Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

06 décembre 2019 à 09:43:12

Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Textes courts (Modérateurs: Aube, Miromensil, Chapart, Claudius) » La Solitaire - Nouvelle

Auteur Sujet: La Solitaire - Nouvelle  (Lu 6356 fois)

Hors ligne Soww'el

  • Aède
  • *
  • Messages: 208
  • open your eyes
    • Livres à Croquer
La Solitaire - Nouvelle
« le: 30 janvier 2007 à 22:45:56 »
Je vous présente une petite nouvelle, sortie de mon imagination, elle n'est pas terminée pour cela je vous mets le début et vous mettrais la suite (si elle vous plait... of course !) jusqu'à la fin...
 ^^

________________________


La Solitaire



Je traçais mon chemin inlassablement au milieu de la forêt de Cérez. Le matin était déjà chaud et humide. Des insectes parasites voletaient tout autour de mon visage et de ma monture qui n'en finissait pas de fouetter de la queue et de remuer la tête. La pluie n'était pas tombée sur cette partie du monde depuis bientôt un mois, mais malgré la sécheresse qui régnait partout ailleurs, ici, les plantes restaient verdoyantes. C'était l'une des vertus magiques de cette forêt.
Le bruit d'un ruisseau non loin me rappela l'heure qu'il était : bientôt midi, et mon estomac commençait à me le signaler. Solena, ma jument, dressa l'oreille soudain attentive. Je fis de même pour percevoir ce qui l'avait sortie de sa torpeur. Je mis pied à terre et marchai à côté d'elle dans la direction qui nous avait semblé être la bonne... Au bout de quelques mètres, nous nous arrêtâmes. Un magnifique cerf se débattait contre un groupe de félins affamés  le combat était démesuré, sept tigres aux dents acérées comme des lames lui avaient sauté dessus et s'accrochaient à ses membres. Le pauvre animal paraissait terrifié, il reculait, mais bientôt d'autres carnassiers arrivèrent attirés par l'odeur du sang. L'un des tigres lui avait ouvert la gorge...
Il était hors de question pour moi de rester les bras croisés et d'attendre que les fauves aient déchiqueté la carcasse de ce cerf... J'avais faim !! Emergeant de derrière les arbres où je regardais la scène j'avançai vers le combat. Je sortis mon épée Lumineuse de son fourreau ; aucun des tigres ne m'entendit approcher... seul l'oeil de l'animal mourant m'aperçut.
Mon épée, dressée au dessus de toutes les têtes projeta une telle lumière que pendant un court instant les félins stoppèrent leur action meurtrière. Lorsqu'ils se retournèrent pour me faire face je les balayai d'un geste ample. Plusieurs se remirent debout. Mes doigts se resserrèrent instinctivement sur la garde de mon épée. Et je me préparai de nouveau à frapper. Le plus grand des tigres bondit devant moi, il me dévoila ses longues canines tueuses, mais pas une seule goutte de sueur ne perla sur mon front. Les autres créatures s'enfuyaient de tous côtés, et mon adversaire savait qu'il ne récupérerait pas sa proie... Elle était à moi ! Le cerf était à moi !
Après la fuite du dernier des fauves j'évaluai la façon dont ils avaient commencé à découper le cerf. Celui-ci n'était pas encore totalement mort et me regardait d'
un air suppliant.
M'agenouillant auprès de lui, je décidai de lui porter le coup fatal... L'animal ferma les yeux... Je levai mon épée et... au moment où elle aurait dû lui prendre sa vie pour de bon un bruit métallique résonna dans toute la forêt. Je fus propulsée à trois mètres en arrière, me cognant le crâne sur un tronc d'arbre. J'entendis les oiseaux s'envoler, puis un grand silence. Le seul être qui ne se sauva pas fut Solena ; au contraire ma jument s'
approcha de moi. Sa tête était cependant tournée de l'autre côté. Ma vision était trouble, mais je savais qu'elle regardait la carcasse du cerf.
Petit à petit mes yeux retrouvèrent une vue à peu près normale. En face de moi et de ma monture le cerf avait disparu, ne laissant qu'une large tache rouge sang à la place. Je me levai pour m'approcher de l'endroit afin d'y reprendre ma chère épée Lumineuse. Mais je me rendis rapidement compte qu'elle avait disparu... Ne comprenant plus rien je scrutai les bois tout autour de moi, essayant de découvrir quelque chose, ou bien quelqu'
un... Un éclair inespéré jailli à ma gauche dévoilant le lieu où elle était.

