Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

11 décembre 2019 à 22:01:10

Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Poésie (Modérateurs: Aube, Ben.G, Claudius) » Poème d'amour

Auteur Sujet: Poème d'amour  (Lu 932 fois)

Hors ligne Aaron Spencer

  • Tabellion
  • Messages: 30
Poème d'amour
« le: 22 février 2014 à 13:29:06 »
Salut à tous !
J'ai écris un petit poème pour ma copine en Alexandrins ( je crois.. je suis pas très calé pour les règles de poésie ), je vous laisse le découvrir !



Comblant le vide d’un cœur las d’aimer,
Tu as réveillé mon âme jadis éteinte,
Je ne peux espérer, vivre sans tes baisers,
Ni sans la douce chaleur de tes étreintes,

Des courbes gracieuses et fines de ton corps,
Jusqu’à l’éclat de tes yeux, pareil à de l’or,
De tes sentiments, sincères et purs encor,
M'ont appris l'amour, inconnu jusqu'alors,

Me tarde le jour, où je pourrai te parler, 5-7
De ces mots si sacrés, si souvent employés, c'est bon
« - Veux-tu m’épouser ? – Oui. – Viens m’embrasser. »
Après, nous partirons vers ces contrées éloignées,
 
Vivre le début du reste de notre vie,
Sous le soleil brûlant et sec des caraïbes,
Ou sur les géants rivages des Maldives,
Indéfiniment cloîtrés dans notre grand lit,

Sans se rendre compte de l’heure du jour,
Ni de la nuit qui s’écoule sans détour,
Je ferai tout pour te recouvrir d’amour,
De passion digne des anciens hommes de cour,

Les affres du temps, un jour nous emporteront,
Dans l’infini sommeil de notre trépas,
Sans faire chavirer les immuables gonds,
De notre amour et son infini fracas.
« Modifié: 22 février 2014 à 14:20:59 par Aaron Spencer »
« Un roman est un miroir qui se promène sur une grande route. Tantôt il reflète à vos yeux l'azur des cieux, tantôt la fange des bourbiers de la route." Stendhal.

N'hésitez pas à aller voir mon roman : http://monde-ecriture.com/forum/index.php/topic,11130.0.html

Hors ligne LeBossu

  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 354
Re : Poème d'amour
« Réponse #1 le: 22 février 2014 à 14:00:22 »
Hello !
Sympa d'avoir écrit un poème pour ta copine, elle a de la chance !
Après, par contre, si tu veux vraiment faire des alexandrins (mais tu n'es pas obligé), il y a un truc avec l'hémistiche qui le différencie du dodécasyllabe (en gros, ça doit faire 6/6). Et à ce propos, je peux déjà voir que ton premier vers est un décasyllabe.

Donc, en rétablissant une mise en page un peu plus facile à suivre :

Comblant le vide d’un cœur las d’aimer, - 10
Tu as réveillé mon âme jadis éteinte, 5-7
Je ne peux espérer, vivre sans tes baisers, c'est bon
Ni sans la douce chaleur de tes étreintes, 7-4, donc on n'a pas le dodécasyllabe

Des courbes gracieuses et fines de ton corps, problème à l'hémistiche
Jusqu’à l’éclat de tes yeux, pareil à de l’or, 7-5
De tes sentiments, sincères et purs encor, 5-7
M'ont appris l'amour, inconnu jusqu'alors, 5-6, il manque une syllabe

Me tarde le jour, où je pourrai te parler, 5-7
De ces mots si sacrés, si souvent employés, c'est bon
« - Veux-tu m’épouser ? – Oui. – Viens m’embrasser. » euh, là, je ne suis pas sûr qu'on prononce "ou-i" et "vi-ens", en tout cas, il me semble que ça donne un truc chelou à l'hémistiche
Après, nous partirons vers ces contrées éloignées, 6-7, on dépasse
 
Vivre le début du reste de notre vie, 5-7
Sous le soleil brûlant et sec des caraïbes, c'est bon
Ou sur les géants rivages des Maldives, manque une syllabe, hémistiche dépassé
Indéfiniment cloîtrés dans notre grand lit, 7-5

Sans se rendre compte de l’heure du jour, manque une syllabe, hémistiche sur le "e"
Ni de la nuit qui s’écoule sans détour, manque une syllabe (nu-it ? alors je crois que l'hémistiche est zarbi s'il tombe sur qui, à vérifier)
Je ferai tout pour te recouvrir d’amour, idem
De passion digne des anciens hommes de cour, 5-7?

Les affres du temps, un jour nous emporteront, 5-7
Dans l’infini sommeil de notre trépas, manque une syllabe
Sans faire chavirer les immuables gonds, ok
De notre amour et son infini fracas. manque une syllabe

Allez, une petite pause, et je reviens éditer pour la suite… ;)
Et alors ?

