Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

06 décembre 2019 à 02:36:13

Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Poésie (Modérateurs: Aube, Ben.G, Claudius) » Rames de métro et tram’ pas gais

Auteur Sujet: Rames de métro et tram’ pas gais  (Lu 2052 fois)

Hors ligne Verasoie

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 3 158
    • Attendez-moi sous l'orme.
Re : Rames de métro et tram’ pas gais
« Réponse #15 le: 01 avril 2014 à 21:51:25 »
Haha j'adore ta plume u_u

Moi j'ai particulièrement aimé le passage sur le ver luisant parce qu'il paraît tellement hors sujet (c'est l'heure où le beau crocodile... x)) mais que finalement tu reprends "vivarium" plus tard donc ça l'était pas tellement. u_u

(Et en effet, Nique sa mère ça va mieux avec fustiger ^ ^)
Pendant des années la vie ne vous lâche rien que des mesquineries minables, et encore faut-il les lui arracher, sans compter la bonne humeur qu'on dépense à rester joyeux pour lui plaire, et tout à coup, sans raison, allez savoir pourquoi, elle vous balance sans prévenir des trésors dans les pattes.

En ligne Ben.G

  • Admin
  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 7 369
  • Voleur de nuits
    • J'irai lire chez vous
Re : Rames de métro et tram’ pas gais
« Réponse #16 le: 08 mai 2014 à 03:50:36 »
Oh un commentaire  :o J'avais pas vu, un 1er avril en plus  :mrgreen:

Haha j'adore ta plume u_u
Bin merci Vera ca me fait plaisir  :-[
Moi j'ai particulièrement aimé le passage sur le ver luisant parce qu'il paraît tellement hors sujet (c'est l'heure où le beau crocodile... x)) mais que finalement tu reprends "vivarium" plus tard donc ça l'était pas tellement. u_u

Citer
Wah c'est meme pas volontaire le lien, à la base le ver luisant parce que verre (les vitres du métro) luisant ( les lumières), et ver de terre quoi, mais merci ca me fait une raison en plus ahah! (reflexion à part: j'ai vraiment l'impression que y'a un partage quand le lecteur peut trouver da'utres interpretations, enfin, comment dire.. non je vais pas digresser ici tout seul tant pis x) )

Merci de ton commentaire, tu l'avais deterré en plus ...

Du coup j'en profite pour update mon texte, une version que j'avais un peu remaniée après les derniers commentaires mais que je n'avais pas mise, pour dieu seul sait quelles raisons obscures (j'attends pas forcément de commentaires du coup, pour le nombre de foi où il est remonté lol)
«J'aurais beau me crever au travail, porter des chevaux sur les épaules, faire tourner des meules et des moulins, de toute façon, je ne serai jamais un travailleur. Mon travail, quelque forme qu'il puisse prendre, il n'est perçu que comme pure caprice, espièglerie, hasard.»
- Ossip Mandelstam

Hors ligne gage

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 679
  • Homme incertain.
Re : Rames de métro et tram’ pas gais
« Réponse #17 le: 24 octobre 2015 à 23:42:12 »
Et un ascenseur pour poèmes, un !

J'ai du mal à imaginer qu'il y a deux ans, et donc tout jeunot, tu écrivais déjà comme ça.
Évidemment je me suis penché sur la version la plus récente, mais tout était quand même là dès le début.

Je pense que j'ai un grave problème pour commenter les textes, docteur, parce que là je ne trouve rien à redire. Tout ce qui pourrait éventuellement légèrement heurter me semble malgré tout un choix d’écrivain qui ne se discute guère. Tu me diras que ce n'est pas constructif, et tu auras raison ; déduisons-en donc que tu ne peux pas compter sur moi pour améliorer la chose.

Moi je suis entré dans ton poème comme on prend le métro : je me suis laissé mener. J'ai goûté le rythme et les vers plus brefs qui jalonnent ton texte et sont comme les portes qui s'ouvrent puis se referment à intervalle régulier. Le flux et le reflux. C'est le mouvement aquatique caractéristique du peuple sous-terrain.
Et puis cette rencontre dont tu fais juste un accessoire, sans trop en faire, j'en ai apprécié la sobriété, elle est dans le vrai, c'est comme ça que ça se passe.

Voilà,  je te félicite, et t'envie ton écriture libre et poétique toute en images très observées et si évocatrices.

Rien d'autre à signaler, c'est très réussi.
Même les grandes joies vous laissent un peu de regret, il y a un fond de manque dans tout ce qu'on vit.

Pierre Lemaitre ; Au revoir là-haut.

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.022 secondes avec 23 requêtes.