« Modifié: 23 juillet 2009 à 15:08:43 par Milora »
Y a pas d’amour
Sans se voiler la face
Sans répondre au chant des sirènes

Hors ligne Marygold

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 4 253
  • marmotte aphilosophique
Re : La Solitaire - Nouvelle
« Réponse #1 le: 31 janvier 2007 à 23:00:53 »
ouaip,

c'
est sympathique, ça se laisse lire !! Assez dynamique avec

un soupçon de suspens... on attend la suite quoi ! ^^


/>Quelques "
maladresses"
 cependant :
Citer
Le

bruit d'
un ruisseau non loin me rappela l'
heure

qu'
il était :
si tu relis cette phrase, tu verras

que ça n'
a pas vraiment de sens... On comprend ce que tu veux

dire (que ça la ramène à la réalité et qu'
elle se rend compte

qu'
il est midi) mais le dire comme ça est un peu maladroit...

T'
imagines le ruisseau "
Mesdames et messieurs, il

est midi moins douze minutes...
"
 
 :o


/>
Citer
Le plus grand des tigres bondit devant moi, il me dévoila ses

longues canines tueuses, mais pas une seule goutte de sueur ne perla

sur mon front. Les autres créatures s'
enfuyaient de tous

côtés, et mon adversaire savait qu'
il ne récupérerait pas sa

proie... Elle était à moi !! Le cerf était à moi !!
Au

début j'
ai repéré ce passage en me disant qu'
il

manquait un morceau : tu n'
expliquais pas que le tigre

l'
attaquait. Après, je me suis rendue compte que le plus

probable était qu'
il bondissait, mais qu'
il

n'
attaquait pas et qu'
il se barrait sans rien dire...

Mais je trouve ça un peu bizarre de la part d'
un tel prédateur

!
Et sinon, je trouve qu'
un seul cerf contre sept tigres,

c'
est... comment dire... assez démesuré comme tu l'
as

dit toi-même. ça m'
étonnerait que le cerf tienne deux

secondes. Mais je suis pas spécialiste de la faune, alors peut-être que

c'
est plus résistant en réalité (moi, mes références

c'
est Bambi et les chasses médiévales hein ! ;
))


/>orthographe :
- ce qui l'
avait sortit de sa torpeur

->
 sortie
- Celui-ci n'
était encore pas

totalement mort ->
 pas encore totalement mort

(c'
est plus joli...)
Oh yeah ! 8)

Hors ligne Lo

  • ex Loredan
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 8 693
  • ancien roi singe
    • olig marcheur
Re : La Solitaire - Nouvelle
« Réponse #2 le: 31 janvier 2007 à 23:19:47 »
Ce que je vais dire complète les remarques de Mary :)

/>
J'
avoue que j'
ai été très critique^^ Mais la

plupart du temps, ce sont des critiques gentilles ;
)


/>
Citation de: Soww'
el
Le bruit d'
un ruisseau non

loin me rappela l'
heure qu'
il était : bientôt midi,

et mon estomac commençait à me le signaler.
Un peu voyant,

comme si tu te disais "
Comment informer le lecteur de

l'
heure ?"
... jusqu'
ici, tu as le droit, à

condition que le lecteur ne s'
en aperçoive pas !

C'
est un peu comme si les cables de l'
intrigue

étaient enterrés, mais qu'
il y en a un qui dépasse... Ici, ce

n'
est qu'
une transition, mais attention ! ^^


/>Petite question ridiculement terre-à-terre et ô combien irritante

pour nos esprits élevés et peu soucieux de véracité ::)
Les cerfs

et les tigres, ça peut vivre dans les mêmes régions (par pitié,

épargnez-moi la réponse : "
Ben oui, dans un

zoo"
:P)

Citer
Il était hors de question pour

moi de rester les bras croisés
Assez lourd...


