, on ne pourra à mon avis s'empêcher d'y trouver une part de vérité. Mais lui, il sait.

spoile
La scène où il retrouve Kromer, l'enfnt qui l'avait maltraité, des années et des années après, parce qu'il a soudainement eu envie d'aller marcher la nuit, et qu'il le trouve dans la même maison où il l'avait maltraité, à vouloir se suicider et que par ce fait il l'en empêche... Tout est là. L'instant presque surnaturel du monde, qui pourtant arrive parfois dans la vie.. tout est là.
Dommage qu'il n'apprene rien de l'amour véritable qu'il a pour Demian et ne le réalise pas, en revanche, enfin je l'ai vu comme ça, il ne l'a pas admis à cause de, mais il ne l'a pas admis



Bref, m'en vais lire Siddharta.
Je me sentais si fort, que n'ai-je désiré ?
Pour chaque rêve, hélas ! une fosse était prête.
- Christo Botev

Mon paradoxe de singe

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.066 secondes avec 24 requêtes.