Hors ligne Aaron Spencer

  • Tabellion
  • Messages: 30
Re : Poème d'amour
« Réponse #2 le: 22 février 2014 à 14:17:38 »
Merci pour la mise en page !

Je t'avoue que je ne comprend pas grand chose à tout ce que tu dis !
Je n'ai pas le droit d'agencer un vers comme je l'entends en alexandrin ? Il faut que la phrase fasse impérativement 6-6 ?

Question aussi :
'D'un" ou "qu'un", enfin toutes les apostrophes, compte comme 1 ou 2 syllabes ?
Le "a" dans des mots comme "âme", "âtre" etc.. Compte comme une syllabe ?


Question existentielle :
Comment diable des mecs comme Racine peuvent écrire des milliers de vers en Alexandrins comme ça ? Il faut un pouvoir je crois.. Phèdre par exemple, ça me paraît impossible qu'on ait pu écrire ça
« Un roman est un miroir qui se promène sur une grande route. Tantôt il reflète à vos yeux l'azur des cieux, tantôt la fange des bourbiers de la route." Stendhal.

N'hésitez pas à aller voir mon roman : http://monde-ecriture.com/forum/index.php/topic,11130.0.html

Hors ligne Kipikera

  • Calligraphe
  • *
  • Messages: 125
Re : Poème d'amour
« Réponse #3 le: 22 février 2014 à 14:52:44 »
Citer
il y a un truc avec l'hémistiche qui le différencie du dodécasyllabe (en gros, ça doit faire 6/6)
~ et l'alexandrin romantique ? 12 pieds sans pour autant faire la césure à l'hémistiche.. ou plus rarement, j'aime cette liberté qui donne le rythme dansant à la fois de la rigueur et des entre-chats. Ne soyons pas si formels ! Ce serait presque anachronique. En tout cas, je ne t'en voudrais pas pour ça ! :)  ( par contre, si tu revendiques alexandrins : 12 pieds ! )


Le thème ne m'attire pas, mais ton poème avait l'émotion de la sincérité, et ça j'aime plutôt.
Des petits bémols, les rimes en é de la troisième strophes, lassent : alors que le sens est superbe, le son, la forme laisse penser à une jérémiade...
Des images jolies et sucrées que j'aime à penser :)
Bon, l'emphase amoureuse et giratoire que je résume par 'Les affres du temps, un jour nous emporteront', c'est pas mon truc, mais l'intention, l'attention sont magnifiques, et je te souhaite de poursuivre en cette sensibilité !
Attention toutefois à ne pas tomber dans le cliché : étonne !


Au plaisir de te relire !

Hors ligne Aaron Spencer

  • Tabellion
  • Messages: 30
Re : Poème d'amour
« Réponse #4 le: 22 février 2014 à 15:43:17 »
Et bien merci pour ce commentaire !
Je n'écris pas souvent de poésie donc je n'en posterai sûrement pas d'autres, c'était surtout exceptionnel que je fasse un poème, j'avais une raison de le faire !
Mais je suis content que ça plaise tout de même !
« Un roman est un miroir qui se promène sur une grande route. Tantôt il reflète à vos yeux l'azur des cieux, tantôt la fange des bourbiers de la route." Stendhal.

N'hésitez pas à aller voir mon roman : http://monde-ecriture.com/forum/index.php/topic,11130.0.html

Hors ligne LeBossu

  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 354
Re : Poème d'amour
« Réponse #5 le: 22 février 2014 à 15:52:58 »
Zou, à la suite pour le com' :
Citer
Comblant le vide d’un cœur las d’aimer,
Tu as réveillé mon âme jadis éteinte,
Je ne peux espérer, vivre sans tes baisers,
Ni sans la douce chaleur de tes étreintes,
Bon, je trouve que cette première strophe fait un peu vieillot. Certainement à cause des termes comme "las d'aimer, âme jadis éteinte, tes étreintes" qui sont, euh, pour moi, un peu trop connotés "poésie pour la poésie"…  :-[
Ceci dit, les deux derniers vers ne me déplaisent pas (peut-être pas besoin de la virgule entre espérer/vivre).

Citer
Des courbes gracieuses et fines de ton corps,
Jusqu’à l’éclat de tes yeux, pareil à de l’or, - peut-être légèrement convenu pour cette image-ci
De tes sentiments, sincères et purs encor,
M'ont appris l'amour, inconnu jusqu'alors,
je pense que ça bug ici. Soit quelque chose comme "j'ai appris l'amour", soit faire sauter cette gradation des "des-jusqu'à".

Citer
Me tarde le jour, où je pourrai te parler,
De ces mots si sacrés, si souvent employés,
« - Veux-tu m’épouser ? – Oui. – Viens m’embrasser. »
Après, nous partirons vers ces contrées éloignées,
Condensé en ce qui concerne les rimes en "é", j'ai du mal sur le rythme du "Viens m'embrasser".