/>
Citer
attendre que les fauves aient déchiqueté la carcasse de ce

cerf... J'
avais faim !!
:D Et non, le lecteur

avide d'
humanité n'
aura pas ce qu'
il cherche

;
 pas de tendre compassion ni de désir de protection : '
AI

FAIM :'
( :D

Citer
Je sortis mon épée Lumineuse de

son fourreau
Ouille ! Un stéréotype, un ! ;
)


/>
Citer
les félins stoppèrent leur action meurtrière.


/>C'
est un méchant mot qui vient de l'
anglais, à

remplacer tout de suite ::)

Citer
Lorsqu'
ils se

retournèrent pour me faire face je les balayai d'
un geste

ample.
Yeah ! Très rock'
n'
roll, mais peu

réaliste ^^ Tu voulais utiliser le stéréotype de l'
héroïne

hyper-puissante avec des biceps surdéveloppés ? Ou tu préfères

reconnaître que c'
est peu réaliste ? ;
)


/>
Citer
mais pas une seule goutte de sueur ne perla sur mon

front.
Complexe d'
infériorité et transfert

d'
affection de l'
écrivain : "
Ben oui, parce

que d'
abord, mon héros c'
est l'
plus fort

!"
 :P

Citer
Elle était à moi !! Le cerf était à

moi !!
Dans le vrai français, un seul point

d'
exclamation ;
)

[
]Celui-ci

n'
était encore pas totalement mort et me regardait

d'
un air suppliant.
Complexe du Hobbien : Naaaan

c'
est comme tuer un Loinvoyant ::) [ça marche aussi avec les

Baratheon^^]

Citer
Je fus propulsée à trois mètres en

arrière, me cognant le crâne sur un tronc d'
arbre.


/>Et toc ! Bien fait, d'
abord, Faut pas tuer

l'
emblème du Roi :D

Citer
Ne comprenant plus rien

je scrutai les bois tout autour de moi, essayant de découvrir quelque

chose, ou bien quelqu'
un... Un éclair inespéré jailli à ma

gauche dévoilant le lieu où elle était.
C'
est pas

gentil, t'
abuse, jsuis obligé de te demander la suite ;
)
« Modifié: 01 février 2007 à 15:07:07 par Loredan »
"Il était tard lorsque nous bûmes." (René Daumal)

Hors ligne Marygold

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 4 253
  • marmotte aphilosophique
Re : La Solitaire - Nouvelle
« Réponse #3 le: 31 janvier 2007 à 23:27:05 »
Citer
Et non, le lecteur avide d'
humanité n'
aura

pas ce qu'
il cherche ;
 pas de tendre compassion ni de

désir de protection : '
AI FAIM
moi

c'
est un des trucs que j'
ai bien aimé... parce

qu'
on croit avoir une héroïne toute gentillette

"
nan, faut pas tuer les cerfs ! c'
est gentil un

cerf ! même que sinon bambi il aura même plus de pèreuh

!"
... et en fait, non ! Sur ce coup-là, c'
est

bien joué avec la manière de l'
amener... ^^
Oh yeah ! 8)

Hors ligne Lo

  • ex Loredan
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 8 693
  • ancien roi singe
    • olig marcheur
Re : Re : La Solitaire - Nouvelle
« Réponse #4 le: 31 janvier 2007 à 23:33:55 »
Citation de: Marygold

link=topic=110.msg509#msg509 date=1170282425
Citer
Et non, le

lecteur avide d'
humanité n'
aura pas ce qu'
il

cherche ;
 pas de tendre compassion ni de désir de protection :

'
AI FAIM
moi c'
est un des trucs que

j'
ai bien aimé... parce qu'
on croit avoir une héroïne

toute gentillette "
nan, faut pas tuer les cerfs !

c'
est gentil un cerf ! même que sinon bambi il aura même plus

de pèreuh !"
... et en fait, non ! Sur ce coup-là,

c'
est bien joué avec la manière de l'
amener... ^^

/>

Oh, mais sur c'
coup-là, ce

n'
était même pas une "
critique gentille"
,

mais une remarque de lecteur surpris et qui tente maladroitement de

transcrire son étonnement amusé^^
"Il était tard lorsque nous bûmes." (René Daumal)

Hors ligne Soww'el

  • Aède
  • *
  • Messages: 208
  • open your eyes
    • Livres à Croquer
Re : La Solitaire - Nouvelle
« Réponse #5 le: 01 février 2007 à 12:49:49 »
 :D :D Je suis

morte de rire en lisant vos commentaires 
 ;
D


/>J'
avoue que certaines choses ont pu vous sembler bizarres,

voire très bizarres, mais en fait c'
était

l'
effet recherché !! Je pense que la suite éclairera un peu

vos lanternes... 
 ^^ enfin j'
éspère !


/>Cette nouvelle est très courte (seulement 5 ou 6 pages) je ne voulais

pas m'
embarrasser de phrases et de descriptions trop longues

ou complexes.

Les stéréotypes (de l'
épée par

exemple) était aussi fait exprès ! Mon héroïne n'
est pas plus

forte que ça, c'
est son épée qui fait tout 
 ;
)

/>
Bon allez la suite...
Y a pas d’amour
Sans se voiler la face
Sans répondre au chant des sirènes

Hors ligne Soww'el

  • Aède
  • *
  • Messages: 208
  • open your eyes
    • Livres à Croquer
Re : La Solitaire - Nouvelle
« Réponse #6 le: 01 février 2007 à 12:52:45 »
PAGE 2



Quelle ne fut pas ma surprise en la retrouvant enfin ! Lumineuse ne gisait pas sur le sol au beau milieu de branches et de feuilles vertes, non... Un homme grand au regard trouble d'un animal apeuré en tenait fermement la garde entre ses mains jointes. Recouvert d'une épaisse armure de métal vermeil il semblait totalement invincible, et pourtant il venait d'échapper à la mort et il en ressentait encore les sensations traumatisantes. Il s'effondra sur ses genoux et brandit mon arme dans ma direction. Je la lui arrachai d'un geste brusque.
Alors que je lui tournai le dos et remontai sur ma jument il murmura quelque chose que je n'entendis pas franchement mais il me sembla qu'il disait « merci ». Je n'avais aucune envie de m'attarder dans cet endroit et pour cette raison je feignis de ne pas l'avoir entendu. Cependant, alors que je reprenais le chemin qui m'avait emmenée jusqu'ici, l'homme à l'armure se campa devant Solena.
« Tu m'as sauvé la vie, ô guerrière... » articula-t-il avec un large sourire. Devant mon expression pour le moins indifférente le pauvre homme fronça les sourcils.
« Que fais-tu sur ton cheval ? Pourquoi t'en vas-tu ?
- Je vais me chercher autre chose à manger puisque le gibier que j'avais prévu de déguster s'est transformé en homme...
- Tu ne peux m'abandonner dans ta forêt, guerrière, puis-je monter sur ta blanche monture ?
- Certainement pas ! »
Il n'apprécia guère que je lui refuse mon cheval mais il n'
en dit rien. Je crois que cet homme n'était pas du même monde que moi. Un étranger. Je fus étonnée de le voir marcher à nos côtés quand j'ordonnai à Solena de repartir. Cet homme bien mystérieux ne cessait de converser, comme je ne lui répondais pas il finit par me demander pourquoi. « Je n'ai pas pris l'habitude de bavarder avec ma jument. » lui répondis-je, ce qui eut l'effet de le faire taire... un court instant toutefois... Au bout d'une heure environ – je supposai que sa langue commençait à se faire sèche – son monologue se tarit. C'est alors que retrouvant son inspiration il m'assaillit une nouvelle fois de questions.
« Pardonnez mon indiscrétion, si ç'en est une... J'aimerais connaître le nom de celle qui me sauva d'une mort certaine... »
Il fit semblant de ne pas voir mon air agacé, et je me sentis donc obligée de lui répondre.
« Les rares êtres que je croise parfois me nomment Ara la Solitaire.
- Quelles causes si justes peuvent pousser une femme dans la solitude et l'errance ? Tu dois avoir un passé lourdement chargé pour vivre ainsi...
- Je n'ai aucun passé. Ainsi la question est réglée...
- Ne souhaites-tu pas savoir où je vais, Ara la Solitaire ? Ni d'où je viens ? Et pourquoi je fus transformé en cerf ? Et...
- Dans tous les cas je sens que tu vas me le dire ! »
Commença alors le long récit de ce chevalier sans monture, qui me dit se baptiser Breval. Son histoire me parut invraisemblable et je ne le crus point. Il n'était pas chevalier, mais héros dans son monde.Selon ses dires les Puissances Noires convoitaient depuis déjà longtemps le monde de la Wicca et elles avaient fini par accéder à leur désir. La guerre avait donc éclaté au delà de ma forêt de Cérez, au delà même dema planète. Il fut changé en animal et envoyé ici sur Mirand'arh par un puissant mage du nom de Kianan qui souhaitait plus que tout se débarrasser des héros protégeant la Wicca afin de s'assurer la victoire sur cette nouvelle terre. Pour achever son malheureux conte il m'avoua qu'il avait encore besoin de moi et de ma précieuse connaissance de la forêt. Il espérait que je le guide jusqu'à la porte qui séparait nos deux mondes, mais l'idée de devoir le supporter pendant plus d'une heure encore me déplaisait particulièrement. Je ne sais pour quels motifs je refusai tout bonnement de croire à pareille fable. Mais il finit par me convaincre... J'avais vécu si longtemps en solitaire que je trouvais folle la pensée de voyager aujourd'hui avec quelqu'un d'humain.
« Modifié: 23 juillet 2009 à 17:53:38 par Milora »
Y a pas d’amour
Sans se voiler la face
Sans répondre au chant des sirènes