Citer
Vivre le début du reste de notre vie,
Sous le soleil brûlant et sec des caraïbes,
Ou sur les géants rivages des Maldives,
Indéfiniment cloîtrés dans notre grand lit
Le premier vers me rappelle beaucoup un titre de film. Rythme pas simple pour moi, ça me paraît haché (but du reste de, beaucoup de dentales).
"Caraïbes"
J'aurais simplement mis "rivages géants" plutôt que de poser l'adjectif avant.

Citer
Sans se rendre compte de l’heure du jour,
Ni de la nuit qui s’écoule sans détour,
Je ferai tout pour te recouvrir d’amour, - pas fan de l'image…
De passion digne des anciens hommes de cour - hmmm, mouais ; je dois faire un blocage sur "des anciens hommes de cour"

Citer
Les affres du temps, un jour nous emporteront,
Dans l’infini sommeil de notre trépas,
Sans faire chavirer les immuables gonds,
De notre amour et son infini fracas.
Petite répétition sur "infini/infini", et souffre du même symptôme que la première strophe avec cet effet "poésie pour la poésie" (les affres du temps, l'infini sommeil, les immuables gonds, qui me font l'effet d'un style très hugolien en ce qui me concerne).

***

Voilà, alors après tout ça, que les choses soient bien claires : avant tout, je trouve ça véritablement super que tu aies fait l'effort d'écrire un poème pour ton amie, et je ne le dis pas pour te passer du baume. Peu importe le poème, c'est comme offrir un joli bouquet de fleurs, ça fait toujours plaisir, sincèrement.

Maintenant, je pense que tu ne devrais pas te prendre la tête avec les alexandrins, qui ne sont pas la condition sine qua non pour qu'un poème en soit un, mais qui doivent par contre suivre des règles bien précises. Si vraiment tu veux rythmer et rimer, tu peux peut-être déjà t'en tenir au dodécasyllabe qui te permettra un peu plus de liberté, voire aux vers libres ?
Si tu veux une analogie, je vois un peu le fait d'écrire en alexandrins comme le fait de s'habiller en queue de pie. Ça n'en fait pas une forme ringarde, mais il faut sacrément bien connaître le truc pour le faire vivre et qu'il soit trendy (y'a des mecs qui peuvent se permettre de porter le nœud pap', mais faut pouvoir le faire).

Alors, je bavarde, je bavarde, mais ça ne doit pas trop t'avancer.
Pour parler plus précisément de ton texte, je pense que tu essaies de trop en faire, par exemple dans la première et dans la dernière strophe. Je dirais personnellement qu'il faut plus travailler dans la direction des 3ème et 4ème strophes (celles de la proposition et du voyage), qui m'ont paru plus naturelles et plus originales.
J'ai aussi eu un léger problème avec les rythmes, que je trouvais parfois trop hachés, trébuchants ; tu peux peut-être essayer de les prononcer à voix haute pour voir ce que ça donne ?
En résumé, tu trouveras peut-être plus de choses à offrir en cherchant dans ton expérience personnelle, en disant les choses avec tes mots à toi, sur ton rythme à toi, sans te préoccuper des rimes, des césures, des hémistiches, des métaphores de la mort qui tue, bref, sans te dire que tu veux et vas écrire un poème à tout prix. Une fois saisi, avec des mots simples, ce qui fait de votre histoire une histoire si singulière, tu peux toujours jouer avec les effets de la poésie, pourquoi pas.
Ce que je veux dire, c'est que je pense que ce poème est pour vous deux, qu'il doit avant tout vous parler, intimement, à toi et à ton amie, et que si ton amie le prend pour elle et uniquement pour elle, et qu'elle t'y reconnaît, alors ce sera tout bon.

NB : attention, tu as encore des notes qui traînent dans ton texte ("Me tarde le jour, où je pourrai te parler, 5-7
De ces mots si sacrés, si souvent employés, c'est bon"
PS : tu peux jeter un coup d'œil à ce qu'a écrit Ronsard, si jamais tu veux voir ce qu'on peut faire en poésie amoureuse.

Sur ce, courage et place aux vrais spécialistes !
« Modifié: 22 février 2014 à 16:05:51 par LeBossu »
Et alors ?

Hors ligne Aaron Spencer

  • Tabellion
  • Messages: 30
Re : Poème d'amour
« Réponse #6 le: 22 février 2014 à 16:12:24 »
Merci pour ces conseils, je vais les suivre !
Et je vais de ce pas voir ce que je fait Ronsard, je ne m'y suis jamais intéressé !
« Un roman est un miroir qui se promène sur une grande route. Tantôt il reflète à vos yeux l'azur des cieux, tantôt la fange des bourbiers de la route." Stendhal.

N'hésitez pas à aller voir mon roman : http://monde-ecriture.com/forum/index.php/topic,11130.0.html

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.065 secondes avec 22 requêtes.