Hors ligne Lo

  • ex Loredan
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 8 693
  • ancien roi singe
    • olig marcheur
Re : Re : La Solitaire - Nouvelle
« Réponse #7 le: 01 février 2007 à 15:14:21 »
Citation de: Soww'
el

link=topic=110.msg525#msg525 date=1170330765
- Tu ne peux

m'
abandonner dans ta forêt, guerrière, puis-je monter sur ta

blanche monture 
?
Certainement

pas 

»
Et vlan, dans les dents :P

/>
Citer
Il n'
apprécia guère que je lui refuse mon

cheval
Tu m'
étonnes^^

Citer
- Je

n'
ai aucun passé. Ainsi la question est réglée...


/>Ca, c'
est fait :-°

Citer
Son histoire me paru

invraisemblable et je ne le cru point.
::) parut

et crut

Citer
le monde de la Wicca


/>Tss... tu m'
as habituyé à mieux concernant

l'
invetion des noms ! Ici, on dirait une console de jeux :D Je

plaisante

Citer
Pour achever son malheureux conte il

m'
avoua qu'
il avait encore besoin de moi et de ma

précieuse connaissance de la forêt.
Ouaaaiiis !!! Un Elu,

un ! :D

Eh bien, j'
aime bien, et

j'
aimerais bien avoir la suite ^^
"Il était tard lorsque nous bûmes." (René Daumal)

Hors ligne Soww'el

  • Aède
  • *
  • Messages: 208
  • open your eyes
    • Livres à Croquer
Re : La Solitaire - Nouvelle
« Réponse #8 le: 04 février 2007 à 15:38:09 »
PAGE 3


Je restai déterminée à ne pas lui prêter ma jument... Cependant je lui promis de lui trouver une monture pour le reste du chemin. Nous marchâmes ensemble sur plusieurs kilomètres, nous arrêtant pour manger et dormir. Solena semblait apprécier la compagnie du héros. La porte qui lui permettrait de rejoindre sa planète était particulièrement éloignée de l'endroit où j'avais fait sa rencontre. Il fallait traverser toute la forêt de Cérez puis passer les plaines Brumeuses. Or, une tâche comme celle-ci paraissait simple à quiconque désirait l'entreprendre, mais mon pays le Mirand'arh, peuplé d'êtres et de créatures magiques était loin d'être un lieu sûr...
Notre troisième jour de marche s'annonça banal mais je ne me dirigeai pas tout à fait dans la direction que l'on aurait dû prendre pour nous rendre à la porte. En fait, Breval était encore à pied et son mécontentement commençait à se faire sentir. Je connaissais parfaitement ma forêt, ma maison ; alors nous allions lui chercher une monture digne d'un héros... il l'aperçu avant moi, disant qu'une bête sombre et immense s'était glissée dans les fourrés. Je souris. L'homme ajouta que ses yeux brillaient monstrueusement... Un instant plus tard, nous entrâmes dans une clairière ensoleillée – je savais que la créature nous suivait toujours – je descendis de ma jument ; Breval resta à côté d'elle. Tout en faisant quelques pas en avant je sifflai un air doux, une chanson apprise il y a bien des années. A cet instant, le héros se demanda ce que je fabriquai. Les buissons frémirent autour de la clairière, au rythme de ma mélodie. Breval me cru folle... j'appelai la bête qu'il avait entrevu...
Solena, elle, sembla soudainement excitée, non terrorisée. Elle se rapprocha de moi pour accueillir l'être qui arrivait. Une magnifique licorne noire sortit d'entre les arbres, avec une élégance naturelle. Son regard brillait. Sa longue crinière voletait de façon spectrale. Le héros ne daigna pas s'approcher... En revanche, Solena et la licorne se reniflèrent amicalement et frottèrent leur tête l'une contre l'autre. Je tendis ma main vers les naseaux dilatés de la créature, puis la caressai doucement. Finalement l'homme vint examiner le cheval noir, et je lui proposai de monter dessus. Les licornes noires de la forêt de Cérez sont certes sauvages, mais si l'on s'y prend avec délicatesse et franchise elles se laissent aborder.
Breval me remercia une fois de plus, pour lui avoir trouvé une monture. Nous cheminâmes alors tous les quatre côte à côte. Maintenant il nous restait à traverser la forêt pour rejoindre la plaine Brumeuse...
Le soir vint rapidement, je trouvai, et une bruine tomba sur nos têtes. Nous décidâmes de nous arrêter pour camper à cet endroit, certes pas très agréable... Au nord de la forêt le sol était beaucoup plus marécageux et l'atmosphère humide ; on se rapprochait de la vallée désertique qui faisait frontière entre ici et la porte des mondes. Je m'assis sur ce qui me parut être un tronc d'arbre, nous allions manger les oiseaux que j'avais chassé durant l'après-midi. Mais soudain je me sentis glisser et onduler... Mon tronc d'arbre s'avéra être un serpent géant, qui n'apprécia point que je m'asseye sur son dos. Les deux chevaux reculèrent et Breval sortit son épée. Le reptile s'enroula autour de l'arbre le plus proche, ses yeux rouges me lançaient des éclairs. Sa queue entourait ma cheville. J'étais immobilisée. A plusieurs reprises il m'attaqua avec sa langue fourchue, que j'évitais de justesse. Le héros s'immisça dans le combat, il passa derrière le serpent et le frappa de sa lame. Mais l'animal ne sentit strictement rien à ce coup. Lumineuse, mon épée, était à quelques mètres de moi. Je devais l'attraper ! Me contorsionnant comme je le pouvais, toujours à la merci du reptile je fis glisser ma main sur la mousse humide du sol... Enfin, mes doigts touchèrent le métal éclatant et je perçus une onde tiède entrer en moi.

« Modifié: 23 juillet 2009 à 17:57:18 par Milora »
Y a pas d’amour
Sans se voiler la face
Sans répondre au chant des sirènes

Hors ligne Marygold

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 4 253
  • marmotte aphilosophique
Re : La Solitaire - Nouvelle
« Réponse #9 le: 04 février 2007 à 15:51:58 »
Citer
parut et crut
en réalité, Loredan, on dit

"je crus"  ;)

Je lui arrachai d'un geste

brusque -> je la lui arrachai
Je n'avait -> avais

/>
Citer
- Tu ne peux m'abandonner dans ta forêt, guerrière,

puis-je monter sur ta blanche monture ?
- Certainement pas !

»
:D j'adore le décalage entre le chevalier et Ara

!

si s'en est une... -> si ç'en est une

/>J'aimerai connaître le nom -> j'aimerais
pareil

fable -> pareille fable

Je trouve un peu simpliste le

discours et l'histoire de Breval (un méchant mage qui veut tuer

les héros...) mais sinon, ça se lit bien !
J'attaque bientôt

la page 3 !
Oh yeah ! 8)

Hors ligne Soww'el

  • Aède
  • *
  • Messages: 208
  • open your eyes
    • Livres à Croquer
Re : La Solitaire - Nouvelle
« Réponse #10 le: 04 février 2007 à 15:59:44 »
Merci pour vos commentaires, c'est

très sympa !!  ^^

Citer
parut et crut


/>et parut avec un t c'est bon ?  :-\

Je vais

corrigé toutes ces petites fautes, vite vite !

/>
J'avoue que pour cette nouvelle je n'ai pas cherché

la complication de l'histoire : j'ai repris le thème du mage

qui veut détruire le monde, et bla et bla...
Y a pas d’amour
Sans se voiler la face
Sans répondre au chant des sirènes

Hors ligne Marygold

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 4 253
  • marmotte aphilosophique
Re : La Solitaire - Nouvelle
« Réponse #11 le: 04 février 2007 à 16:02:14 »
wi wi c'est

bon parut ;) (mdr tu doutes de tout maintenant !!! ;D)
okay

pour "l'histoire simple", c'est vrai que des fois,

faut pas se prendre la tête ! C'est un exercice de style en fait,

non ? Juste pour écrire, quoi... ou pour développer juste un

perso...
Oh yeah ! 8)

Hors ligne Soww'el

  • Aède
  • *
  • Messages: 208
  • open your eyes
    • Livres à Croquer
Re : La Solitaire - Nouvelle
« Réponse #12 le: 04 février 2007 à 16:09:28 »
Ouais, je voulais plutôt m'entraîner

au style qu'à l'histoire où sur un personnage (moi qui a

tendance à vouloir développé tout mes perso...)  :-[ là j'ai

même failli pas lui donner de nom à la guerrière !!  ;D
Y a pas d’amour
Sans se voiler la face
Sans répondre au chant des sirènes

Hors ligne Lo

  • ex Loredan
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 8 693
  • ancien roi singe
    • olig marcheur
La Solitaire - Nouvelle
« Réponse #13 le: 04 février 2007 à 16:45:42 »
[quote

author=Soww'el]Il fallait traverser toute la forêt de Cérez puis

passer les plaines Brumeuses. Or, une tâche comme celle-ci paraissait

simple à quiconque désirait l'entreprendre, mais mon pays le

Mirand'arh, peuplé d'êtres et de créatures magiques était

loin d'être un lieu sûr...[/quote]
Une carte ! Dessine une

carte, même sommaire ! Ca donnera de la profondeur au récit et

enchantera le lecteur, qui croira connaître ton univers :P (ou en tout

cas, ça m'enchantera, moi^^)

Citer
Une magnifique

licorne noire sortit d'entre les arbres, avec une élégance

naturelle.
Hi hi, normalement le symbole de pureté de la

licorne vient de son pelage d'un blanc immaculé :D Fait exprès ou

génie sous-jacent ? :P

Citer
Finalement l'homme vint

examiner le cheval noir, et je lui proposai de monter dessus. Les

licornes noires de la forêt de Cérez sont certes sauvages, mais si

l'on s'y prend avec délicatesse et franchise elles se

laissent aborder.
:D :D :D Tu cherches à casser tout

symbole autour de la licorne ? Les licornes, d'ordinaire, ne se

laissent monter que pas des jeunes filles vierges :-°


/>Sympoa c't'histoire de reptile^^
Bon, eh bien

j'attends la suite ;) Par contre pas de critique avant samedi

(Ach, Reise nach Berlin ^^)
"Il était tard lorsque nous bûmes." (René Daumal)

Hors ligne Soww'el

  • Aède
  • *
  • Messages: 208
  • open your eyes
    • Livres à Croquer
Re : La Solitaire - Nouvelle
« Réponse #14 le: 04 février 2007 à 16:53:14 »
Ah ah...  8) non

je vais attendre un peu avant de poster la suite et puis en plus il ne

faut pas oublier que je n'ai pas encore fini cette nouvelle (la

page 5 est en cours) alors si je vais trop vite ça va pas le faire !

/>
Citer
Tu cherches à casser tout symbole autour de la licorne ?

Les licornes, d'ordinaire, ne se laissent monter que pas des

jeunes filles vierges 


Il faut bien innover

un peu quand même... de temps en temps... je ne me souviens plus où

j'ai dénicher cette idée là !!
« Modifié: 04 février 2007 à 16:58:11 par Soww'el »
Y a pas d’amour
Sans se voiler la face
Sans répondre au chant des sirènes

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.027 secondes avec 22 requêtes.